logo envsn

Actualités

Championnat d'Europe paravoile à Kiel : jours 4 et 5 (fin)

Reportage de Thierry Poirey, à Kiel

samedi 23 juin

nono au vent
Quelle insolence ce Damien y compris dans un vent plus léger mais toujours aussi froid et humide ! Rarement sa domination a été aussi forte depuis ses premiers bords en 2.4 en 2002 (je vous laisse compter…) Aujourd’hui, son compteur enregistre juste deux points de plus, soit encore deux victoires de manches devant l’Allemand Kröger puis le Norvégien Erikstad.

La maîtrise semble totale sur les départs, les bords de près, les bords de portant, les passages de marque, sans vouloir énumérer tous les critères de performance…

Ses huit points d’avance sur Heiko Kröger seront confortables pour jouer sereinement la Medal Race de demain, la manche à double point. Je vous fais grâce des calculs, mais si L’Allemand gagne, Damien ne doit pas finir 5ème et au-delà. Bien sûr, tout est possible mais gageons sur l’expérience de Damien pour « assurer ».

Pour cette Medal Race avec les 10 premiers du classement général, nous retrouvons Xavier 7ème , suivi de Bruno  8ème. Le premier contrat est rempli pour Xavier malgré son abandon lors de la 2ème manche du jour, suite à une manille de drisse de génois qui avait décidé de rendre l’âme. Il était pourtant parti pour réitérer une place dans les 8 premiers.

Bruno limite les dégâts en finissant 9 et 10 et sera soulagé de courir demain avec une météo plus clémente entre 9 et 13 nds prévues.

Mathieu avait le sourire en naviguant dans une flotte un peu moins compacte que d’habitude, lui offrant des plus grandes opportunités tactiques. Il signe aujourd’hui ses meilleures manches en finissant 13ème et 16ème. En revanche Luc est abonné aux places de 20ème car peu inspiré mais aussi en peine de cap-vitesse.

 

dimanche 24 juin

coupe vainqueur
Et un titre de plus dans le CV de Damien !
Cette dernière journée en Medal Race a permis à Damien d’enfoncer un peu plus le clou en signant une 8ème victoire de manche et d’empiler encore un titre de Champion…. Champion d’Europe Paravoile 2018 dans la série du monoplace 2.4.

La Medal Race à double point d’une durée très courte de 25 minutes en arbitrage direct requiert encore d’autres qualités aux régatiers : on peut rajouter le stress des « doubles points » qui peuvent chambouler le classement, la densité forcément accrue de la flotte avec les dix premiers réunis sur un tout petit parcours à deux tours, la vigilance obligatoire aux règles de courses avec les arbitres qui vous suivent à « la culotte », les spectateurs, etc.
Sous un ciel gris, un crachin Allemand et un vent de 7 à 11 nds , la flotte au départ était très compacte au Comité de Course. Bruno lança le premier pendant que Damien au même niveau, bloquait son adversaire direct Heiko Kroger contraint d’attendre que la piste se dégage… Xavier un peu pressé part à gauche à la bouée un peu à l’écart des débats.
Toujours très à l’aise en vitesse, Damien joue bien les bascules de vent et le contrôle des adversaires. Le Norvégien Bjornar passe en tête suivi aux talons par Damien qui ne lui laissera pas la victoire. Bruno enchaîne à la 7ème place dans le paquet tandis que Xavier ferme la porte (sic). Il est amusant de constater que leur place d’arrivée correspond à leur position au classement général mixte (valide-handi), Xavier 7ème et Bruno 8ème. Rappelons que ce championnat était ouvert aux valides, soit 22 barreurs en paravoile et 18 en valide. Seuls un Allemand et un Suédois en valides passent dans les dix premiers. Finalement, le seul changement dans le classement sera l’inversion entre le Norvégien (2ème à la manche) et l’Italien qui enfreint une règle de course au passage de la marque au vent. Cela sera le seul coup de sifflet des arbitres qui n’ont pas mis longtemps à montrer le pavillon rouge obligeant Antonio Squizatto d’effectuer une pénalité d’un tour.

Dans l’autre flotte constituée du 11ème au dernier pour une dernière manche classique, Mathieu réalise une 10ème place et rentre juste 20ème au général en plein milieu de tableau. Compte tenu de son manque total d’entraînement en 2.4 cette année en raison d’étude à l’étranger, c’est bien mais il peut mieux faire. Quand à Luc, il se « perd » et manque la ligne d’arrivée et par là-même recule à la 22ème place.

La prochaine épreuve majeure sera le Paraworld aux USA du 17 au 22 septembre à Sheboygan sur le lac Michigan. La France sera présente dans la série 2.4 et Hansa avec nous l’espérons un maximum de nations, afin de prouver aux instances Internationales toute la légitimité du retour de la voile Paralympiques aux Jeux Paralympiques.

La délégation FRA en 2.4 vous salue et vous remercie pour vos soutiens.

 

Championnat d'Europe paravoile à Kiel : jours 2 et 3

passage ss vent
Reportage de Thierry Poirey, entraîneur de l'équipe paravoile de l'ENVSN:

21 juin :

Nous avions été prévenus que la météo allait s’aggraver après cette première belle journée ensoleillée. Nous n’avons pas été déçus…. Pluie, froid, vent, un tout petit trou bleu de temps en temps, bref un temps à grains avec une grosse crainte de la part de l’organisation d’un passage de front froid violent attendu à 25-35 nds dans l’après-midi. Finalement, c’est à 15h15 que le comité nous envoie sur l’eau en espérant que cela se passe bien.

Cela s’est extrêmement bien passé pour Damien qui gagne « haut la main » (pardon pour le mauvais jeu de mot connaissant le handicap de Damien) avec insolence, les deux manches courues dans un vent tempétueux et hasardeux. Cela s’est très mal passé pour Mathieu au départ de la deuxième manche, qui voit l’étrave d’un bateau Allemand bâbord amure non prioritaire lui percuter le flanc gauche jusqu’aux oreilles….Obligation de rentrer au port pour une réparation de nuit par un professionnel.

Dans des conditions météo difficiles, Damien nous a fait une démonstration sur les départs et est certainement celui qui a parcouru le moins de chemin sur le fond avec une tactique proche de la perfection. Bravo !

Son « ennemi-ami » Heiko Kroger ne pouvait que le suivre à distance. Parions que les trois jours restants seront à couteaux tirés.

Cela s’est plutôt bien passé pour nos compatriotes Xavier et Nono qui jouent dans le top 10, ainsi que Luc qui pointe son nez de plus en plus souvent en milieu de tableau.

Xavier exploite à 80% des bonnes options tactiques et reprend plaisir à naviguer dans du vent taillé à sa mesure. Bruno avec son seul bras valide mais limitée par une tendinite récurrente souffre un peu le martyr à cause toutes les manœuvres. Luc tactique et navigue de mieux en mieux avec son nouveau système de barre. Et Mathieu qui n’est pas fan de la brise essaye de limiter les dégâts (sic !)

22 juin

damien au vent
Kiel restera toujours Kiel ! Une grande fête de la voile dans des conditions météo redoutables. Malgré le froid et le vent, tout ce qui flotte zigzague dans tous les sens, mais avec beaucoup de respect mutuel entre les différentes familles de navires. Les vieux gréements font des allers-retours dans le chenal principal entre les zones de courses, les croiseurs touristes et autres engins évitent à bon escient toujours ces mêmes zones de course dédiées aux séries dériveurs olympiques, non olympiques et aux habitables.

Trois manches étaient prévues pour les 2.4 par un vent forcissant régulièrement de 15 à 23 nds avec des rafales proches des 28. Au bout de deux manches de forçats, le comité de course lançait le départ d’une troisième manche, quand finalement il a dû renoncer devant les rafales et les abandons successifs en queue de peloton… Les « survivants » ne cachaient pas leur satisfaction dans finir pour aujourd’hui.

Nos Français aiment la brise (mais pas tous….) et la démonstration de Damien fut impressionnante avec ses deux victoires supplémentaires. L’Allemand Heiko Kroger était parti pour gagner la 2ème, mais Damien trouva la faille sur le dernier près et portant en allant plus vite encore et au bon endroit.

Xavier et Bruno naviguent toujours dans le top 10, avec une plus grande aisance pour Xavier dû à son physique de costaud et ses deux bras que Nono n’a pas (sic !). Cela dit, Nono montra sa capacité à prendre de très beaux départs en partant en bout de ligne viseur et en croisant devant la flotte en bâbord.

Luc agacé sans doute de rester coller dans les 20ème place se vengea pour une 11ème place sur la deuxième malgré une pompe de cale récalcitrante pour évacuer les assauts des vagues.

Enfin, Mathieu avec son bateau quasi réparé (disons qu’il reste des finitions d’enduit et de gelcoat) limita les dégâts en jouant prudemment ses positionnements sur la ligne de départ et les passages de bouées.

Au classement général, Damien engrange cinq victoires et une place de deux pour un total de 7 points avec derrière  Heiko à 13 points. Un peu plus loin, un autre jeune Allemand Lasse Klotzing très en forme aujourd’hui suivi de très près par l’Italien Antonio Squizzato n’ont pas dit leur dernier mot.

Cependant, avant la Medal Race de dimanche, nous ne ferons pas mieux que trois manches demain matin, soit un total de 9 manches au lieu de 10.

Les nageurs-sauveteurs de la SNSM se forment à l'ENVSN

20180612 162222 pte
Fidèle à l'ENVSN depuis plusieurs années, le pôle national de formation de la SNSM (Saint-Nazaire) est à l'ENVSN en ce mois de juin pour une nouvelle session de formation de nageurs-sauveteurs encadrée par Gwen Lefranc et un formateur bénévole du Centre de Formation et d'Intervention de Quimper-Cornouaille.

8 jeunes bénévoles de la SNSM (7 garçons et 1 fille), étudiants ou actifs, venus de toute la France sont engagés dans une formation nationale de 10 jours avec un programme très intense. Ils deviendront les formateurs de demain au sein des centres de formation de la SNSM.
Au programme de ce stage: exercices sur le terrain avec planche de sauvetage, rescue board, pneumatique mais aussi modules de formation pédagogique en salle, avec appropriation des référentiels techniques de procédures opérationnelles et d’exploitation des équipements, des techniques pédagogiques et des techniques de sauvetage

Tous ces jeunes ont été sélectionnés pour leur engagement, leur investissement personnel et leur potentiel. Tous ont choisi de donner leur temps pour se former et plus tard, former d'autres bénévoles.

En savoir plus sur les formations de nageur-sauveteur

Bénévoles de la SNSM pendant l’année, ils assurent la surveillance des baignades de plus d’un tiers des plages surveillées pendant la période estivale. Cette surveillance s’effectue à la demande et sous la responsabilité des mairies.

Une fois diplômés les Nageurs Sauveteurs SNSM peuvent exercer la surveillance des baignades sous la responsabilité d’un chef de poste. Ils ont l’obligation de s’entraîner régulièrement pour maintenir leur niveau de compétences, ou en acquérir de nouvelles, dans le cadre de formations qualifiantes spécifiques de la SNSM comme les formations "plages dangereuses", "marine jet", "chef de poste", etc. Les Nageurs Sauveteurs accompagnent la SNSM pendant 3 ans en moyenne. Cette rotation nécessite un effort permanent de recrutement et de formation de la part de l’association, afin de garantir le niveau de service requis.

La formation des Nageurs Sauveteurs est assurée par 800 formateurs bénévoles au sein de nos 32 CFI disséminés sur toute la France métropolitaine. La formation des formateurs est organisée au Pôle National de Formation.

Début du championnat d'Europe paravoile à Kiel

photo groupe

Le championnat d’Europe Paravoile commence demain sur le plan d’eau de Kiel en Allemagne. La délégation française est présente sur les deux supports proposés, le 2.4 et le Hansa 303.

Après 5 jours de navigation pour les 2.4 sous la direction de Thierry Poirey et 2 jours pour les Hansa avec Bernard Porte les coureurs sont prêts pour cette belle régate sur un plan d’eau réputé.

En 2.4 Damien Seguin fait partie des favoris pour le titre, il sera accompagné de Bruno Jourdren, Xavier Dagault, Mathieu Laperche et Luc Cantelaube.

En Hansa 303, cela va être le premier rendez-vous international paravoile pour les 3 français présents : Raphael Bizieux, Ange Margaron et Grégory Dunesme. Difficile donc de faire un pronostique même si Ange et Raphael on un titre de champion d’Europe en double sur Hansa.

La météo s’annonce musclée pour cette fin de semaine avec un programme de course intense et une medal race dimanche.

Après une petite semaine d’entrainement bien rentable, voici enfin la première journée de course pour les 2.4 avec deux manches bien ventées entre 8 et 18 nds, voire plus dans les rafales.
En alternance avec les Hansa qui ont courus le matin ce mercredi, notre zone de course à droite en sortant du port est un peu à l’abri du vent et de la mer, mais bien perturbée par le relief au vent…
 
La tactique consiste à jouer le maximum de coups gagnants, tout en acceptant de perdre de temps en temps comme à la loterie. Cela dit, les meilleurs sont toujours devant, non pas parce qu’ils croient en leur chance, mais parce qu’ils observent mieux que les suivants et qu’ils régulent encore mieux leur réglages de voiles.
Les trente-huit 2.4 composés de 22 en paravoile et 16 en open courent ensemble avec un classement scratch dans lequel sera extrait un classement pour le Championnat d’Europe Paravoile et un classement Open pour les valides. Nous aurons une petite particularité pour le dernier jour avec une Medal race avec les 10 premiers du classement scratch pour une manche de 25 mn à double point en arbitrage direct sur l’eau. Les suivants du classement auront une manche classique en flotte.
Nos 5 français sont « bien » répartis dans le classement après deux manches. Damien en bagarre éternel avec l’Allemand Heiko Kroger alternent entre une victoire de manche chacun et une deuxième place. Xavier après des bons départs et une tactique assurée vise une place dans les dix pour accéder à la Medal Race du dimanche… Et Bruno, Luc et Mathieu font un tir groupé entre 23, 24 et 25ème place. Bruno décalé sur son chrono est disqualifié sur le premier départ, mais se récupère avec une 7ème place sur la deuxième manche. Luc et Mathieu joue ensemble du départ à l’arrivée en variant les positions devant et derrière.
Les concurrents de toujours sont présents avec l’Allemand Kroger, L’Italien Antonio Squizzato, le Norvégien Bjørnar ERIKSTAD, parmi lesquels s’immiscent quelques barreurs classés valides (Allemands, Suédois, Anglais)
Demain, le programme sera plus lourd avec trois manches pour un vent autour des 20 nds et bien évidemment de la pluie pour rester dans l’ambiance de Kiel…
 
Classement général :
Suivi du tracking :
 
 

Stage national détection Espoirs et repérage U17 de la FFVoile

DSCN1582
Du 8 au 13 juin à l’ENVSN s'est déroulé le stage national de détection Espoirs et orientation U17 de la FFVoile. Il a rassemblé 52 participants sélectionnés par les référents détection en région et par les coordonnateurs nationaux des séries. Doran Gouron-Le Roch et Kenza Coutard, sélectionnés aux Jeux Olympiques de la Jeunesse se sont joints au groupe pour peaufiner leur préparation ainsi que les sélectionnés au championnat d’Europe Bic Techno plus.

Les objectifs de ce stage co-organisé par Pierrick Wattez et Loïc Billon de la FFVoile et Franck Lecomte de l'ENVSN étaient de:

-Préparer les potentiels U17 des différentes séries de la voile légère aux épreuves internationales de l’été en les faisant travailler autour d’un thème commun : projet stratégique et départ.

-Réaliser des entretiens individuels pour permettre aux coureurs de se situer et de se projeter dans leurs projets sportifs et scolaires.

-Sensibiliser les coureurs à la préparation physique.

-Faire découvrir le support à foil.

L'équipe d'encadrants était complétée par Loïc Soufflet, Alain Chénebault, Claire de Nomazy et Céline Delhaye-Joviado de l'ENVSN, Eric Dufournier et Bertrand Dumortier de la FFVoile et quatre stagiaires en formation DEJEPS réservé aux SHN, Flora Laugier, Jolan Neiras, Mathieu Bourdais et Arnaud Jarlégan, pour lesquels ce stage national servait de support à l'UC3 "Entraînement".

préparation physique : les tests physiques étaient réalisés sous la direction de Franck Lecomte, les séances de préparation physique étaient animées par Kilian Philippe et Eric Flageul, les séances de yoga par Flora Laugier. Voir le film

navigation: windsurf, 29er, dériveur solitaire, catamaran et habitable (First class 7.5) étaient au programme, avec en bonus une découverte des supports à foil. C'est sur l'un d'eux, le Onefly, que le groupe a eu la surprise de rencontrer Armel Le Cléac'h venu à l'ENVSN essayer ce bateau.

analyse météo : chaque matin, réunion des participants pour analyser la situation météo de la veille, comment elle a influé sur la tactique et la stratégie sur l’eau, puis présentation par un groupe de 6 jeunes de la situation du jour et formulation d’hypothèses sur les implications tactique et stratégiques.

+ pédagogique : chaque jour, Claire a préparé les briefings météo avec un groupe de 6 jeunes pour les former à la prise d’infos météo et à leur analyse. Ce même groupe devait en faire la restitution devant l’ensemble des participants (coureurs et encadrants).

+ chance : sur les 5 jours, une grande variété de situations météo, compliquées par les orages. Au final, du soleil, du vent chaque jour sauf le dernier et peu de pluie, miracle du microclimat quiberonnais !

Les jeunes sportifs ont donc vécu des journées bien remplies avec un réveil musculaire dès 7H30, des tests et exercices physiques, des séances de navigation, des interventions thématiques et des entretiens qui pouvaient se terminer vers 21h30.

Nous souhaitons à chacun d'eux beaucoup de réussite dans leur parcours personnel et sportif et espérons les revoir souvent dans l'établissement.

 

 

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen