Actualités

National Moth à foil: ambiance et spectacle au rendez-vous

National moth à foil
La classe Moth International France (IMCA) avait donné rendez-vous aux pratiquants de Moth à foil du 30 juillet au 3 août en baie de Quiberon pour une épreuve organisée par la Société des Régates de Saint-Pierre-Quiberon avec l'appui de l'ENVSN.

32 bateaux de six nationalités différentes, des conditions météo parfaites et une organisation des courses à la hauteur de l'événement ont donné lieu à des régates d’un excellent niveau -12 manches sur trois jours dans 15 à 18 nœuds de vent.

Podium National moth
Avec six manches en tête, Jonathan Loday l’emporte devant Tiago Leal venu du Portugal qui a mené la flotte cinq fois. Mateo Lavauzelle complète le podium. Un renouvellement en l’absence de Benoît Marie, vainqueur l’an dernier, et en navigation entre Toulon et Brest sur son nouveau projet Ocean fifty au même moment. La quatrième place revient au talentueux Thomas Proust, 14 ans, que l'on connaît à l'ENVSN sur son autre support, le Nacra 15.


Ambiance géniale au sein de cette classe regroupant toutes sortes de profils et de générations. Du très beau spectacle mis en relief grâce à la présence de Christophe Le Bohec et Gérard Touren pour les photos et Yann Lhuisset de Lemon Prod pour une vidéo, à voir ci-dessous.

Merci à Bernard van den Broek, membre de l'IMCA, pour sa précieuse contribution à cet article.

 

En direct d'Enoshima à 2 jours du début des Jeux de Tokyo

Paul Iachkine à Enoshima
Paul Iachkine du Laboratoire de mesures de l'ENVSN, accompagne les équipes de France de voile au Japon.
Il nous donne des nouvelles d'Enoshima (plan d'eau des épreuves de voile) où se dérouleront les premières courses ce dimanche en RSX et Laser.
"L’équipe de France est prête, bien installée et supporte bien les différentes contraintes liées à la sécurité et à la crise sanitaire, tous les voyants sont au vert 👍"

Le championnat de France de voile minimes au jour le jour

CFM2021
L'organisation de l'édition 2021 du championnat de France de voile minimes a été confiée au Comité départemental de voile du Morbihan et se déroule à l'ENVSN du 10 au 16 juillet.

Après 3 années à Martigues (2017, 2018, 2019) et une année de transition due au contexte sanitaire (titres répartis sur plusieurs épreuves), nous sommes heureux de retrouver l'effervescence de cette épreuve, la joie de naviguer pour les coureurs et de faire naviguer pour les organisateurs.

Pour suivre son déroulement et prendre connaissance des résultats, rendez-vous sur la page de l'événement.

J-1: 320 étoiles prêtes à briller

J1: c'est un bon départ

J2: à fond le France

J3: un vrai feu d'artifice

J4: déjà des champions "avant la limite"

 J5: génération déjà dorée

Le championnat de france voile minimes 2021 : zoom sur l'organisation

Bic techno
L'organisation d'un championnat de France n'est jamais simple. En période de pandémie, c'est un travail d'équilibriste. Pas étonnant qu'au dernier jour de l'épreuve, les organisateurs affichent une mine fatiguée mais satisfaite de la réussite de cette édition 2021, en dépit des obstacles rencontrés et des incertitudes présentes jusqu'au dernier moment.

Adaptation, anticipation, dématérialisation

Ce sont les maîtres mots de cette organisation marquée par la crise sanitaire et des restrictions qui ont évolué au fil des mois.

Le CDV 56

La Fédération Française de Voile a délégué au Comité Départemental de Voile du Morbihan l'organisation des championnats de France de voile pour les catégories minimes. L'épreuve se déroulant à l'ENVSN, c'est une organisation tripartite dans laquelle chaque acteur joue une partition orchestrée par le CDV 56 et notamment sa cheville ouvrière, Maëlle Le Mestre. Pour Maëlle et Philippe Meunier, président du Comité, le chemin a commencé il y a 10 mois environ. La FFVoile choisit les formats de course de la compétition, qui déterminent les besoins en encadrement, arbitres, sécurité, comité...A partir de là, il faut constituer une équipe de bénévoles et de professionnels compétents : pas moins d'une centaines de personnes oeuvrent au bon déroulement des épreuves. Philippe et Maëlle devant s'assurer que chaque jour, la bonne personne sera à la bonne place pour tenir son rôle, avec les aléas, les imprévus, les maladies, qui font qu'au dernier moment, il faut trouver un ou des remplaçants. 

Nouvelle difficulté due à cette période de sortie de confinement : beaucoup de clubs morbihannais ont décalé leurs compétitions au début de l'été. Le résultat est que les moyens du CDV en terme de bénévoles comme de bateaux (de sécurité ou comité) ont été divisés entre toutes ces épreuves, sans compter les pannes survenues sur des bateaux qui n'avaient pas servi depuis plusieurs mois..."jusqu'au dernier jour, il a fallu se démener pour y arriver! Heureusement pour nous, l'appel aux bénévoles de toute la France a été entendu."

Le contexte sanitaire a aussi contraint les organisateurs à limiter au maximum les regroupements: procédures d'inscription, de jauge, d'émargement et de consultation des résultats ont été dématérialisées, totalement ou partiellement. Toutes les innovations mises en place pour cette épreuve serviront pour la suite des championnats de l'été. "On a en quelque sorte essuyé les plâtres". Lors du défilé de la cérémonie d'ouverture, le port du masque a été imposé aux coureurs comme aux spectateurs.

L'ENVSN

Pierre Mourot
Pour l'ENVSN, plusieurs services ont été sollicités par Pierre Mourot, responsable de l'organisation des événements et référent de l'épreuve pour l'établissement. Les agents du service technique ont été à la manoeuvre pour la mise en place des espaces (campings, parkings...), ont assuré les grutages et diverses manutentions. Le service accueil et celui de la restauration étaient sur le pont eux aussi pendant toute la période du championnat (dimanche et 14 juillet compris). Du côté des formateurs, Claire de Nomazy organisait chaque matin le traditionnel briefing météo, réservé aux entraîneurs pour limiter les regroupements, le bulletin quotidien étant déposé sur le site de l'événement pour être consulté par les coureurs. Claire rejoignait ensuite le plan d'eau pour tenir le rôle de "viseur". David Alexandre, Gwen Kérisit et Eric Flageul ont assuré le rôle de "mouilleur". 

Quant à Pierre Mourot, il a joué l'animateur, le beachmaster, a distribué le matériel, préparé les mouillages, et de temps à temps, a sorti la burette d'huile pour apaiser les (rares) moments de tension.

LA FFVOILE

Pour conclure cette présentation de chaque acteur, nous avons interviewé Didier Flamme, référent technique de l’épreuve pour la fédération. "Mon rôle, c'est l'organisation technique du championnat en collaboration avec le CDV 56, qui est l'organisateur officiel. Le cahier des charges rédigé par la fédération, et par moi notamment, a été transmis au CDV. J'ai la charge de le mettre en oeuvre en amont du championnat et de vérifier qu'il est respecté sur le terrain. C'est aussi de faire le lien entre l'organisateur, la direction de course et les arbitres, principalement avec Eric Bournot (Principal race officer ou PRO). C'est un travail d'équipe pour faire en sorte que ça se passe super bien sur l'eau."  

Bilan: une grande satisfaction

Au terme de ces 6 jours, le constat est unanime: ce championnat est une réussite sur le plan de son organisation comme sur le plan sportif. Philippe Meunier : "La qualité du plan d'eau, du site de l'ENVSN, la sympathie et la serviabilité des équipes à terre, la sérénité chez les arbitres, l'engagement des coureurs et des bénévoles, les conditions météo...ont concourru à ce succès."

Didier Flamme : "On a des conditions rêvées depuis le début du championnat, qui est validé depuis le premier jour...que de la satisfaction, en temps de crise sanitaire, dont on n'est même pas complètement sortis. Tout le monde est là, il y avait 328 sélectionnés, il y a 281 participants, 15 ligues, ça a bien répondu au niveau national. Ici, on a un site fabuleux, les minimes, on a toujours dit qu'il faut qu'ils soient dans un site sécurisant, clos. Le choix de l'ENVSN, c'est nickel et puis il y a les moyens techniques de la structure, on ne peut être que contents".

Parole d'entraîneur : "c'est un championnat extrêmement fluide! tout se déroule à la perfection, sur l'eau comme à terre!"

Les organisateurs peuvent maintenant goûter à un repos bien mérité. Pour revivre l'événement en images, rendez-vous sur le site de l'événement. 

 comitéBriefing météooptimists

Sous-catégories