Actualités

Alex Cornu, nouveau directeur de l'ENVSN

Alex Cornu
Alex Cornu, 53 ans, succède à Jean-Yves Le Déroff à la tête de l’ENVSN à compter du 1er août 2020.

Ce conseiller technique et pédagogique supérieur du Ministère chargé des Sports est originaire de Champagne, là où il a débuté la voile au plus jeune âge.

Formé à l’UFRSTAPS de Dijon et à l’Institut d’Administration des Entreprises, Alex Cornu a, par le passé, régulièrement fréquenté l’ENVSN pour des stages d’entraînement mais également pour se préparer aux examens du Brevet d’Etat voile deuxième degré.

Après avoir consacré la première partie de sa carrière à l’enseignement de la voile et à la formation de cadres, il s’est ensuite orienté vers la direction de structures nautiques, de CREPS et dans le pilotage de projets de performance de fédérations sportives. Autant d'atouts pour conduire le projet d’avenir de l’ENVSN.

Une semaine avant sa prise de fonction, une équipe de France 3 Bretagne était à l'ENVSN pour réaliser un sujet sur l'activité estivale de l'établissement et en a profité pour réaliser une (courte) interview de son nouveau directeur.

 

Jonathan Lobert, coach et coaché

Jonathan Lobert
Durant ce mois de juillet, Jonathan Lobert de l'équipe de France de Finn était à l'ENVSN pour 2 stages:

-Le premier en tant qu'entraîneur d'un groupe de finnistes (en remplacement du championnat de France annulé en raison de la crise sanitaire)

-Le second en tant que coureur dans le cadre d'un stage d'entraînement de l'équipe de France de Finn avec Antoine Devineau, partenaire d'entraînement et Pascal Chaullet, entraîneur.

 

Vidéo Overlap Prod pour l'ENVSN

 

Catamaran #3 L'équipe de France Nacra 17

Nacra17 Delapierre Audinet
Le troisième groupe de catamaran en entraînement en ce mois de juillet n'est autre que l'équipe de France de Nacra 17, encadrée par Franck Citeau, entraîneur national. L'équipage sélectionné aux Jeux de Tokyo, Quentin Delapierre et Manon Audinet est accompagné de leurs partenaires d'entraînement, Tim Mourniac et Noa Ancian.

Ils ont été rejoints, comme en 2019, par l'équipage danois Lin-Ea Cenholt / Christian Peter Lübeck et leurs partenaires d'entraînement pour se challenger. Des coureurs anglais et argentins avaient prévu de participer à ce regroupement mais les règles de confinement ou les interdictions de déplacement ne leur ont pas permis de venir.

Cette session sera suivie d'une autre à la fin du mois (sans les étrangers cette fois) pour peaufiner la préparation, puis d'un séjour au Danemark pour une coach regatta avant la semaine de Kiel... prévue du 5 au 13 septembre si la situation sanitaire le permet.

On reprend là où on s'est arrêté

  • Ce stage représente la première reprise collective du groupe. Le site de l'ENVSN se prête bien au retour à l'entraînement car la mer est assez plate et on peut aller chercher de la vague un peu plus loin. Le risque sanitaire dans l'enceinte de l'ENVSN semble moindre car l'équipe est confinée sur un site de 7 hectares, avec peu d'interaction avec l'extérieur.
  • L'équipe a bénéficié des précieux apports de Paul Iachkine et Yves Clouet pour les aspects technologiques et a pu finaliser le travail entrepris avant le confinement. En février, des mesures de coques, mâts, voiles, safrans, foils... avaient permis de sélectionner le matériel qui aurait dû être testé sur les épreuves du printemps à Palma, Hyères et au lac de Garde. Le confinement avait mis un mis un coup d'arrêt à ce processus. La préparation est maintenant relancée avec les Jeux de Tokyo en ligne de mire!

 

 Mesures Nacra

 

Premier regroupement national iQFoil

iQFoil
La NeilPryde RS:X, série olympique depuis les Jeux d'Athènes en 2008, laissera la place à une planche à foil, la Starboard iQFoil aux prochains Jeux de Paris en 2024.

Le matériel est arrivé en début d'été et le premier regroupement national a été organisé en juillet à l'ENVSN.

Pierre Noesmoen

 

Pierre Noesmoen, conseiller technique national "planche à voile" et entraîneur national jeunes sur iQfoil coordonne ce 1er stage national du 10 au 19 juillet, qui rassemble 21 garçons et 8 filles presque tous équipés du matériel olympique.

 

 

 

Objectifs

  • Découvrir le support, comment on peut le régler, dans quelles conditions on peut naviguer
  • Réaliser un état des lieux de ce qui fonctionne bien et de ce qui fonctionne moins bien
  • Etablir un protocole de mesure avant et après la navigation

une Dynamique de collaboration entre tous les coureurs pour avancer ensemble

Ce stage sera suivi d'un regroupement à Marseille pour préparer le premier championnat d'Europe mi août à Silvaplana en Suisse, suivi du Championnat du monde fin octobre au lac de Garde.

Il a la particularité de mixer les planchistes "traditionnels" issus de la filière RS:X (Louis Giard, Pierre Le Coq, Hélène Noesmoen, Lucie Belbeoc'h...) et les coureurs du circuit PWA tels que Nicolas Goyard, champion du monde windfoil 2019 et Alexandre Cousin.

Nicolas Goyard
Nicolas Goyard : "Ce qui est intéressant, c’est de retrouver une monotypie et aussi de faire la connexion entre deux mondes : l'olympisme et la PWA, de découvrir de nouvelles façons de fonctionner sur l'eau, des nouveaux angles, des nouvelles vitesses, un nouveau matériel à optimiser. C'est une super avancée qui donne envie."

Julien Bontemps
Julien Bontemps, entraîneur et coureur en windfoil : "Tout le monde est un peu excité par ce nouveau support,  on est en train de mesurer et de voir comment on peut utiliser ce matériel. On a de super conditions pour tester, on s’aperçoit que le matériel est super performant. Des coureurs sont équipés d'autres marques et on peut voir que le matériel est très compétitif. Des foils raides et rapides, performants au près et au travers sur des parcours de slalom. Il y a quelques ajustements à faire au niveau technique mais globalement, on est très satisfaits."

Une belle équipe qui a le sourire, un nouveau souffle pour la planche à voile

Pour aller plus loin

Article et vidéo de Philippe Eliès (Le Télégramme)

Interview d'Hélène Noesmoen (Ouest-France)

Vidéo d'Overlap Prod :

Catamaran #2 L'équipe de France jeunes

Nacra 17
Le deuxième groupe s'entraînant à l'ENVSN cet été est composé de Titouan Pétard, Lou Berthomieu, Margaux Billy, Léo Maurin, Camille Rigaud et Justin Baradat, qui constituent l'équipe de France jeunes Nacra 17.

Les objectifs de l'entraîneur, Loïc Billon, responsable national catamaran, pour cette première séquence à l'ENVSN, étaient les suivants  :

  • Naviguer, réaliser un maximum de manches
  • Affiner le matériel et les réglages du bateau
  • Tester le delta entre les jeunes et le plus haut niveau français en naviguant en fin de journée avec l'équipe de France (Delapierre/Audinet et Mourniac/Ancian)

 

des objectifs redéfinis

En tant que directeur national des équipes de France jeunes, Loïc précise les particularités de cet été exclusivement consacré à l'entraînement pour la plupart des séries:

"On a profité du report des Jeux pour conforter la préparation de Tokyo 2021 et démarrer celle de Paris 2024. L'idée est de faire se côtoyer les équipes de France et les groupes cibles pour progresser ensemble, à l'ENVSN ou à Marseille, ce qu'on avait du mal à faire les années précédentes pour des raisons de calendrier international. On insiste sur la transmission entre les générations mais aussi entre les séries par des échanges informels entre les coureurs et les entraîneurs."

A l'ENVSN, l'équipe bénéficie de l'apport de la cellule "optimisation de la performance de l'engin" qui suit les équipes jeunes comme l'équipe de France.

Manon Audinet, équipe de France Nacra17, sélectionnée aux JO de Tokyo : « Former la Relève, c’est essentiel si nous voulons que notre sport perdure dans le temps. On a la chance d’être sur un support fun, qui donne envie. C’est un support mixte, donc totalement dans l’air du temps. De voir ces jeunes arriver me donne envie de montrer l’exemple, de les faire rêver en faisant des résultats. C’est motivant aussi pour nous. Ils vont prendre un chemin qui n’est pas forcément facile. Pour atteindre l’élite, il faut avoir une envie dingue de performer, de progresser à chaque sortie, chaque navigation. Et avoir une grosse capacité de travail. C’est vraiment ce qui fait la différence en olympisme, ta capacité à travailler deux fois plus que l’équipe d’à-côté ! ».
Quentin Delapierre, équipe de France Nacra17, sélectionné aux JO de Tokyo : « Ce qui est génial, c’est qu’une filière se met en place avec ces jeunes venus du Nacra15 qui ont du niveau. Ils viendront bientôt challenger les anciens, ceux qui sont déjà en place sur cette olympiade ! C’est bon de voir que l’olympisme et ses valeurs font toujours des émules. De la part de ces coureurs, c’est une vraie décision. A mon sens, une des plus grandes à développer pour une campagne olympique, c'est l'abnégation ! Savoir se prendre des claques tout en continuant à travailler. C’est ça le truc : il ne suffit pas d’y croire si tu ne travailles pas et il faut savoir encaisser les coups, se remettre sans cesse en question, même quand on fait partie de l’élite. »

Sous-catégories

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.