Actualités

ça bouge à l'ENVSN. Zoom sur le service technique nautique

Service technique nautique de l'ENVSN
Au début de l'été, le service nautique et logistique a été restructuré. Le secteur "technique nautique" est désormais séparé de la gestion des espaces verts et des bâtiments qui revient à Olivier Rosso.

Qui ?

Ce service est composé de 4 agents: Benjamin Glorennec, Yann Paradis, Erwan Leroy et Jean-François Chevalier (spécialiste "composites", actuellement absent pour raison de santé).

Christine Calcagno complète l'équipe et assure le secrétariat de ce service comme de celui du service "bâtiments et espaces verts", ces deux entités se placent sous la supervision de Tiphaine Auger, secrétaire générale.

Yann est arrivé à l'ENVSN en 1990. Mécanicien marine de formation, il a développé de nombreuses autres compétences au fil de ses années à l'ENVSN, notamment dans le grutage et la manutention. Son activité principale consiste à entretenir l'ensemble des moteurs (semi-rigides, véhicules, tondeuse...), il apporte son aide aux collègues de l'équipe aussi souvent que nécessaire.

Erwan travaille dans l'établissement depuis la fin des années 90. Il a commencé au service "plastique" et s'est ensuite occupé de la distribution du matériel. Spécialiste d'accastillage et technicien "voile légère", il est aussi depuis 2018 titulaire du BPJEPS plaisance. Tout comme Yann, il est amené à évoluer dans tous les secteurs en cas de besoin.

Benjamin est le dernier arrivé dans l'équipe. Diplômé de la Marine marchande et de l'Institut Nautique de Bretagne, il a précédemment travaillé en tant que chef de base (écoles de voile, services de location de voiliers...). Dès sa prise de fonction le 5 juillet, il a été plongé dans l'action avec la tenue du Championnat de France de voile minimes. Avec calme et efficacité, il a su répondre aux différentes demandes de l'organisation, comme à celles des coureurs et des entraîneurs. Un baptême du feu en quelque sorte!

Pour faire quoi ?

L'équipe est en charge de l'organisation des activités nautiques de l'établissement, du point de vue logistique et matériel. Comme dans toutes les structures nautiques, il s'agit d'acheter, entretenir, mettre à disposition l'ensemble des équipements nécessaires à la pratique de la voile, du surf, du kitesurf, du kayak, du stand up paddle... mais aussi d'accueillir les pratiquants et de veiller à la sécurité des activités (Benjamin est le responsable technique qualifié de l'établissement). L'accès au site de navigation peut être ouvert le week-end, en fonction des demandes.

En pratique...

Au fil des années, l'équipe technique nautique a subi plusieurs suppressions de poste. Il lui faut donc s'adapter, optimiser les moyens alloués et coopérer pour rendre le meilleur service aux usagers. Une collaboration étroite avec les formateurs, premiers utilisateurs des équipements, est nécessaire, tout comme le recours à la sous-traitance auprès de prestataires extérieurs mais aussi de MMProcess, entreprise installée au sein de l'ENVSN pour les opérations de plasturgie et composites. Un partenariat de même nature est en projet pour la voilerie, pour compenser le départ de Florence Lebrun au cours de l'année 2021.

L'Histoire

L'équipe des ateliers en 1982
En 1982, c'était "les ateliers", nom qui a tendance à perdurer en dépit des nombreuses appellations qui lui ont succédé : ressources nautiques et logistiques, service technique, maintenance...

L'équipe

L'équipe de 13 personnes était dirigée par Jo Le Bourgès.

Jérôme Le Donge était affecté à l'électronique, Joseph Le Blay et André Kergosien à la mécanique, Jean-Marie Brazidec à la menuiserie, Serge Mevel au plastique, Joseph Palaud à la voilerie, Jean-Luc Potevin à l'équipement, Yvon Moizan au matériel, Joseph Vanneaud et André Camenen au jardin et enfin Guy Lemerle et François Kerzerho à la construction. L'établissement fonctionnait alors en quasi autonomie et s'occcupait autant de construction (bateaux, mobilier...) que de réparation.

 

Description des locaux

Un grand hangar-atelier, situé près de la plage, regroupe les différents services et des ateliers rationnellement équipés :

distribution de matériel, vestiaires, construction plastique, charpente-menuiserie, mécanique, voilerie, électronique-électricité, météorologie, peinture.

 

Plan des locaux
Les hangars de 10 mètres de hauteur permettent de ranger le matériel technique (véhicules, grue, tracteur...), l'ensemble du matériel nautique et de travailler à l'abri sur des dériveurs tout gréés.

Les activités "croisière" disposent dans ce bâtiment d'une salle de travail pour les enseignants, d'une salle de cours et du local de rangement et d'hivernage pour l'hiver.

S'y ajoutent les vestiaires et douches, un local FFV, un séchoir voiles.

La flotte

La flotte était composée de 104 X4, 28 470, 12 420, 11 optimists, 20 planches Windsurfer, 30 planches Mistral, 15 planches Windglider, 11 vedettes de sécurité, 4 bateaux pneumatiques, 3 Mousquetaire, 3 Cognac et le Beg Rohu, voilier de 13,50 mètres.

Le parc automobile comprenait une estafette Renault, une berline Simca et un J7 Peugeot...

Benoît Marie, nouveau bateau, nouvel objectif

Benoît Marie
Sitôt le Pro sailing tour achevé, qu'il a couru sur l'Ocean fifty The Arch, Benoît Marie était à l'ENVSN pour finir de mettre au point son dernier bateau : un moth à foil innovant et singulier, à l'image de son créateur.

Une belle histoire autour du moth à foil

Entre l'ENVSN, Benoît Marie et le moth à foil, l'histoire a commencé en 2014 quand l'établissement a souhaité développer la pratique du foil, et se poursuit aujourd'hui par la signature de la convention qui lie la classe Moth International France et l'ENVSN, par Benoît Marie, présidentde la classe et Alex Cornu, directeur.

Benoît a passé une dizaine de jours dans l'établissement pour finaliser un projet initié voilà déjà deux ans, aboutissement de 7 ans d'expérience de navigation en Moth à foil [Benoît est triple champion de France sur ce support]. Cet ingénieur diplômé des Arts et Métiers, curieux, exigeant et hyperactif, ne cesse de développer l'ingénierie de ses bateaux dans le but de les rendre plus performants. "Pour continuer en Moth, il fallait que ça m'apporte quelque chose, aller au bout de ma démarche".

"Voilà 4 ans que j'ai imaginé la conception de ce nouveau bateau avec Anthony Rezzoug. Il y a 2 ans, j'ai commencé à réaliser les études en aéro et mécanique des fluides numérique ainsi que des calculs de structure pour obtenir la géométrie la plus rapide".

A partir d'une coque d'Exocet (un modèle champion du monde sur les 4 derniers Mondiaux), Benoît a entrepris des modifications assez radicales, descendu des échelles, moulé le trampoline...pour obtenir le meilleur compromis entre vitesse et fiabilité.

vitesse
Pour la phase finale de mise au point, Benoît est revenu à l'ENVSN : "c'est pratique d'installer le chantier au bord de l'eau. Cela me permet de bricoler, effectuer les dernières mises au point et d'essayer dans la foulée. La présence régulière d'autres pratiquants de Moth permet des échanges et de l'émulation."

En ce milieu de mois d'août, le bateau a enfin été mis à l'eau et le résultat plutôt satisfaisant, si on en juge par les vitesses de pointe (photo ci-contre).

La prochaine étape consiste à aller naviguer au lac de Garde avant le championnat du monde qui se déroulera à Malcesine du 31 août au 7 septembre.

"Le Moth, c'est un bon prétexte pour apprendre, se mettre dans le mal et grandir."

 

 

L'ENVSN, base arrière d'entraînement des Moth à foil

Régate Moth à foil
L'organisation du national Moth à foil à l'ENVSN pendant l'été a été l'occasion de resserrer les liens entre notre établissement et l'association de classe Moth International France (IMCA France) par l'établissement d'une convention. Son objectif est de faire de l’ENVSN un lieu de pratique de la voile légère moderne et plus précisément de contribuer au développement de la pratique du moth à foil en France, en particulier en régate.

Alex Cornu, directeur de l'ENVSN : "Il s’agit de créer un lieu d’émulation, de rencontre, de services (parking, fabrication-développement avec MMProcess, avec notre prochain partenaire voilerie, entrainement, etc.)"

Bernard Van den Broek, référent de l'association : "Le moth à foil constitue un chaînon essentiel dans l’apprentissage du vol et la plupart des coureurs sur les bateaux volants passent par le moth qui permet de mieux comprendre le comportement en vol et d’acquérir la finesse de barre pour piloter d’autres engins (Nacra 17, Flying Phantom mais aussi des ultimes, des imocas ou les bateaux de l’America Cup). Les pratiquants seront accueillis au sein de l’ENVSN, qui propose déjà des stages de formation à cette discipline, permettant une saine émulation et des échanges avec les coureurs sur d’autres types d’engins à foils."

Une convention pour faciliter la pratique

signature convention IMCAF
Les membres de l’association à jour de leur cotisation et licenciés à la FFVoile peuvent bénéficier des prestations prévues par cette convention.  Ces prestations consistent en l’autorisation d’entrer dans l’établissement, même en dehors des heures d’ouverture de l’établissement, d'accéder à la cale de mise à l’eau et à l’espace de rinçage, de stocker dans le hangar quand c’est possible (c’est-à-dire en dehors des événements particuliers) pour un nombre de bateau limité en accord avec la classe Moth, et de favoriser l’accueil des entrainements et des régates. 

Pierre Mourot est le référent pour l'ENVSN et Benjamin Glorennec (responsable des activités nautiques) le référent organisationnel en liaison avec les pratiquants. Bernard Van den Broek est le référent de l’IMCA France, chargé de l'application de cette convention signée par Benoît Marie, son président.

Une information préalable des navigants est prévue et l’utilisation du parking visiteurs sera privilégiée. L’ouverture et la fermeture du hangar seront possibles. Toute sortie en mer sera subordonnée au dispositif de sécurité et d’intervention (DSI) de l’ENVSN.

Un format reproductible avec d'autres associations de classe

Cette dynamique partenariale existe déjà avec l'équipe Sail GP France et d'autres teams professionnels qui fréquentent l’établissement. Notre ambition est de conventionner avec d'autres associations de classe pour contribuer au développement de la pratique de la voile sportive sur le territoire et de faciliter la pratique dans un climat d’ouverture, de façon organisée et sécurisée.

 

 

 

 

Windfoil. Stage régional de préparation au championnat de France

Stage windfoil
Le stage de préparation au championnat de France extrême glisse organisé par la Ligue Bretagne de Voile s'est déroulé du 9 au 13 août à l'ENVSN.

L'équipe de Bretagne espoirs Windfoil - 26 coureurs et 4 entraîneurs - a affûté les réglages, révisé routines et parcours, renforcé son engagement avant l'échéance annuelle du championnat de France qui se déroulera à Leucate du 21 au 27 août.

Au programme :
〰️ entre 2 et 3 heures de navigation par jour sous le soleil et par vent thermique
〰️ Défis nautiques et course d’orientation préparée par Michel Parratte (la dernière avant la retraite!)
〰️ Debriefings techniques
〰️ Séances d’étirements

Merci à l'équipe de l'ENVSN (Benjamin, Arnaud, Claude, Hubert...) toujours au 🔝
Stage windfoil coStage windfoil hangar
et merci à Valérie Boutet-Massonneau pour les photos

 

National Moth à foil: ambiance et spectacle au rendez-vous

National moth à foil
La classe Moth International France (IMCA) avait donné rendez-vous aux pratiquants de Moth à foil du 30 juillet au 3 août en baie de Quiberon pour une épreuve organisée par la Société des Régates de Saint-Pierre-Quiberon avec l'appui de l'ENVSN.

32 bateaux de six nationalités différentes, des conditions météo parfaites et une organisation des courses à la hauteur de l'événement ont donné lieu à des régates d’un excellent niveau -12 manches sur trois jours dans 15 à 18 nœuds de vent.

Podium National moth
Avec six manches en tête, Jonathan Loday l’emporte devant Tiago Leal venu du Portugal qui a mené la flotte cinq fois. Mateo Lavauzelle complète le podium. Un renouvellement en l’absence de Benoît Marie, vainqueur l’an dernier, et en navigation entre Toulon et Brest sur son nouveau projet Ocean fifty au même moment. La quatrième place revient au talentueux Thomas Proust, 14 ans, que l'on connaît à l'ENVSN sur son autre support, le Nacra 15.


Ambiance géniale au sein de cette classe regroupant toutes sortes de profils et de générations. Du très beau spectacle mis en relief grâce à la présence de Christophe Le Bohec et Gérard Touren pour les photos et Yann Lhuisset de Lemon Prod pour une vidéo, à voir ci-dessous.

Merci à Bernard van den Broek, membre de l'IMCA, pour sa précieuse contribution à cet article.

 

Sous-catégories