Actualités

Stage laser régate

groupe laser
Le stage "Laser régate" organisé chaque année par Robert Yermia s'est déroulé du 10 au 14 août 2020 et a rassemblé 7 participants.

Ce stage est centré sur la performance en laser, mais la pratique se fait en toute convivialité et l’esprit de groupe en est le fil conducteur. Il est possible de naviguer avec son bateau personnel (Laser, RS aéro).

un stage "sur mesure"

Les contenus du stage sont individualisés et choisis au plus proche des besoins et des attentes des participants: préparer un championnat de France, évoluer dans ses pratiques d’entraîneur et de coureur, profiter des installations de haut niveau de l’ENVSN.

Les participants venus de toute la France et de Belgique, sont des passionnés de voile et de dériveur solitaire qui ont tous une bonne expérience de la régate. Certains entraînent des coureurs dans leurs clubs, d’autres régatent toute l’année pour le plaisir et viennent chercher un perfectionnement technique, tactique, physique…d’autres encore viennent simplement pour le plaisir de naviguer dans un groupe sympathique. Cette année, un des participants, entraîneur dans son club, est venu avec deux des jeunes filles qu’il entraine en laser toute l’année, le relais est en voie de transmission.

98 % de retours positifs cette semaine, à l’image des précédentes. C’est avant tout un immense plaisir partagé sur l’eau et à terre. Les participants ont salué particulièrement cette année la qualité des prestations de l’ENVSN tant sur le plan technique et pédagogique que pour l’hébergement et les repas. Une spéciale dédicace pour la gentillesse et l’écoute de l’ensemble des personnels et de l'encadrant.

Les conditions météorologiques capricieuses ont permis de travailler sur des compétences plus spécifiques en termes de prises d’informations, d’analyse fine de la météo et de ses évolutions ; bref de la navigation en finesse.

Rendez-vous est pris pour l’été 2021.

Laser

Sports nautiques et projets éoliens : donnez votre avis

parcs éoliens
Plusieurs consultations publiques vont être lancées sur des projets de parcs d'éoliennes en mer. Les acteurs nautiques sont invités à participer aux débats publics qui permettront de définir ces projets en minimisant les impacts sur les activités sportives et éventuellement d’identifier les compensations liées à d'éventuelles pertes d’activité économique et sociale.

Consultations publiques en cours

Projet éolien en Normandie :

https://www.debatpublic.fr/projet-deolien-mer-au-large-normandie

https://eolmernormandie.debatpublic.fr/

Projet éolien au large de Dunkerque

https://www.debatpublic.fr/projet-deolien-mer-au-large-dunkerque-son-raccordement-electrique

https://dunkerque-eolien.debatpublic.fr/

Projet éolien flottant Bretagne Sud

https://www.debatpublic.fr/projet-deoliennes-flottantes-au-sud-bretagne

https://eolbretsud.debatpublic.fr/

Projet de parc pilote d'éoliennes flottantes "Les Eoliennes flottantes du Golfe du Lion"

https://www.debatpublic.fr/projet-parc-pilote-deoliennes-flottantes-eoliennes-flottantes-du-golfe-du-lion-0

https://info-efgl.fr/la-concertation/

Projet de parcs d'éoliennnes flottants en mer Méditerranée et leur raccordement électrique

https://www.debatpublic.fr/projet-parcs-eoliens-flottants-mer-mediterranee-leur-raccordement-electrique

L’ENVSN au service des projets olympiques des fédérations du nautisme

beg Data

Depuis 2012, l’ENVSN investit fortement pour accompagner les fédérations du nautisme  dans l’optimisation de la performance des supports olympiques :

  • 2012-2016 : modernisation des bancs de mesures (outils 3D)
  • 2016-2020 : mesures d’analyse de la performance (centrales inertielles)
  • 2020-2024 : caractérisation de l’environnement de la pratique (bateau data). Le recueil d’un grand nombre de données permettra d’objectiver les discussions et les prises de décision entre les entraîneurs et les athlètes.

Fiche d’identité du bateau data

mât du Beg data
Nom
 : Beg data

Présentation : VSR  6,45 de 130 cv. Sa motorisation permet de suivre tous les supports olympiques jusqu’à 38 nœuds.

Il est équipé d’un mât sur l’arrière du bateau avec 2 anémomètres placés à 3 et 6 mètres. Ces deux niveaux de mesures permettent de calculer le gradient de vent, c’est-à-dire la différence d’intensité de vent entre le bas et le haut du gréement. Le mât est aussi équipé de caméras qui permettent de filmer dans de bonnes conditions toutes les séries, même les plus rapides (Nacra 17, iQFoil…). Un compas, un  GPS et un speedo-sondeur permettent de recalculer l’ensemble des paramètres utiles.

Le bateau a été mis à l’eau au début du mois d’août après avoir été entièrement équipé par Paul Iachkine et Yves Clouet. Il est maintenant en phase d’essai pour effectuer le calibrage de l’ensemble des outils embarqués. Le premier essai a notamment permis d'observer le déplacement des risées à deux hauteurs différentes.

Objectifs


La vocation de ce semi-rigide est de connaître et de mesurer le vent. Les données recueillies seront ensuite compilées avec les vidéos prises à partir du Beg data et/ou les prises de vue réalisées à partir des caméras embarquées sur les différents supports olympiques. L’ensemble sera ensuite croisé avec les données issues des centrales inertielles et le recueil des sensations des athlètes.

Ces informations permettront d’alimenter le travail des chercheurs dans le cadre du projet « Du carbone à l’or olympique » (ESPCI Paris, Ecole Navale, ENVSN, Ifremer, Université de Nantes, Laboratoire LadHyX - CNRS, Ecole Polytechnique). Ce bateau est équipé pour pouvoir accueillir d’autres instruments de mesure et sera le bateau « labo » de cet ambitieux projet de recherche pour toutes les mesures en mer.

Avec le Beg data, l’ENVSN continue sa mission de soutien au projet olympique des fédérations du nautisme. Elle contribue ainsi à l’accompagnement des entraîneurs et des athlètes dans la préparation olympique et s’engage dès à présent dans la perspective des Jeux de 2024.

Beg Data

National moth à foil : une belle édition 2020

national moth
Les 1er, 2 et 3 août, la SRSP (Société des Régates de Saint-Pierre) en partenariat avec l’ENVSN a organisé « in extremis » (l'autorisation du préfet à la demande du club est arrivée la veille du début du championnat) le national moth à foil (ou moth international).
Durant ces trois jours, la météo a été très favorable avec un vent soutenu et un temps radieux. Ces conditions ont permis de courir 4 manches le samedi et le dimanche suivies de trois manches le lundi, dernier jour de compétition.
Le plaisir de renouer avec la régate, les conditions météo et la bonne humeur des participants ont contribué à la réalisation de suberbes courses.

Voici ce qu'en dit Benoît Marie, détenteur du titre, dans une interview accordée à Voiles et Voiliers :

Madeg Ciret-Le Cosquer et Benoît Marie
Benoît Marie :
"Déjà je dois dire que la baie de Quiberon est pour moi le plus bel endroit du monde pour foiler ! Elle est très abritée et génère une mer plate propice à la pratique du moth international. Et puis il y a toujours du vent pendant l’été, qu’il soit thermique ou synoptique. Nous avons eu de belles conditions. C’était assez fort le premier jour avec 18 à 25 nœuds de vent, un peu plus léger ensuite avec un vent démarrant à 8 nœuds qui forcissait aux alentours des 15 nœuds."

Ce national a rassemblé 28 participants parmi lesquels des membres de l'équipe de France de voile (Noë Delpech, Kevin Fischer-Guillou, Jean-Baptiste Bernaz) et un figariste, Anthony Marchand qui se classe quatrième. La 2ème place est revenue à Madeg Ciret-Le Cosquer suivi à la 3ème place de Mateo Lavauzelle. La 1ère et seule femme de la compétition est Morgane Suquart.


Les résultats proclamés lundi en fin de journée ont été l’occasion pour notre nouveau directeur, Alex Cornu, de rencontrer les partenaires locaux de la voile.

Photos : Gérard Touren

fin du national moth

 

 

 

#Génération 2024. Stage national 29er

groupe 29er
9 équipages étaient retenus pour ce stage national 29er de la FFVoile, piloté par Fabrice Jaunet, assisté de Moana Vaireaux et de Richard de Meo.

L'objectif de de regroupement était de préparer la fin de saison avec en ligne de mire l'Eurocup 29er début septembre à Kiel.

Au programme : travail technique, tactique, mesures de mâts, travail de cohésion...et raid surprise à Houat jeudi pour échapper à la canicule.

Le groupe avait la chance de cotôyer leurs aînés de l'équipe de France de 49er, avec lesquels des échanges ont été organisés certains soirs, pour prolonger une pratique initiée pendant le confinement.

Photos Fabrice Jaunet

IMG 4300129er

Sous-catégories

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.