logo envsn

Actualités

Les 4 saisons du développement durable

index
Dans le cadre des engagements éco-responsables des gestionnaires de grands équipements sportifs et sites d’accueil, l’ENVSN s'est engagée, comme tous les établissements du Ministère des Sports dans une démarche éco-responsable autour du développement durable. Une charte a été signée avec le fonds mondial pour la nature (WWF), présidée en France par une voileuse, Catherine Chabaud.

Dans l’établissement, un groupe « développement durable » informel s’est constitué, piloté par Michel Parratte, dont la composition peut varier en fonction des sujets et des disponibilités de chacun. Ce groupe a choisi d'agir concrètement et a identifié 4 thèmes de travail pour 2019, qui pourront se poursuivre en 2020, si nécessaire :

  • En hiver : la gestion des déchets
  • Au printemps : la mobilité
  • En été : la gestion de l’eau
  • En automne : l’énergie

Pour chaque thème, on adopte la même méthodologie :

  • Un minimum de réunion, beaucoup d’échanges par mail (ou autre), du volontariat, voire du bénévolat via l’ENVie (association du personnel)
  • Un état des lieux de l’existant
  • Des données chiffrées sur les dépenses
  • Une liste d’actions possibles très concrètes avec leur mise en œuvre sur la saison et sur l’année le cas échéant
  • Une évaluation en fin de saison puis en fin d’année
  • Une communication en interne et en externe, une valorisation de ces actions
  • Si besoin, faire appel à des organismes publics pour nous aider : AQTA (communauté de communes Auray-Quiberon-Terre Atlantique) pour les déchets, l’ADEME pour l’énergie…

Premier bilan à la moitié de l'année : tous les objectifs visés n'ont pas été atteints, en raison d'un manque de temps mais certainement pas d'un manque de bonne volonté!

Plus d'infos ici

Stage d'entraînement estival pour les 49er

site
En cette fin de mois d'août, nous avons accueilli 2 stages de 49er : 8 équipages de la FFVoile et 2 équipages d'Oman.

Entraînés par Xavier Rohart et David Lechêne, le groupe français était composé :

-de membres du « groupe-cible » : Kévin Fisher / Yann Jauvin et Erwan Fisher / Clément Péquin 

-de jeunes U23 (garçons)

Gwendal Nael  / Gautier Guével

Théo Revil / Tim Depery

Merik Regnault / Louis Raynal

Louis Chambet / Enzo Lobry

-2 équipages féminins en 49er FX : Mathilde Lovadina / Léa Pernet et Roxane Dubois / Shana Wittock

Les 10 bateaux s'entraînaient ensemble, c'était très intéressant pour les filles de se confronter aux garçons.

Les garçons du groupe cible ont parfaitement joué le jeu de la transmission aux équipages plus jeunes.

Le programme de ces 10 jours de stage était le suivant:

-Une navigation par jour en fonction du vent

-Des séances de préparation physique en salle de sport dirigée par Baptiste Grimbert du pôle voile de La Baule. Baptiste a concocté des séances individualisées selon les besoins de chaque athlète : cardio, renforcement musculaire ou prise de masse

-Un débriefing sur des thèmes différents chaque soir

Objectif Océanie !

Ce regroupement était l'un des derniers pour préparer les prochaines échéances à venir : le championnat du monde 2019 en Nouvelle-Zélande (Auckland - 29 Novembre - 8 Décembre 2019) et le championnat du monde 2020 en Australie (Geelong - 9 Février - 15 Février 2020)

 

Stages fédéraux RS:X 8.5 et T293

IMG 20190726 WA0003
En cette fin juillet, 3 groupes de planchistes se sont retrouvés à l'ENVSN : les U19 en RS:X (garçons et filles), les "avenir olympique" et "relève" filles et les U15/U17 en T293.

L'idée de ce regroupement est de décloisonner les groupes afin de faciliter les transferts entre les générations, de même qu'entre filles et garçons, ainsi que de favoriser les échanges entre entraîneurs.

1/ Dans le cadre de la préparation des championnats du monde Jeunes à Saint-Pétersbourg (Russie) début août, deux sessions d'entraînement ont été programmées pour les U19. Le premier s'est déroulé au début du mois de juillet et le second deux semaines après, soit une semaine avant le début de l'épreuve.

Explications de Fabien Cadet, coordinateur du stage : "cette programmation a pour objectif de donner du rythme à cette séquence d'entraînement, de mettre en oeuvre une dynamique dans la préparation du mondial."

La délégation U19 regroupe 6 garçons et 6 filles : Fabien Pianazza, Yun Pouliquen, Robin Sariaud, Mathis Ghio, Louis Pignolet, Thélo Cann, Manon Pianazza, Lola Sorin, Héloïse Macquaert, Elisa Jariel, Kylie Belleuvre et Clémence Cochard. Tout le monde était présent sauf Héloïse, qui récupérait de sa très belle performance aux Youth Sailing World Championships à Gdynia en Pologne (médaille de bronze).

Les autres participants (le groupe inter-pôles U17 et U19 des non-sélectionnés au championnat du monde, composé de Lou Vivenot,  Eliot Deveaux, Capucine Marsaudon, Maël Raimi, Mathéo Guibert, Basile Martin, Alexis Mathis, Ewen Kermorgant, Antoine Bossard, Arthur Picquet, Mathis Chauvet, Antoine Mongrand, Nicolas Madier, Orlane Tempier, Victor Fasquelle, Victor Sename) était aussi présent.

Fabien était entouré de Stéphane Roche, Xavier Mariani et Valérie Boutet-Massonneau.

La philosophie du stage était la même que pour le précédent, l'objectif est toujours de travailler les départs. Cette fois, une coach regatta (réplique d'une régate avec un comité, un parcours, un départ, une arrivée pendant laquelle les coachs peuvent s'adresser à leurs coureurs et les conseiller pendant la course) a été organisée, un peu moins de volume de navigation, un suivi de la préparation physique (par Franck Lecomte) ainsi qu'une activité de cohésion (un SUP and run) organisé par Franck Lecomte

Le groupe s'est aussi retrouvé pour fêter la victoire de Fabien Pianazza au Youth Sailing World Championships.

Le second objectif était de permettre aux entraîneurs qui accompagneront la délégation en Russie (Valérie Boutet-Massonneau pour les garçons et Xavier Mariani pour les filles) de créer des liens avec le groupe, de comprendre le fonctionnement et les rituels de chacun des coureurs.

2/ La RS:X 8.5 est le support olympique pour les seniors filles. C'est pourquoi elles ont participé avec les garçons à ce regroupement, accompagné du responsable RS:X féminin, Nicolas Huguet.

Les avenirs olympiques filles: Bérénice Mege et Delphine Jariel et les relèves filles: Thaïs Royer de Vericourt, Rachel Chapot et Ambre Papazian. Entraînées par Nicolas Huguet, elles ont continué la préparation du championnat du monde RS:X fin septembre. Elles ont été rejointes par Lucie Belbéoc'h a qui a intégré l'équipe de France cette année et qui revenait d'Enoshima (plan d'eau des JO de Tokyo).

IMG 20190726 WA0000
Le travail réalisé s'est fait dans la continuité du précédent stage. Paul Iachkine est intervenu pour le tracking et Franck Lecomte en préparation physique.

Ces deux groupes ont concouru ensemble sur la coach regatta, organisée par Jean-Jacques Dubois, qui comptait 32 coureurs.

Sont montés sur la 1ère marche : Mathis Ghio, Bérénice Mège et Lola Sorin

sur la 2ème marche : Yun Pouliquen, Lucie Belbéoc'h et Kylie Belleuvre

sur la 3ème marche : Delphine Jariel, Manon Pianazza et Alexis Mathis

 

 

 

3/ Groupe Bic Techno 293

Les U15/U17 en Techno 293 OD sont venus préparer le championnat d'Europe qui aura lieu en Israël du 13 au 22 août. Ils étaient encadrés par Rémi Orain, du Centre nautique de Lorient, (qui accompagnera le groupe en Israël) et Grégoire Masson du Yacht club de la Pointe Rouge (Marseille).

12 coureurs, 8 garçons et 4 filles ont été invités sur ce stage :  les 6 sélectionnés au championnat d'Europe ainsi que 6 partenaires d'entraînement.

IMG 08231.jpgpte
La délégation, majoritairement bretonne avec Gaspard Carfantan (Mouette Sinagote), Jade Bruche, Jules Chantrel, Victor Le Goff (Centre nautique de Lorient), Victor Delerue (Yacht club de Carnac) sera complétée par Marion Couturier du Yacht club de la Pointe Rouge.

Ils ont partagé la même thématique de travail, en l'occurrence le départ. Ils ont pu bénéficié du regard et de l'expérience de Fabien Pianazza et de l'organisation mise en place pour la coach regatta.

Julien Bontemps, de la cellule Performance humaine, est venu leur expliquer comment s'adapter à la chaleur (hydration, nutrition, récupération...). Conseils qu'ils ont pu mettre en application en début de semaine en raison des températures élevées

Le groupe a eu la chance de naviguer sur du matériel flambant neuf, mis à disposition par Bic sport/Tahe outdoor pour l'entraînement des jeunes.

Avantages :

-Pas de matériel à transporter

-Même matériel que celui du championnat d'Europe

-S'habituer à utiliser un autre matériel que le sien

-S'habituer au nouveau wishbone avec nouvelle poignée arrière

-S'adapter aux nouveaux réglages

Nous souhaitons beaucoup de réussite à tous les coureurs et entraîneurs, sur les plans d'eaux nationaux et internationaux.

 

 

L'ENVSN fait partie de la Génération Mer

logo Génération MerDepuis juin 2018, l’ENVSN est un membre actif du groupe de travail Génération Mer animé par le ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Au sein de cette communauté Génération Mer, son rôle est de faciliter et promouvoir l’implication des acteurs des sports nautiques.

Après avoir aidé à l’écriture de la charte Génération Mer, pendant les 2e Journées Génération Mer lors de la Mer XXL(exposition universelle de la mer), l'ENVSN s’est engagée officiellement en signant la Charte présentée ci-dessous :

 

Charte des valeurs et des objectifs portés par les membres de la communauté

Nous, membres de la communauté Génération Mer,

Considérant que l'Océan, représentant 71 % de la surface du globe, est un bien commun de l'humanité essentiel dans l'équilibre de notre planète ;

Conscients de la nécessité absolue de protéger ce milieu naturel dont la stabilité et la pérennité sont mises en péril par le réchauffement climatique et les pressions anthropiques ;

Considérant que les générations présentes ont le devoir de garantir aux générations futures le maintien de la qualité et de l'usage de ce bien commun ;

Considérant que chaque citoyen français est responsable de son impact et concerné à titre individuel et collectif par la préservation de l'océan, de ses ressources et de sa biodiversité ;

Déterminés à prendre nos responsabilités individuelles et collectives pour relever les défis qui se posent à notre espace maritime ;

Et à ces fins, résolus à

Défendre l'intégrité de l'Océan pour le bien-être de l'Homme et la préservation de son milieu naturel pour les générations présentes et pour les générations futures ;

Mettre en valeur notre espace maritime dans une perspective de développement durable afin de protéger sa biodiversité et les ressources marines et côtières qui le composent ;

Animer un programme collaboratif avec l'ensemble de nos concitoyens pour contribuer à l'affirmation d'une conscience collective ;

Construire une interface entre sciences et société afin de transmettre nos savoirs, informer les citoyens de l'état de l'Océan et les mobiliser pour agir ;

Promouvoir la médiation scientifique et les réseaux de science participative afin de rendre accessible les connaissances scientifiques au plus grand nombre ;

Valoriser toutes les initiatives innovantes porteuses de solutions soutenables pour relever les défis auxquels l'Océan est confronté quant à la préservation de sa biodiversité et de ses res­sources naturelles ;

Soutenir les initiatives, les démarches et les activités locales et régionales qui visent à sensi­biliser les citoyens en leur offrant un contact direct avec la mer et le littoral et à responsabiliser les usagers ;

Être à l'écoute des communautés marines et côtières pour tenir compte de leurs attentes et suivre l'évolution des problématiques spécifiques de certains territoires ;

Centrer nos actions sur la sensibilisation de tous les citoyens à la fragilité de l'Océan, à la valeur de ses ressources et de sa biodiversité et en particulier aux solutions fondées sur la nature pour l'adaptation au changement climatique ;

Adapter les actions de sensibilisation en fonction du public sollicité ;

Privilégier une approche intergénérationelle et inclure plus particulièrement la jeune généra­tion et les publics scolaires dans ces actions de sensibilisation et de responsabilisation ;

Avons décidé d'associer nos efforts pour réaliser ces desseins

En conséquence, la Charte des valeurs et des objectifs de Génération Mer institue une com­munauté d'acteurs publics et privés, locaux et nationaux, qui mettent en oeuvre des initiatives visant à protéger l'espace maritime français de l'hexagone et d'outre-mer et à sensibiliser les citoyens aux enjeux auxquels est confronté l'Océan.

Ces acteurs, en signant la présente Charte, s'engagent à respecter les valeurs et les principes d'action qu'elle définit. Ils s'engagent également à se réunir chaque année lors d'évènements phares valorisant les outils de la communauté et les actions citoyennes exemplaires.

Mondial Contender : des images et des résultats

Lr 33177Les deux premières journées du Mondial Contender se sont déroulées dans des conditions assez similaires. Les 3 courses ont été lancées tardivement avec l'établissement progressif d'une brise thermique légère. Ce qui a permis aux barreurs les plus fins de s'exprimer, ce qui n'est pas toujours le cas dans cette série où les régates se font souvent dans la brise, privilégiant les régatiers les plus lourds et les plus athlétiques.

En l'occurrence, un Français fin régatier, Laurent Mallay, s'est distingué. Il se situe à la 23è du classement général et devrait intégrer la flotte "or".

Cela marque un net progrès pour le Contender en France car il s'agit du premier Français à atteindre ce niveau dans un championnat majeur.

Résumé du championnat par Jean-François Dachet, de l'association Contender France:

En général du petit temps, avec une journée de calme total (après un National Open venté)

Jour 1 : 2 courses par 12/15 nœuds, l’Allemand Max Billerbeck  fait 1 et 3, l’Anglais Graham Scott 1 et 2

On sent que les Australiens derrière Mark Bulka vont avoir du mal (spécialiste de la brise, il avait remporté 6 courses sur 8 au National, avec parfois plus de 25 nœuds de vent)

Jour 2 : peu de vent, une seule course, Billerbeck est BFD.

Jour 3 : calme plat, on arrête les séries après seulement 3 courses au lieu de 6 !

Jour 4 : La flotte est maintenant répartie en Gold et Silver Fleet, le vent est revenu et permet de courir deux courses, Billerbeck fait 1 et 2, le Danois Soren Dulong Andreasen (Champion d’Europe 2018) montre les dents et remporte une manche.

Jour 5 : deux manches de médium, Billerbeck assure (2 et 2) et met 14 points au second Scott, le Danois fait 1 et 3 et occupe la 3° place.

La première femme, l’Anglaise Fiona Collins se classe 37° (3 femmes dans la Gold Fleet, du jamais vu)

Le premier Français Laurent Mallay du CVML est 50ème de la Gold Fleet, là encore c’est une première.


Retrouvez les résultats du Mondial Contender ici

Et les photos d'Axel Dachet ici

La vidéo du 1er jour par Muriel Van den Bempt

La vidéo du 2ème jour par Muriel Van den Bempt

La vidéo du 3ème jour par Muriel Van den Bempt

La vidéo du 4ème jour par Muriel Van den Bempt

 

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen