Actualités

Le haut niveau de la physique en séminaire à l'ENVSN

20180706 120409 01 pte
Nous avons la chance d’accueillir cette année la 11è “Beg Rohu summer school” organisée par l’IPHT (Institut de physique théorique) Saclay et le département de physique de l’Ecole Normale Supérieure.
Le principe est le même depuis l’origine (Claude Godrèche avait initié ces "universités d'été" en 1984, elles duraient alors 1 mois). Sur un thème renouvelé chaque année, des étudiants, des chercheurs et des professeurs du monde entier se retrouvent à l’ENVSN pour deux semaines de séminaire, pendant lesquelles les cours s’enchaînent chaque matin, après 17h30 et après le dîner. Les après-midis sont consacrés aux activités nautiques qui permettent un équilibre entre le corps et l’esprit…

Cette année, ils ont eu la chance d’être encadrés par des athlètes de haut niveau en formation au DEJEPS « activités nautiques », supervisés par Eric Flageul, Claire de Nomazy, David Alexandre, Olivier Lerouge et Gwen Kerisit.

Coordonnée par Giulio Biroli, l’université d’été est intitulée cette année « Deep learning and statistical physics », que l’on peut traduire par « apprentissage profond et physique statistique »
Ce thème est à l’interface entre les mathématiques, la physique et l’informatique. Giulio Biroli a bien voulu expliquer l’intérêt de ce sujet aux profanes :
"En 2012, il y a eu une révolution dans les méthodes d’intelligence artificielle. On a créé des réseaux de neurones artificiels qui sont capables d’accomplir des tâches incroyables que l’on pensait impossibles, comme les voitures autonomes par exemple. On sait que cela fonctionne très bien mais on ne sait pas pourquoi. La compréhension de ces phénomènes est un grand problème scientifique à l’interface de ces différentes disciplines. En particulier, il apparaît que la physique statistique peut apporter beaucoup soit d’un point de vue méthodologique, soit parce qu’elle s’est interessée à des problèmes similaires. En effet, les physiciens ont étudié depuis les années 80 / 90 les réseaux de neurones d’abord pour comprendre le fonctionnement du cerveau et ensuite pour des questions méthodologiques."
Le public de cette université est composé pour moitié de physiciens et pour l’autre de mathématiciens, venus de grandes universités (Italie, Israël, France, Etats-Unis, Japon…).
Les intervenants sont: Gérard Ben Arous, New York University (NYU), Leon Bottou, Facebook and NYU, USA, Jorge Kurchan, LPS ENS Paris, France, S. Mallat, College de France, DI ENS, France, Marc Mézard, ENS Paris, France, Haim Sompolinsky, Hebrew Univ. Israel and Harvard Univ. USA.

Les organisateurs sont très satisfaits de la dynamique générée par le groupe. Les cours ont été enregistrés cette année pour permettre au grand nombre de personnes qui n'ont pu participé faute de place, d'avoir accès aux contenus.

 

Journée de cohésion pour le personnel d'AQTA

Michel Jamoneau AQTA Journèe ENV 39 pte
Vendredi 30 juin, les agents de la Communauté de Communes Auray Quiberon Terre Atlantique se sont retrouvés à l'ENVSN par une belle journée ensoleillée. Après le déjeuner pris en commun, l'après-midi a été consacrée au partage d'informations et à la présentation de chaque service, ainsi que des projets structurants de la Communauté de Communes.

A l’issue de cette séance de travail, l’association sportive a organisé des activités de cohésion (jeux d'adresse, quizz, stand up paddle...) permettant aux participants de mieux se connaître dans l'objectif de mieux travailler ensemble. 

L'ENVSN a été très heureuse d'accueillir les personnels et élus de cette collectivité avec laquelle elle  est engagée dans différents projets parmi lesquels les Foils Journées de l'ENVSN - Baie de Quiberon et  le groupe de travail sur le développement du tourisme nautique.

Auray Quiberon Terre Atlantique, qui compte 150 agents, gère l’aménagement de l’espace, le développement économique, la collecte et le traitement des déchets, la protection et la mise en valeur de l’environnement, le logement, la petite enfance, la distribution de l’eau potable, l’assainissement, le sport et la culture. Plus d’info sur : www.auray-quiberon.fr

 

Merci à Michel Jamoneau pour la photo

Championnat d'Europe paravoile à Kiel : jours 4 et 5 (fin)

Reportage de Thierry Poirey, à Kiel

samedi 23 juin

nono au vent
Quelle insolence ce Damien y compris dans un vent plus léger mais toujours aussi froid et humide ! Rarement sa domination a été aussi forte depuis ses premiers bords en 2.4 en 2002 (je vous laisse compter…) Aujourd’hui, son compteur enregistre juste deux points de plus, soit encore deux victoires de manches devant l’Allemand Kröger puis le Norvégien Erikstad.

La maîtrise semble totale sur les départs, les bords de près, les bords de portant, les passages de marque, sans vouloir énumérer tous les critères de performance…

Ses huit points d’avance sur Heiko Kröger seront confortables pour jouer sereinement la Medal Race de demain, la manche à double point. Je vous fais grâce des calculs, mais si L’Allemand gagne, Damien ne doit pas finir 5ème et au-delà. Bien sûr, tout est possible mais gageons sur l’expérience de Damien pour « assurer ».

Pour cette Medal Race avec les 10 premiers du classement général, nous retrouvons Xavier 7ème , suivi de Bruno  8ème. Le premier contrat est rempli pour Xavier malgré son abandon lors de la 2ème manche du jour, suite à une manille de drisse de génois qui avait décidé de rendre l’âme. Il était pourtant parti pour réitérer une place dans les 8 premiers.

Bruno limite les dégâts en finissant 9 et 10 et sera soulagé de courir demain avec une météo plus clémente entre 9 et 13 nds prévues.

Mathieu avait le sourire en naviguant dans une flotte un peu moins compacte que d’habitude, lui offrant des plus grandes opportunités tactiques. Il signe aujourd’hui ses meilleures manches en finissant 13ème et 16ème. En revanche Luc est abonné aux places de 20ème car peu inspiré mais aussi en peine de cap-vitesse.

 

dimanche 24 juin

coupe vainqueur
Et un titre de plus dans le CV de Damien !
Cette dernière journée en Medal Race a permis à Damien d’enfoncer un peu plus le clou en signant une 8ème victoire de manche et d’empiler encore un titre de Champion…. Champion d’Europe Paravoile 2018 dans la série du monoplace 2.4.

La Medal Race à double point d’une durée très courte de 25 minutes en arbitrage direct requiert encore d’autres qualités aux régatiers : on peut rajouter le stress des « doubles points » qui peuvent chambouler le classement, la densité forcément accrue de la flotte avec les dix premiers réunis sur un tout petit parcours à deux tours, la vigilance obligatoire aux règles de courses avec les arbitres qui vous suivent à « la culotte », les spectateurs, etc.
Sous un ciel gris, un crachin Allemand et un vent de 7 à 11 nds , la flotte au départ était très compacte au Comité de Course. Bruno lança le premier pendant que Damien au même niveau, bloquait son adversaire direct Heiko Kroger contraint d’attendre que la piste se dégage… Xavier un peu pressé part à gauche à la bouée un peu à l’écart des débats.
Toujours très à l’aise en vitesse, Damien joue bien les bascules de vent et le contrôle des adversaires. Le Norvégien Bjornar passe en tête suivi aux talons par Damien qui ne lui laissera pas la victoire. Bruno enchaîne à la 7ème place dans le paquet tandis que Xavier ferme la porte (sic). Il est amusant de constater que leur place d’arrivée correspond à leur position au classement général mixte (valide-handi), Xavier 7ème et Bruno 8ème. Rappelons que ce championnat était ouvert aux valides, soit 22 barreurs en paravoile et 18 en valide. Seuls un Allemand et un Suédois en valides passent dans les dix premiers. Finalement, le seul changement dans le classement sera l’inversion entre le Norvégien (2ème à la manche) et l’Italien qui enfreint une règle de course au passage de la marque au vent. Cela sera le seul coup de sifflet des arbitres qui n’ont pas mis longtemps à montrer le pavillon rouge obligeant Antonio Squizatto d’effectuer une pénalité d’un tour.

Dans l’autre flotte constituée du 11ème au dernier pour une dernière manche classique, Mathieu réalise une 10ème place et rentre juste 20ème au général en plein milieu de tableau. Compte tenu de son manque total d’entraînement en 2.4 cette année en raison d’étude à l’étranger, c’est bien mais il peut mieux faire. Quand à Luc, il se « perd » et manque la ligne d’arrivée et par là-même recule à la 22ème place.

La prochaine épreuve majeure sera le Paraworld aux USA du 17 au 22 septembre à Sheboygan sur le lac Michigan. La France sera présente dans la série 2.4 et Hansa avec nous l’espérons un maximum de nations, afin de prouver aux instances Internationales toute la légitimité du retour de la voile Paralympiques aux Jeux Paralympiques.

La délégation FRA en 2.4 vous salue et vous remercie pour vos soutiens.

 

Week-end de certification pour les moniteurs et initiateurs de pêche sous-marine

DSC 3117
En ce beau-week-end ensoleillé de fin de mois de juin, 12 candidats au diplôme fédéral d'initiateur et 10 candidats au diplôme de moniteur de pêche sous-marine se sont retrouvés à l'ENVSN, encadrés par Serge Zerrouki, président de la commission régionale Bretagne - Pays de Loire, Joël Bréchaire, président de la commission nationale de pêche sous-marine de la FFESSM et une dizaine de moniteurs de la région sans qui rien ne serait possible.

Ces diplôme permettent d'encadrer à titre bénévole en mer et en piscine. Les cursus démarrés en décembre par un stage théorique, suivi par un stage pratique à l'ENVSN au début du printemps se terminent par un week-end d'évaluation et de certification, toujours à l'ENVSN.

La philosophie de la commission "pêche sous-marine" de la FFESSM est de favoriser une pratique éco-responsable de la discipline, privilégiant la sécurité et une bonne connaissance du milieu marin, sans oublier la dimension sportive qui nécessite un entraînement sérieux et régulier.

La FFESSM est fidèle à notre établissement depuis de nombreuses années. Elle y trouve les infrastructures nécessaires (salles de cours, restauration et hébergement) et bien sûr, l'accès à la mer indispensable à la pratique, ainsi que la salle de sport pour la préparation physique. Elle y sera toujours la bienvenue.

Merci à Serge Zerrouki pour les photos.



Championnat d'Europe paravoile à Kiel : jours 2 et 3

passage ss vent
Reportage de Thierry Poirey, entraîneur de l'équipe paravoile de l'ENVSN:

21 juin :

Nous avions été prévenus que la météo allait s’aggraver après cette première belle journée ensoleillée. Nous n’avons pas été déçus…. Pluie, froid, vent, un tout petit trou bleu de temps en temps, bref un temps à grains avec une grosse crainte de la part de l’organisation d’un passage de front froid violent attendu à 25-35 nds dans l’après-midi. Finalement, c’est à 15h15 que le comité nous envoie sur l’eau en espérant que cela se passe bien.

Cela s’est extrêmement bien passé pour Damien qui gagne « haut la main » (pardon pour le mauvais jeu de mot connaissant le handicap de Damien) avec insolence, les deux manches courues dans un vent tempétueux et hasardeux. Cela s’est très mal passé pour Mathieu au départ de la deuxième manche, qui voit l’étrave d’un bateau Allemand bâbord amure non prioritaire lui percuter le flanc gauche jusqu’aux oreilles….Obligation de rentrer au port pour une réparation de nuit par un professionnel.

Dans des conditions météo difficiles, Damien nous a fait une démonstration sur les départs et est certainement celui qui a parcouru le moins de chemin sur le fond avec une tactique proche de la perfection. Bravo !

Son « ennemi-ami » Heiko Kroger ne pouvait que le suivre à distance. Parions que les trois jours restants seront à couteaux tirés.

Cela s’est plutôt bien passé pour nos compatriotes Xavier et Nono qui jouent dans le top 10, ainsi que Luc qui pointe son nez de plus en plus souvent en milieu de tableau.

Xavier exploite à 80% des bonnes options tactiques et reprend plaisir à naviguer dans du vent taillé à sa mesure. Bruno avec son seul bras valide mais limitée par une tendinite récurrente souffre un peu le martyr à cause toutes les manœuvres. Luc tactique et navigue de mieux en mieux avec son nouveau système de barre. Et Mathieu qui n’est pas fan de la brise essaye de limiter les dégâts (sic !)

22 juin

damien au vent
Kiel restera toujours Kiel ! Une grande fête de la voile dans des conditions météo redoutables. Malgré le froid et le vent, tout ce qui flotte zigzague dans tous les sens, mais avec beaucoup de respect mutuel entre les différentes familles de navires. Les vieux gréements font des allers-retours dans le chenal principal entre les zones de courses, les croiseurs touristes et autres engins évitent à bon escient toujours ces mêmes zones de course dédiées aux séries dériveurs olympiques, non olympiques et aux habitables.

Trois manches étaient prévues pour les 2.4 par un vent forcissant régulièrement de 15 à 23 nds avec des rafales proches des 28. Au bout de deux manches de forçats, le comité de course lançait le départ d’une troisième manche, quand finalement il a dû renoncer devant les rafales et les abandons successifs en queue de peloton… Les « survivants » ne cachaient pas leur satisfaction dans finir pour aujourd’hui.

Nos Français aiment la brise (mais pas tous….) et la démonstration de Damien fut impressionnante avec ses deux victoires supplémentaires. L’Allemand Heiko Kroger était parti pour gagner la 2ème, mais Damien trouva la faille sur le dernier près et portant en allant plus vite encore et au bon endroit.

Xavier et Bruno naviguent toujours dans le top 10, avec une plus grande aisance pour Xavier dû à son physique de costaud et ses deux bras que Nono n’a pas (sic !). Cela dit, Nono montra sa capacité à prendre de très beaux départs en partant en bout de ligne viseur et en croisant devant la flotte en bâbord.

Luc agacé sans doute de rester coller dans les 20ème place se vengea pour une 11ème place sur la deuxième malgré une pompe de cale récalcitrante pour évacuer les assauts des vagues.

Enfin, Mathieu avec son bateau quasi réparé (disons qu’il reste des finitions d’enduit et de gelcoat) limita les dégâts en jouant prudemment ses positionnements sur la ligne de départ et les passages de bouées.

Au classement général, Damien engrange cinq victoires et une place de deux pour un total de 7 points avec derrière  Heiko à 13 points. Un peu plus loin, un autre jeune Allemand Lasse Klotzing très en forme aujourd’hui suivi de très près par l’Italien Antonio Squizzato n’ont pas dit leur dernier mot.

Cependant, avant la Medal Race de dimanche, nous ne ferons pas mieux que trois manches demain matin, soit un total de 9 manches au lieu de 10.

Sous-catégories