Actualités

#Génération2024. Stage national windfoil U19

windfoil U19
Clap de fin sur le stage National Windfoil U19 de la Fédération française de voile qui était programmé du 8 au 13 décembre à l'ENVSN.
5 pôles espoirs étaient présents : Marseille, Brest, La Rochelle, Mauguio-Carnon et La Baule, ainsi que le Centre d'Excellence Régional Voile Wimereux/Boulogne, soit 6 coaches, 27 garçons et 12 filles.
 

coach regatta pour compenser l'absence de compétition

C'est sous forme de coach regatta que se sont déroulés ces 5 jours de navigation.
En effet, avec la crise sanitaire provoquée par la Covid19, de nombreuses compétitions ont été reportées voire annulées.
"Or, on peut bien travailler dans son coin, mais sans enjeu et sans repère le risque est d'être sur un faux rythme : il est donc important de maintenir les coureurs dans une dynamique de confrontation en vue des échéances internationales de 2021."
Avec cet objectif en tête, ce ne sont pas moins de 19 courses qui ont été lancées, menées de main de maître par Jean-Jacques Dubois et arbitrées par Thierry Poirey, jeune retraité actif 😉
 
Podium Garçons U19
🥇Gaspard CARFANTAN
La Mouette Sinagote
- Pôle Espoirs Brest
🥈Armand GENEVOIS
Voile Lacanau Guyenne
- CER La Rochelle
🥉Paul NAPOLEONE
Yacht Club Mauguio Carnon
- Pôle Espoirs Montpellier
 
Podium Filles U19
🥇Jade BRUCHE
Centre nautique de Lorient
- Pôle France Brest
🥈Salomé LUCAS
Centre Nautique de Fouesnant Cornouaille
- Pôle Espoirs Brest
🥉Lila BONDOIS
Yacht Club du Calaisis
- Pôle Espoirs Brest
 
Prochain rendez-vous pour les U19 : en février à Hyères. En attendant, nous souhaitons aux coureurs et aux entraîneurs une excellente fin d'année et leurs adressons un très grand MERCI pour leur gentillesse et leur dynamisme et particulièrement à Valérie Boutet-Massonneau pour les photos et les infos.
windfoil2windfoil
 

Des nouvelles du BPJEPS voile multi-supports

BPVPromo 1 2019-2020

La 2ème promo du BPJEPS voile multi-supports a fait sa rentrée le 18 septembre, tandis qu'un jury s'est réuni fin novembre pour statuer sur la fin de formation de la 1ère promo en diplômant 7 des 8 candidats. Un beau résultat pour les jeunes stagiaires et notamment pour Ange Zmirou, handicapé moteur, qui a brillamment concrétisé son projet professionnel (et son rêve), au bout d'un long et parfois difficile parcours, que vous pouvez suivre ici.

Certains stagiaires ont choisi de poursuivre leurs études tandis que les autres ont trouvé un emploi à l'issue de la formation. A noter que cette formation est accessible via 1200px Logo parcoursup.svg

Promo 2 2020-2021

IMG 20201210 WA0016
Félix Ponge, le coordonnateur de la formation, et ses collègues, ont donc accueilli la 2è promo en septembre. Ce groupe est exceptionnel à plus d'un titre : il s'agit de la première promo de l'ENVSN qui comprend plus de filles que de garçons, tous supports confondus. Ils viennent presque tous de loin (Pologne, Saint-Pierre-et-Miquelon, Fréjus, Gérardmer...) et forment un groupe très dynamique et enthousiaste.

On ne peut que regretter qu'ils ne soient pas plus nombreux. En effet, l'année 2020 et la crise sanitaire ont rendu le recrutement assez difficile. Une des conditions d'entrée dans la formation est d'avoir réalisé 4 régates (dont 2 grades 5B minimum-niveau de pratique compétitive régionale), qui ont été annulées pour la plupart, tandis que les tests d'entrée prévus au printemps, n'ont pas pu se dérouler comme prévu.

Les premières semaines de formation ont été riches et variées, avec une alternance régulière de séances sur l'eau et de cours en salle. Planche à voile, laser, catamaran, 7.5 et même waveski pour la pratique nautique, pédagogie, entraînement, méthodologie de projet pour les apports de connaissances.

Les stagiaires ont validé les EPMSP avant de passer 3 semaines dans leur structure d'alternance, dans laquelle ils ont pu commencé à encadrer 2 semaines avant que le reconfinement ne mette un coup d'arrêt aux activités.

 

 

 

Qualification de formateur national de la FFVoile : bilan 2020

Couverture Formation
La fin de l'année est l'occasion de faire des bilans. Voici celui d'Eric Flageul sur les formationspermettant d'obtenir la qualification de formateur national de la FFVoile.

Cette qualification permet aux professionnels du nautisme d’organiser et de former les CQP initiateur voile dans leurs structures.

Quatre sessions en 2020, en présentiel et à distance

En dépit du contexte sanitaire, les quatre sessions programmées à l’ENVSN ont pu être maintenues permettant d'accueillir 35 stagiaires dont 27 en formation initiale et 8 en requalification venant de toute la France (Bretagne, Pays de Loire, Occitanie, PACA, Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine et Centre-Val de Loire).

L’ENVSN est le seul organisme de formation habilité par la FFVoile pour animer les sessions de formation initiale de formateur national. Les requalifications ou recyclages (tous les 4 ans) peuvent se faire à l’ENVSN mais aussi dans les ligues, à leur demande.

Durant le confinement, nous avons développé pour le compte et en partenariat avec la FFVoile, une plate-forme numérique de formation à distance des initiateurs voile ainsi qu’un espace dédié à l’accompagnement des formateurs. Depuis sa mise en ligne début avril, 267 initiateurs voile en formation ont réalisé le parcours complet, 112 sont en cours de réalisation.

Ambitions 2021 

Documents FFVoile
En présentiel, quatre sessions de formation sont d'ores et déjà programmées à l’ENVSN (janvier/février/novembre et décembre)

=>> page dédiée à la formation

et une session sera réalisée en Région Occitanie en février par Eric Flageul.

En formation à distance, une partie de la formation initiale sera réalisée en FOAD pour limiter le nombre de jours de présence, formation mise en œuvre pour le compte et en partenariat avec la FFVoile. Il faudra aussi continuer d'assurer la maintenance, l’actualisation et l’amélioration de la formation à distance des initiateurs voile.

Image Accueil ENT FFV CQPIV

 

 

"Du carbone à l'or olympique". Session de travail iQFoil

iqfoil
Cinq jours de travail en ce début décembre pour 7 planchistes évoluant sur le nouveau support olympique, la starboard iQFoil. Il s'agit de 4 garçons et 3 filles, du meilleur niveau français, tous volontaires pour participer à cette session de travail encadrée par Pierre Noesmoen et Nicolas Huguet, entraîneurs nationaux de la FFVoile.

Des coureurs expérimentés, Louis Giard, Alexandre Cousin, Hélène Noesmoen, Lucie Belbéoc'h et des plus jeunes, Yun Pouliquen, Tom Arnoux et Lola Sorin composent le groupe.

Ce regroupement intervient dans le cadre du projet de recherche « Du carbone à l’or olympique » et le travail effectué est le même que pour l'équipe de kitefoil au mois de novembre (voir article)

travail sur les sensations

casque iqfoil
Après chaque session d'entraînement, des entretiens d’autoconfrontation "augmentés" avec les athlètes étaient menés par Jacques Saury et Benoît Huet de l'Université de Nantes. Ces entretiens ont permis aux athlètes d'expliciter et de mettre en mots les sensations éprouvées pendant la navigation. Ces derniers étaient confrontés aux enregistrements audio et vidéo, mesures et traces GPS, synchronisés grâce au logiciel Racecutter, et questionnés de façon précise sur leurs sensations dans les moments-clés de leur navigation.

"Ce qui est particulièrement intéressant pour les entraîneurs comme les coureurs, c'est que c'est la première fois que l'on prend le temps de s'intéresser aux sensations".

exploitation des mesures réalisées

Les planches étaient équipées de centrales inertielles, dont une partie des données est utilisée pendant les entretiens. Paul Iachkine, Yves Clouet et Bertrand Dumortier de la cellule "optimisation des performances de l'engin", les ont exploitées pour analyser les trajectoires et les performances des coureurs. Ce qui a permis aux entraîneurs de travailler sur différents axes tels que le pumping, les abattées, les polaires de vitesse.

En conclusion, une semaine intense et productive avant la grosse période de travail hivernal qui attend les coureurs après une année riche en apprentissages et en médailles !

 

#Génération2024. Stage national match-racing U23

Stage U23
Le stage national match-racing U23, organisé par Mathieu Richard pour la FFVoile, s'est déroulé à l'ENVSN du 26 au 29 novembre.

Des conditions parfaites

Voici le résumé de ces 4 jours par Mathieu : "Nous avons eu des conditions parfaites pendant les 4 jours (7-15 noeuds d'Est et soleil !) et le stage a été très productif. Le "mix" entre coureurs "pur match-racers" et coureurs "pratique transverse" a été très intéressant. Parmi les 19 stagiaires, un certain nombre étaient issus de la voile légère (pôle 29er, pôle 420, groupe-cible laser) et ils se sont mis rapidement à niveau pour challenger les coureurs inshore (notamment sur les positions de rappel des laséristes). Le support Elliott est un excellent support de formation (finesse de la conduite et maîtrise du spi symétrique) et c'est le type de support que les U23 retrouveront sur les échéances match-racing internationales. Nous allons donc essayer de reconduire ce type d'action en 2021, sans doute fin février pour le prochain regroupement."

Focus sur la course d'orientation

Course d'orientation vieux sémaphore
La demi-journée de samedi matin était pilotée par Michel Parratte, elle était organisée sous le signe de la dissociation conviviale. Mais qu'est-ce donc ? Explications du concept par Michel : "L’idée de Mathieu était d’aborder un entraînement physique léger dans un souci premier de cohésion.

C’est un travail de dissociation qui a été proposé à ses jeunes coureurs ; ce type de travail est une forme d’entraînement physique qui combine dépense énergétique plus ou moins intense et charges cognitives. Ses athlètes étaient amenés, par groupe de 2, à réaliser un parcours d’orientation sur balises fixes le plus rapidement possible ; ils devaient également identifier en chemin, des points remarquables, en connaissant leurs distance et azimut par rapport au vieux sémaphore.

Les chasseurs ont bien failli perturber une organisation bien huilée. Mathieu, comme directeur du stage a été présent, dans les moments les plus opportuns pour désamorcer toute attaque !

Seules les 2 premières équipes ont pu boucler leurs parcours en moins d’une heure. A leur arrivée, un essoufflement marqué et leur teint bien rosé renseignaient de leur haut degré d’implication dans cet exercice. La douche était bien méritée… avant le briefing de retour sur l’eau dès l’après-midi."

Elliot

Plus d'articles...

  1. Actu SNOSAN: fiche manœuvre et conseils d’hélitreuillage
  2. Actu SNOSAN: le sauvetage aérien en mer
  3. Save the date : série de webinaires Sport Mer et Littoral
  4. Financement des formations : du nouveau pour 2021

Sous-catégories