Actualités

L'ENVSN s'engage dans le développement durable

eco responsable
L'ENVSN a signé ce mois-ci la charte des 15 engagements éco-responsables des établissements publics du ministère chargé des Sports à horizon 2024 comme 22 autres établissements publics du ministère, qui s’engagent ainsi dans une dynamique d’amélioration continue pour atteindre les 15 objectifs chiffrés des thématiques suivantes :

  • Engagement 1 : Alimentation responsable
  • Engagement 2 : Mobilités durables
  • Engagement 3 : Gestion responsable des déchets
  • Engagement 4 : Sites naturels, espaces verts et biodiversité
  • Engagement 5 : Préservation des ressources en eau et en énergies
  • Engagement 6 : Achats durables et responsables
  • Engagement 7 : Expérimentations éco-responsables
  • Engagement 8 : Accueil, inclusion et lutte contre les discriminations
  • Engagement 9 : Impact économique et social
  • Engagement 10 : Ancrage territorial
  • Engagement 11 : Cause solidaire et citoyenne
  • Engagement 12 : Management responsable
  • Engagement 13 : Sensibilisation
  • Engagement 14 : Formation EEDD
  • Engagement 15 : Sportifs engagés

services publics éco-responsables


Michel Parratte, pilote du groupe "développement durable" de l'ENVSN, a élaboré une feuille de route sur ces 15 points. Nous vous tiendrons informés de la mise en place de ces actions.

 

Windmorbihan : intervention sur le phare des Cardinaux

Capteur Windmorbihan
Travaux
En raison des travaux sur le phare des Cardinaux, les mâts supportant les capteurs de Windmorbihan avaient été déposés il y a un an environ. Le moment est maintenant venu de remettre le dispositif en marche. Vendredi 20 novembre, 3 opérateurs de Windmorbihan sont intervenus pour réaliser l’opération. Des personnels des Phares et Balises et de l’ENVSN ont réalisé le treuillage et l’assemblage du mât. Les ingénieurs de l’Ecole Centrale de Nantes ont procédé au réglage des automates permettant de communiquer avec les capteurs.

Bilan de la journée:

  • Le mât et  les structures de maintien (bracons et haubans) ont été installés comme prévu
  • Le système d'acquisition des mesures est opérationnel et les mesures s'enregistrent sur la carte mémoire de la centrale.
  • Le système de communication n'a lui pas pu être remplacé, faute de temps. Malheureusement il ne fonctionne plus et nous n'avons pas accès aux données temps réel du capteur.


En conclusion, la partie complexe de remise en place de ce point de mesure (installation du mât et des bracons) est achevée. Cependant, le capteur n'est pas encore opérationnel en temps réel pour mise en service sur Windmorbihan. Il faudra prévoir une nouvelle intervention pour vérifier et finaliser l'installation et remettre en service le système de communication afin de rendre effectif le capteur sur Windmorbihan.

Merci à Olivier Rosso pour les photos

Réunion

 

Intense semaine de travail pour l’équipe de France de kitefoil

Equipe kitefoil
Du 10 au 14 novembre, une partie de l’équipe de France de kitefoil (Nicolas Parlier, Axel Mazella et Alexia Fancelli) était à l’ENVSN, accompagnée d’Ariane Imbert, entraîneure de l’équipe. Une partie de la relève était présente (Poema Newland, Arthur Lhez, Anaïs Mai-Desjardins et Héloïse Pégourié), encadrée par Antoine Weiss, responsable de l’équipe jeunes.

Leur stage s’inscrivait dans le cadre du projet de recherche  « Du carbone à l’or olympique »

Rappel des objectifs de ce projet : La voile est un sport très technologique où le matériel a une forte influence sur la performance des athlètes. L’impact de l’équipement est triple : un impact direct des propriétés mécaniques intrinsèques sur la performance brute, un effet sur la nature des interactions homme/matériel, et enfin une influence sur la confiance de l’athlète en soi et en son équipement. Ce projet vise donc à mieux comprendre et optimiser les interactions athlète/matériel/environnement, en articulant ses dimensions "matérielles" et "humaines". Concrètement, il s'agit de croiser dans l'analyse les expériences perceptives des athlètes en navigation (sensations), et les mesures objectives de comportement du matériel et de performance de l'ensemble.

Aspect "matériel"

ingénieursLes coureurs sont venus avec une dizaine de foils qui ont été scannés au Laboratoire de mesures, afin de détecter d’éventuelles différences de profil dans les séries et étudier les différents modèles pour choisir les plus performants.

L’équipe dédiée aux mesures (Paul Iachkine, Yves Clouet et Bertrand Dumortier de la FFVoile) a mis à l’eau le Beg data, le nouveau bateau-labo qui permet de collecter un maximum de mesures en navigation. Ils ont également équipé les coureurs d’une centrale inertielle / traceur GPS et d’un casque muni d’un dispositif audio et vidéo permettant aux athlètes de "tagger" verbalement en temps réel leurs ressentis en cours de navigation.

Les données recueillies tout au long de la semaine seront ensuite analysées et transmises au reste de l’équipe.

Aspect "humain"

Deux autres membres du projet étaient également présents, Jacques Saury et Benoît Huet, enseignants-chercheurs à l’Université de Nantes (Laboratoire Motricité, Interactions, Performance).

Avec l'aide de Paul Iachkine et de Bertrand Dumortier, ils ont organisé, après chaque session d'entraînement, des entretiens d’autoconfrontation "augmentés" avec les athlètes. Ces entretiens permettent aux athlètes d'expliciter et de mettre en mots les sensations éprouvées pendant la navigation. Les athlètes étaient confrontés aux enregistrements audio et vidéo, mesures et traces GPS, synchronisés grâce au logiciel Racecutter, et questionnés de façon précise sur leurs sensations dans les moments-clés de leur navigation. Il s’agissait de mettre en évidence les liens entre la performance réalisée, les comportements du foil et du kite, et les sensations éprouvées. Les premières analyses "à chaud" ont été présentées à l'ensemble des athlètes, entraîneurs et ingénieurs, et ont fait l'objet d'un débriefing collectif en fin de stage, pour envisager les perspectives d'analyse et de développement au service de l'entraînement et de l'optimisation des performances.

Autres aspects

D’autres mesures ont été faites pour faire avancer les connaissances dans cette discipline encore jeune, qui sera épreuve olympique en 2024

-Un capteur de force entre l’athlète et le kite a été attaché pour connaître la tension dans les lignes, afin d’affiner la préparation physique

-Un GPS a été disposé au milieu de l’aile pour mesurer où se trouve l’aile en fonction de la trajectoire du coureur

Des journées intenses, qui ont nécessité une bonne organisation, des parcours bien établis pour que les coureurs soient performants, gage de résultats concluants et significatifs.

Format course kitefoil
Après les championnats d'Europe de Formula kite disputés en Autriche en septembre dernier sur un format proche de celui des Jeux (cf schéma ci-contre), l'équipe se prépare à partir au championnat d’Europe à Gran Canaria, prévu du 16 au 20 décembre, avec du matériel open cette fois.

Merci à Ariane pour les photos

DEJEPS voile réservé aux SHN: lancement de la 4ème promo

DEJEPS SHN
10 nouveaux sportifs de haut niveau sont entrés en formation le 17 novembre pour le lancement de la 4ème promotion du DEJEPS voile qui leur est réservé, piloté par Jean-Jacques Dubois. Cette semaine est consacrée au positionnement de chacun, présentation des objectifs et modalités du dispositif, mise au point du planning individualisé, activité de cohésion (stand up paddle)...

Originalité de la nouvelle promo : une équipe marquée par une parité parfaite entre garçons et filles, venue d'un peu partout : Guadeloupe, La Réunion, Suisse, Etats-Unis et Brest!

Cette formation a la particularité de pouvoir se faire sur 2 ans. C'est pourquoi le groupe sera mixé selon les sessions avec 8 stagiaires entrés en 2020, tandis que 8 autres termineront leur parcours en fin de mois par la soutenance de leur dossier.

Les plus curieux peuvent retrouver les dossier des années précédentes à l'endroit suivant : dossier

échauffement

Groupe-cible 49er. Nouvelle session d'entraînement à l'ENVSN

Entraînement 49er
Du 25 octobre au 4 novembre, nous avons accueilli le groupe-cible U23 de la série 49er, accompagné de Françoise Le Courtois, entraîneure. Le groupe est composé de 3 équipages : Théo Revil / Tim Depery, Aristide Girou / Noah Chauvin, Solune Robert / Valentin Sipan, tous membres du pôle France de La Baule.

Gros bloc technique avant le départ pour le Portugal

Ces dix jours d'entraînement constituaient une reprise après les deux seules épreuves de l'année 2020, à Kiel en septembre et au lac d'Attersee en Autriche pour le championnat d'Europe. L'équipe prendra ensuite la route pour Villamoura au Portugal pour établir ses quartiers d'hiver avec leurs aînés de l'équipe de France. Ces derniers se sont entraînés à Cascais pour y trouver un plan d'eau avec des vagues, assez similaire de celui d'Enoshima (site des JO 2021) avant de rejoindre le camp de base de Villamoura où se retrouvent plusieurs équipes européennes.

Un programme dense

L'emploi du temps des 6 coureurs était précis :

Réveil musculaire dès 7h30, suivi d'une heure et demie de travail théorique et de mesures de matériel (essentiellement des lattes).

Retour en salle de sport pour des étirements, de la musculation et des exercices sécuritaires

Les après-midi étaient réservés à la navigation, suivie d'un debriefing.

Seule exception au programme, la journée de repos prévue a été consacrée à une session de navigation en Onefly.

Nous souhaitons à toute l'équipe une bonne préparation hivernale afin d'être prête pour la prochaine épreuve qui se déroulera à Palma fin mars-début avril, si la situation sanitaire le permet bien sûr.

Exercices en salleExercices en salle 2

Merci à Françoise Le Courtois pour les photos

Sous-catégories