logo envsn

Actualités

Un point sur le Brevet d'iniateur fédéral (BIF) surf

20180427 164454

Le 26 avril dernier, 12 personnes ont intégré la formation au Brevet d'iniateur fédéral (BIF) surf 2018 co-organisé par l'ENVSN et la ligue de Bretagne de surf.

C'est l'occasion de présenter ce diplôme qui compte 100 heures de formation dont 40 en club. Les 5 premiers jours de la formation se sont déroulés à l'ENVSN encadrés par Glenn Bonneau et Loïc Guimard. Le programme était le suivant:

-Accueil et présentation générale de la formation, évaluation du niveau technique en surf. Pour cette qualification, un niveau régional est requis, avec une démonstration sur un surf fonctionnel (jour 1)

-Epreuves de "savoir nager" et "savoir-sauver" : course à pied sur la plage, passage de barre, parcours de nage, épreuve de sauvetage avec et sans surf...(jour 2)

-Les 3 jours suivants étaient consacrés aux finalités de la formation et aux éléments pédagogiques. En effet, l'objectif du BIF est de former des bénévoles pouvant intervenir dans les clubs sous l'autorité d'un diplômé d'Etat. Les éléments essentiels de la formation sont les compétences liées à la pédagogie et à la sécurité.

L'accent a donc été mis sur les fondamentaux pédagogiques, avec de nombreux échanges avec les formateurs et des séances d'évaluation et d'auto-évaluation. Une grande partie des stagiaires présents a pour projet de passer les prochains TEP (tests d'entrée) surf à l'ENVSN. Ils ont ainsi pu mesurer leur niveau, leurs points forts et leurs points faibles et faire le point sur leurs axes de progression.

Les 3 derniers jours de la formation se déroulent à la WSA de Guidel. Les candidats assistent aux cours dispensés par les moniteurs diplômés en tant qu'observateurs, puis construisent une séance et terminent par une mise en situation auprès d'un ou deux élèves.

A l'issue de cette séquence de formation, ils devront réaliser un stage de 40 heures dans un club, avant l'évaluation finale qui aura lieu le 29 juin à l'ENVSN.

En savoir plus sur les formations de la ligue de Bretagne de surf

 

 

Communiqué de presse 'La régate des Oursons'

31870240 1799002843455355 2208577852683583488 n
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
La Régate des Oursons. Une aventure inédite pour les enfants !
Les 21, 22, 23 et 24 juin 2018 à Quiberon
Une idée folle !
Née d’une idée « folle » du Pr Jean Navarro de l’hôpital universitaire Robert-Debré, AP-HP il y a plus de 25 ans, la Régate des Oursons emmène les enfants de l’hôpital universitaire Robert-Debré et de la Fondation Adolphe de Rothschild au bord de la mer.
Un projet, des acteurs ...
Parties du constat que le soin ne se limite pas aux actes, les équipes de l’hôpital universitaire Robert-Debré, AP-HP ont ainsi imaginé un séjour thérapeutique permettant aux enfants de s’évader du milieu hospitalier, de construire une relation nouvelle avec leurs soignants, de prendre du temps avec leurs pairs et surtout de découvrir d’autres horizons.
Au fil des ans, les enfants et les équipes de la Fondation Ophtalmologique Adolphe de Rothschild ont également rejoint l’aventure et partagent pendant ces quatre jours une expérience humaine hors du commun.
Cette aventure a pu voir le jour grâce à l’Association Robert Debré qui l’a créée et continue de l’organiser (en lien avec les équipes de l’hôpital) et de la financer avec l’aide de ses partenaires depuis plus de 25 ans, avec le soutien de l’association « Initiatives Grand Largue » regroupant des skippers bénévoles mettant à disposition leurs bateaux, et le professionnalisme de l’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) qui accueille les enfants, les soignants ainsi que tous les intervenants pendant le séjour.
Un séjour inoubliable, des vertus thérapeutiques...
Au programme, des promenades en mer, une visite de l’île de Houat, des animations tous les jours… Les enfants malades reviennent avec des souvenirs inoubliables. Ils vont découvrir pour beaucoup, la mer, s’initier à la voile, faire avec d’autres, échanger avec les soignants, surmonter leurs appréhensions (un voilier, ça bouge !), rire, jouer et même danser (la boum du samedi soir !)…
Autant d’expériences qui seront l’occasion d’emmagasiner de nouvelles forces pour lutter contre la maladie et améliorer son image de soi.

En savoir plus

Contacts presse :
Association Robert-Debré
Alain BERNARD – 06 07 02 57 78
Secrétaire général
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Catherine TOFFOLON – 06 14 94 99 91


Comité d’Organisation de la Régate des Oursons
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Hôpital universitaire Robert-Debré, AP-HP
Maïté DEWUFFEL-DESSART - 01 40 03 23 76 / 06 63 07 76 33
Directrice de la communication et du pôle éducatif
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Fondation Adolphe de Rothschild
Véronique GIACOMONI - 01 48 03 67 51 / 07 61 43 17 95
Directrice fundraising & communication
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Participez au programme national de recensement des observations de requins pèlerins


plaquette rp apecs 2018 2pages web Page 1Professionnels de la mer, plaisanciers, plongeurs, promeneurs,... faites part de vos observations de requins pèlerins. Vous aiderez à mieux connaitre cette espèce vulnérable et contribuerez ainsi à sa conservation !
Le requin pèlerin a longtemps été considéré comme un hôte exceptionnel des eaux côtières françaises bien que sa présence soit attestée de longue date. Ce n’est qu’à partir des années 1930 que sa présence apparaît comme régulière dans la littérature scientifique. Aujourd’hui les observations sont devenues plus rares et c’est dans ce contexte que l’APECS (Association pour l'étude et la conservation des « Sélaciens ») a débuté son programme de recensement des observations fondé sur la collaboration des usagers de la mer.

Pendant une partie de l’année, le printemps et l’été en Atlantique Nord Est, les requins pèlerins viennent se nourrir de plancton près de la surface. La première nageoire dorsale (aileron) et l’extrémité de la queue peuvent alors émerger régulièrement de l’eau. Par une journée calme et ensoleillée, il est donc possible de repérer et d’observer ce géant débonnaire nageant lentement gueule béante, seul ou en petits groupes.

Les usagers de la mer, qu’ils soient professionnels ou non, représentent des observateurs potentiels de la vie marine. Or le nombre élevé de ces acteurs en zone côtière permet de constituer un réseau d’observation intéressant, basé sur la collecte opportuniste d’informations. Par nature, ces informations sont très dépendantes d’événements incontrôlables mais en essayant de standardiser le plus possible la collecte des données et en menant ce genre de programmes sur de longues périodes, il devient possible d’obtenir des résultats intéressants. C’est ce qu’a voulu faire l’APECS en 1997 en initiant un programme de recensement des observations de requins pèlerins à l’échelle nationale.

Professionnels, plaisanciers, plongeurs, promeneurs,... sont invités à signaler leurs observations de requins pèlerins au moyen de fiches d’observations. Les données sont ainsi collectées de façon standard et peuvent être intégrées à une base de données informatique.

Chaque année, une campagne d’information visant à informer le public de l’existence de ce programme est réalisée. Des affiches sont diffusées de façon ciblée sur le littoral et des annonces sont faites dans les médias.

N’hésitez donc pas à faire part de vos observations de requins pèlerins. Vous contribuerez au bon déroulement de ce programme ainsi qu’au développement des connaissances sur le requin pèlerin. Les fiches d’observation peuvent être complétées en ligne ici.
Vous pouvez aussi télécharger la plaquette d’information sur le requin pèlerin en cliquant ici.

Wounded in action, so what ?

vlcsnap 2018 04 29 09h25m46s330

Du 25 au 29 avril, l’ENVSN accueillait des blessés de guerre des Armées dans le cadre du projet « Wounded in Action. So What? ». Cette opération, à l’initiative de futurs officiers des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan, a été menée en collaboration entre le Presqu'Ile Kite Club (PIKC), l’ENVSN et la FFVL (Fédération Française de Vol Libre).
L’ambition du projet est de :
-Promouvoir les blessés des trois armées
-Soutenir la reconstruction par le sport
-Ancrer les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan dans leur région
Prévu à l’origine pour 10 personnes, ce sont finalement 5 militaires qui ont participé au stage. Après un cocktail de lancement très sympathique à Saint-Cyr Coëtquidan, le groupe s’est retrouvé au West Wake Park d'Inzinzac, le premier jour. Le stage s’est poursuivi par une initiation kite aux Palissades dans des conditions très physiques. A l’ENVSN, nous avons accueilli Stéphane, tétraplégique, pour une initiation au catakite. Jean-Philippe Villanova, stagiaire en formation BPJEPS, Marie Lambert du PICK et Michel Parratte, coordonnateur du BPJEPS, avaient préparé les séances d’initiation depuis plusieurs semaines.
Ils ont pu profiter de bonnes conditions de navigation pour des séances de 2 heures.
Pour cette action purement bénévole, ils ont bénéficié de l’appui des personnels techniques de l’ENVSN pour la mise au point du catakite parmi lesquelles Florence Lebrun et Erwan Le Roy. Merci à tous les participants !

Découvrez le film ici

Stage de printemps de la ligue Ile de France de voile

IDF 4Déjà présente en février à l'ENVSN, la ligue Ile de France de voile était de retour à l'ENVSN du 22 au 28 avril pour son stage de printemps. Les conditions météorologiques ont été beaucoup plus clémentes cette fois-ci, avec du soleil et du vent en quantité suffisante.

35 jeunes de 7 à 20 ans se sont retrouvés sur différents supports, optimist, Open Bic et 420, sous la coordination et le regard vigilant de Jean-François Talon, cadre technique de la FFVoile. Ce dernier a bien voulu détailler les objectifs de ce stage et les conditions de sécurité et d'encadrement mises en place.

Ce stage d’entraînement s’inscrit dans le plan pluriannuel du Conseil Régional d’Ile de France, dans le projet de Développement de la Fédération française de voile/ Département ESE , dans les actions de la DRDJS d’Ile de France, et dans la stratégie adoptée par le Comité directeur de la Ligue Ile de France voile. Ce stage accompagne toutes les actions des clubs labellisés axées sur l’ECOLE DE VOILE et l’ECOLE de SPORT, détection et changement de supports.
Pour chaque stage avec des mineurs, plusieurs objectifs ont été définis :
• Un objectif éducatif (attrait de la pratique de la voile en particulier et intégration sociale à un groupe)
• Un objectif pédagogique (relatif à l’organisation du stage, à l’apprentissage et aux animations)
• Un objectif sportif en termes de progression.
Dans un souci de respect à la fois de la législation, de la réglementation des centres de vacances et de loisirs (séjour sportif), de la convention collective nationale du sport (CCNS) et pour améliorer la qualité et la sécurité, la Ligue Ile de France voile a choisi l’organisation suivante :
• Une animation à terre, dite VIE QUOTIDIENNE avec un responsable du groupe et animatrices titulaires d’un BAFA (Brevet d’aptitude aux fonctions d’animation)
• Une aide médicale avec un médecin en retraite
• Un encadrement sur l’eau avec un entraîneur diplômé pour chaque type de bateau.
• Une supervision nautique et technique assurant le relais avec le PC.
• Une assistance logistique avec le service 'ressources nautiques et logistiques' de l’ENVSN. L’implantation géographique et la qualité de l’accueil et du matériel nautique de l’ENVSN permettent la réalisation d’un séjour de qualité. Raison pour laquelle ce stage est renouvelé sur ce site depuis 15 ans.
En cas de retour à terre d’un jeune au cours d’une séquence d’entraînement et pour éviter de réduire les temps de pratique des régatiers sur l’eau, un message radio par VHF radio permet la mise en place d’un accueil à terre.
Si chaque métier a bien défini les tâches de chacun, il n’en demeure pas moins qu’une bonne coordination est favorable pour un travail collectif et collégial, gage de réussite. La participation des deux CTS de la Ligue IDF et d’un élu du Comité directeur (chargé de mission) renforce la dynamique de groupe.
S’agissant de l’encadrement des jeunes, nous avons en première approche, une approche éducative. Les bienfaits de la pratique de la voile en stage ne sont pas contestés : découverte de la vie en groupe, autonomie, travail collectif en entrainement et confrontation en compétition, prise en main de son matériel, de l’effort et du plaisir de naviguer. 35 régatiers âgés de 7 à 20 ans participent à ce stage, nous devons accorder aux plus jeunes une attention particulière sur divers aspects : médical, diététique, psychologique, et physiologique. Par exemple, le sommeil est un point de discussion.
En cours d’année, la planification et l’organisation des séances d’entraînement franciliennes intègrent ce stage de printemps après un échange enfants/parents/entraineurs.
Pour les plus jeunes, le stage a pour objectif de découvrir la navigation en mer et d’aborder l’initiation à la régate. Suivant leur niveau, nous sommes au début de l’ECOLE DE SPORT ou en prolongement des séances ECOLE DE SPORT déjà réalisées dans les clubs et pour les meilleurs, découvertes d’un nouveau support. La progression est évaluée dans trois domaines : TECHNIQUE, SECURITE et ENVIRONNEMENT qui fait l’objet de la carte de progression fédérale.
Du point de vue sportif, nous avons un objectif pour la semaine de 15 à 25 heures de navigation, durée qui est fonction du niveau des pratiquants et des conditions météorologiques.
Organisation sportive :
En fonction de la météo, une séance est prévue le matin et une séance est prévue l’après-midi avec des bilans en salle. Les horaires sont déterminés en prenant en compte les heures de marée, la force et de la direction du vent et l’état de la mer. Chaque journée est rythmée avec des périodes de travail technique, des périodes de récupération et des périodes ludiques. Chaque entraineur a en charge la sécurité de son groupe et est supervisé par le responsable technique qualifié (RTQ) un CTS de la Ligue IDF. Des liaisons radio en VFH sont prévues entre tous les encadrants, et les animatrices sont à l’écoute en permanence, pour assurer la liaison animation sur l’eau et animation à terre.

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen