logo envsn

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques

icon facebook 2  icon tweeter 2

bandeau gc32

SNOSAN

 

Recueillir les données relatives aux accidents nautiques en mer est l'un des objectifs principaux assigné au SNOSAN. La semaine dernière, deux membres du SNOSAN (Système National d’Observation de la Sécurité des Activités Nautiques) étaient en visite dans les Pyrénées-Atlantiques (Fabrive Levet et Christophe Lino).

Au terme d’une première année d’étude des chiffres mis à leur disposition par les Affaires Maritimes via les saisies CROSS ainsi que ceux des sauveteurs embarqués et nageurs sauveteurs de la SNSM, l'attention des membres du SNOSAN a été attirée par le faible volume enregistré dans les Pyréenées Atlantiques.

Le fort développement et la communication autour des activés surf, paddle, et autres morey  les ont amenés à penser qu'ils ne disposaient pas de toutes les sources ! La décision fut donc prise d'aller voir sur place. Le premier rendez-vous a eu lieu à Bayonne dans les locaux du SAMU 64.

Les médecins urgentistes Labes et Campagne leur ont expliqué les rouages du fonctionnement des secours dans leur département et notamment une spécificité téléphonique. Le SAMU reçoit les appels du 15 mais aussi du 112 qui basculent directement sur leur standard. A ce titre, ils se retrouvent récipiendaires de nombreuses données enregistrées au fil des années.

La mise en place d’une fiche d’intervention dans les 51 postes MNS et la formation de ceux-ci par les urgentistes complètent l’engagement du SAMU 64 dans les secours nautiques sur la façade Hendaye-Soustons.

Ils se sont entretenus par la suite avec Guillaume Barucq, docteur, surfeur, auteur d'une thèse sur l’accidentologie du surf (disponible dans la base documentaire de l'ENVSN) et de plusieurs ouvrages. Il est aussi engagé au sein de l’équipe municipale de Biarritz. Son éclairage  sur la pratique et les nombreux contacts locaux partagés ont ouvert beaucoup de  portes à nos deux collègues durant cette enquête.

Peyo Lizarazu, responsable de l’innovation technologique, et donc en partie de la sécurité, chez Quicksilver, est un spécialiste du surf extrême et des vagues les plus grosses en surf et paddle.

Il  a attiré leur attention sur la saisonnalité de la surveillance et des secours sur les rivages du Pays Basque. En effet, la saison ne dure pas que deux mois et les pratiquants arrivent de toute l’Europe au moins.

Le dernier jour de la visite était consacré à l’organisation de la sécurité des activités nautiques sur la commune de Biarritz ainsi qu’un rendez-vous au SDIS 64.

Jean-Philippe Oustallet a la lourde charge d’organiser la mise en place des 6 postes de surveillance de la commune de Biarritz. Il peut compter sur une association renommée, Biarritz sauvetage côtier qui sélectionne, forme et entraîne les sauveteurs de la commune.

La surfréquentation estivale, le non-respect des zones de pratiques pourtant conséquemment renseignées sur les plages et les fameuse « baïnes» font partie de son quotidien depuis plus d’une dizaine d’années. A ce titre, il entretient une statistique des incidents et accidents durant les périodes de surveillance.

Le capitaine Brulebois les a reçus au SDIS 64 à Saint-Jean de Luz et leur a proposé un accès aux statistiques nautiques 2017. Ce centre pourrait donc faire faire partie des SDIS pilotes dont les données seront ajoutées aux chiffres CROSS, SNSM et SAMU.

Ce serait une première à faire partager lors du prochain comité de pilotage aux partenaires ministériels. De prochains déplacements sont d’ores et déjà envisagés à Paris et le sud de la France.

A suivre donc...

Nos coordonnées

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

Restez informé de l'actualité de l'ENVSN
 
 

logo ministere Fond Social Européen