logo envsn

Actualités

49er et FX en stage à l'ENVSN

P1040336
Durant une semaine, 4 équipages de 49er et 2 équipages de FX se sont retrouvés à l'ENVSN, accompagnés de Benjamin Bonnaud et de Françoise Lecourtois dans un premier temps, puis de Manu Dyen.

L'objectif principal du stage était de permettre aux athlètes d'objectiver diverses informations, notamment sur la conduite, sur les voiles...grâce aux données recueillies par les centrales inertielles, leur exploitation par les outils créés par Paul Iachkine et Bertrand Dumortier et leur expertise "pour conscientiser des données auxquelles ils n'ont autrement accès que par leurs sensations" (Benjamin Bonnaud). "Il s'agit de mettre des valeurs en face de sensations, de rationaliser, analyser, discuter, et éventuellement adapter matériel et conduites" (Françoise Lecourtois).

Pour Bertrand Dumortier, l'idée est de travailler avec les coureurs afin d'améliorer leurs connaissances de leur support avec des données chiffrées et de définir la signature de chaque équipage, leur style de navigation. Pour cela, les données recueillies par les centrales inertielles (vidéo, cap, vitesse, gîte, assiette, traces GPS...) et l'exploitation qui en est faite par Paul et Bertrand sont analysées après chaque séance et orientent les pistes de travail "en mettant des chiffres et des traces derrière les sensations des athlètes".

Benjamin Bonnaud, responsable de la filière 49er, s'est félicité par ailleurs des conditions d'accueil et des facilités offertes par l'établissement : rentrer les bateaux dans le hangar sans les dégréer, dormir dans une chambre individuelle, être choyé par le personnel de restauration, toujours prêt à répondre aux besoins des sportifs...avec en bonus la navigation sur les skiffs à foil le dernier jour.

SNOSAN : ouverture du site internet

SNOSAN
snosan.fr
vient de naître!

Le Système National d'Observation de la Sécurité des Activités Nautiques est un observatoire interministériel qui répond à la volonté de mieux connaître les caractéristiques des accidents relatifs à la plaisance et aux activités nautiques récréatives et sportives en eaux françaises pour mieux les prévenir. Depuis sa création, le groupe technique chargé de représenter les différents partenaires (Ministère chargé de la mer, Ministère chargé des sports, Ministère de l'Intérieur, ENVSN, SNSM) a surtout eu à cœur de construire des outils d’analyse de l’accidentalité en matière de plaisance et de loisirs nautiques. Un site web, snosan.fr les partage aujourd’hui.

Le SNOSAN s’appuie aujourd’hui essentiellement sur les données provenant :
• des CROSS (Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage) ;
• de la SNSM, avec ses sauveteurs embarqués et ses surveillants de plage.
D’autres fournisseurs sont déjà identifiés et en premier lieu les pompiers (SDIS). Ces nouveaux partenaires seront associés pour enrichir le recueil de données, ce qui constitue un élargissement indispensable.

Accessibles également sur data.gouv.fr, ces données sont présentées en temps réel sous forme graphique dans un premier onglet. De multiples cartes interactives sont actualisées là aussi en temps réel ; elles donnent à voir la répartition géographique des données SECMAR (collectées par les opérateurs des CROSS) comme le top 5 des évènements déclencheurs de ces opérations avec les avaries du système de propulsion en tête du palmarès. La consultation y est particulièrement intuitive. Le choix des fonds de cartes va d’OpenSeaMap ou du SHOM, en passant par l’IGN, un service très rarement offert.
Le site se veut également un outil d’aide aux navigateurs. Plusieurs onglets y sont consacrés :
• La carte des Avis Urgents à la Navigation (AVURNAVS) de France Métropolitaine est en consultation, elle est également disponible sur avurnavs.snosan.fr.
• Les conseils des partenaires par des liens vers chacun d’entre eux, des quizz.
• Enfin, un blog accompagne l’actualité par une successions d’articles.
Le site a vocation à s’enrichir dans les prochains mois. Alors n’hésitez pas à vous rendre sur snosan.fr !

 





Premier colloque Sport, Mer, Littoral

L’École nationale de voile et des sports nautiques (ENVSN) et le Pôle ressources national sports de nature, l’Agence française pour la biodiversité, les laboratoires VIPS2 et LETG-Brest présentent le premier colloque Sport, mer et littoral qui portera sur la gestion intégrée des sports de nature et des activités nautiques dans les territoires littoraux et les milieux marins.

Jeudi 29 novembre (13h) au vendredi 30 novembre 2018 (16h)

à l'ENVSN (Saint-Pierre-Quiberon, Morbihan)

Ce premier colloque Sport, mer et littoral a pour objectifs de partager un état des lieux de la connaissance relative aux pratiques et pratiquants des activités nautiques sur le littoral, de faire connaître les outils de gouvernance et planification territoriale au service d'une gestion intégrée des activités nautiques et des sports de nature dans les territoires littoraux et les milieux marins et d’échanger au sujet de l’accompagnement du pratiquant dans sa recherche de pratique citoyenne et respectueuse de son environnement. Ce colloque met en relation les acteurs des territoires, les universitaires qui apportent des connaissances fondamentales pour gérer durablement les territoires et les activités et les têtes de réseaux nationaux en charge d’agir sur les politiques nationales du sport, de l’environnement, de la cohésion des territoires, du tourisme et de la mer.

Il s'adresse tout particulièrement aux agents des collectivités territoriales, des EPCI en charge de la compétence nautisme, de l’État et des fédérations sportives en charge du développement maîtrisé des sports de nature, du nautisme, du tourisme, de l’environnement, des territoires, de l’industrie du nautisme et de la santé ; aux opérateurs d’activités sportives de nature et agents gestionnaires d'espaces naturels (aires marines protégées, parcs naturels régionaux, parcs nationaux, conservatoire du littoral, office national des forêts, etc.) et des universitaires qui réalisent des recherches sur la thématique des sports de nature et les activités nautiques sur les territoires littoraux et la mer.

Participation de l'ENVSN à l'assemblée générale de l’European Boating Association

index
L’Assemblée Générale de l’European Boating Association s’est tenue à Helsinki les 19, 20 et 21 octobre. Michel Bazile, formateur à l'ENVSN, y a participé et nous livre les points de l’ordre du jour qui peuvent susciter l’intérêt des professionnels du nautisme.

Comme pour chaque AG de cette association, il a été procédé à une revue générale d’actualité des questions juridiques, techniques et environnementales concernant les activités nautiques. Entre autres, ont été abordés :
- L’avancée des travaux de la Commission Européenne en matière de développement économique du tourisme nautique qui se centrent sur l’homogénéisation des diplômes et permis, le matériel de sécurité obligatoire, la déconstruction des bateaux de plaisance…
- L’évolution probable des fréquences utilisées pour l’AIS (Système d'identification automatique) du fait d’un usage abusif de ce dispositif pour des raisons autres que la sécurité de la navigation
- L’évolution des recherches et de la législation en matière de pollution générée par la plaisance (antifoulings, rejets en mer, espèces invasives)
- La production de normes ISO en matière de plaisance
- La possible évolution du statut SOLAS (Convention internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer) des embarcations naviguant en zone circumpolaire. Cette évolution concerne principalement les bateaux de course naviguant dans les latitudes australes (Vendée Globe, Volvo Ocean Race …)

En sus de ce travail, une partie de l’AG a été consacrée aux thèmes suivants :

Les conditions du développement de la plaisance en mer Baltique. Les pays scandinaves ont la plus grande densité de pratiquants d’activité nautique de toute l’Europe et ces activités font parties des sports identitaires. Néanmoins, de nombreuses difficultés freinent la pratique de la navigation. Celles-ci concernent la pollution, le développement des parcs éoliens et l’organisation du trafic. Tous les participants se sont accordés à reconnaître l’importance de ces questions qui touchent aujourd’hui tous les bassins de navigation ainsi que les démarches coopératives que les organisations de plaisance ont mis en œuvre, en particulier dans le cadre de HELCOM. Pour l’avoir évoqué avec les participants, le dispositif français PRNSN / GRL / Fédérations / Collectivités / opérateurs sportifs a semblé un modèle particulièrement intéressant et original au regard des autres initiatives en Europe. Une présentation future est envisageable.

Les initiatives des fédérations face aux nouveaux comportements des plaisanciers et la désaffection du modèle traditionnel des clubs de voile.
Lors de ce débat, deux présentations ont particulièrement capté l’attention des participants.
- D’une part, celle du représentant de l’Irish Sailing Association qui a présenté la stratégie globale de son organisation, centrée sur cette problématique.
- D’autre part, une présentation des démarches engagées par la FFVoile en matière de formation des moniteurs, d’ingénierie de produits de formation et un retour d’expérience sur la mise en place du coach plaisance.

Enfin, dans le cadre des futures réunions, deux informations concernent directement notre établissement :
- Suite à une information sur la mise en place du SNOSAN en France, il a été décidé, pour la prochaine assemblée générale, de consacrer un atelier de travail au thème suivant : « comment mieux associer les services de secours et les organisations de plaisance en matière de sécurité en mer ? ».
- Il a été décidé que l’Assemblée Générale d’octobre 2019 aurait lieu à Lorient. Le rendez-vous est pris!

 

 

 

 

Bilan annuel des entraîneurs des équipes de France de voile

20181011 163323
Durant une semaine, les entraîneurs des équipe de France de voile ont tenu leur réunion annuelle à l’ENVSN. Ils étaient accompagnés de Jacques Cathelineau, directeur technique national et de Jean-Pierre Salou, vice-président en charge du haut-niveau. Ce regroupement a pour objectif de faire le bilan à mi-parcours de la préparation des JO avec comme fil conducteur comment gagner à Tokyo.

En fin de semaine, les pilotes des différentes cellules d’aide à la performance ont rejoint les entraîneurs nationaux pour participer à ces travaux (plan d’eau, règlement, vitesse des engins, performance humaine, médical). L’ENVSN est bien représentée dans ces cellules car notre ingénieur, Paul Iachkine, pilote la cellule optimisation de la vitesse des engins et participe activement aux travaux de la cellule plan d’eau. Ce regroupement d’experts et d’entraîneurs était une opportunité rêvée pour la présentation du projet Sciences 2024 par son initiateur Christophe Clanet, chercheur à Polytechnique. Le programme a été exposé jeudi après-midi et a donné lieu à des échanges très prometteurs entre entraîneurs et scientifiques.

Christophe Clanet était accompagné de quatre scientifiques et chercheurs de laboratoires et d’écoles d’ingénieurs, parties prenantes du projet « Sciences 2024 ». Les établissements représentés étaient l’Ecole Polytechique de Paris, l’Ecole de physique et de chimie de Paris, le laboratoire de dynamique des fluides de l’Université Paris Sud et l’Ecole navale.  A l’issue de la réunion, une partie de la délégation a pu effectuer une visite de l’établissement et particulièrement le laboratoire de mesure, la voilerie, la plasturgie et les hangars. Yves Noesmoen, directeur adjoint, leur a présenté les moyens dont dispose l’ENVSN pour réaliser les études au bénéfice de l’amélioration de la performance sportive. Les scientifiques ont également été intéressés par les supports nautiques présents dont les bateaux à foils et les particularités de leur fonctionnement et leur pilotage.

 

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen