Actualités

Retour aux sources pour le DTN de la FFRandonnée

Actu FFRandonnée
Richard Carlon, actuel directeur technique national de la Fédération Française de Randonnée était à l’ENVSN les 17 et 18 novembre. C’était pour lui un retour aux sources puisqu’il a commencé sa carrière en 1986 à l’Ecole Nationale de Voile en tant que formateur. Il a très gentiment accepté de répondre à quelques questions, en dépit d'un emploi du temps très chargé.

portrait Richard CarlonPeux-tu présenter rapidement ton parcours depuis 1986 ?

« En 1986, il n’y avait pas encore le « SN », juste la voile. J’ai commis quelques productions pédagogiques de préparation au BEES (vous savez, les diplômes des vieux moniteurs !), j’ai participé d’ailleurs au passage des BEES aux BPJEPS.

J’ai aussi participé aux travaux de rénovation des filières de formation de la FFVoile avec Jacques Cathelineau, Philippe Delhaye et Sylvie Lasseaux, contribué à l’écriture de la démarche d’enseignement de la voile en 2003-2004.

Après l’expérience voile, j’ai été DTN du char à voile, responsable de service au CREPS de Toulouse, et plus récemment, DTNA à la FFAthlétisme en charge des formations. »

Quelles sont les raisons de ta venue à l’ENVSN ?

« La formation, encore ! La FF Randonnée a une activité sur quasi tous les espaces de pratique : itinéraire en montagne, balade en nature, randonnée côtière, raquette à neige, marche en ville, mais aussi randonnée nautique avec le longe côte, la « marche aquatique » que vous avez déjà aperçue sur vos côtes.

Concrètement, il s’agissait cette fois d’une formation à destination de professionnels du nautisme pour étendre leur activité et leurs compétences au longe côte. »

Quels sont les liens de la FF Randonnée avec l’ENVSN ?

« La FFRandonnée c’est 250 000 licenciés et 3500 clubs. C’est aussi, tout le monde ne le sait pas, 250 000 km de chemins aménagés sous les termes GR® et PR®, deux marques appartenant à la fédération. C’est 240 000 topos vendus et 40 nouveaux titres éditoriaux chaque année.

Mais le lien avec l’ENVSN se forgera autour du longe côte et sur les questions liées à la fréquentation des sentiers côtiers. La formation, mais finalement surtout sur des questions traitées par les collègues en charges des questions transversales au nautisme : la professionnalisation, la réglementation et l’accidentologie.

Le lien est renforcé via le pôle ressource sports de nature, puisque l’ENVSN traite des questions des activités littorales aussi dans ce cadre. »

Quels sont les projets communs ?

« Après un échange avec Alex Cornu, le directeur de l’établissement, David Rontet, Christophe Lino et Fabrice Levet, je souhaite en effet formaliser une coopération sur les sujets cités précédemment.

De façon générale, nous avons besoin d’un appui sur la réglementation et l’observation des pratiques en zone littorale, zone loin de notre culture des sites et itinéraires terrestres.

Nous avons besoin d’un point d’appui également pour nos formations, mais aussi parallèlement proposer aux candidats des BP Nautisme en formation à l’ENVSN de renforcer leur employabilité en ajoutant cette activité  (le longe-côte) en plein développement à leurs compétences.

Quel est ton regard sur l’école après une si longue absence ?

Portrait Richard Carlon 2
« Certaines choses changent, d’autre pas
😁

D’abord, j’ai été ravi de rencontrer tant de têtes connues. J’ai gardé un excellent souvenir d’ici, mais surtout le souvenir de relations humaines de qualités, sincères et amicales. J’en profite pour saluer tous ceux que je n’ai pas pu ou pas eu le temps de voir.

Mais croyez-moi ou pas : j’ai bien reconnu les lieux, et à part de nombreux départs et la couleur de la grue, j’ai l’impression que rien n’a changé !

La FF Randonnée ne peut être qu’un partenaire mineur de l’ENVSN, j’en ai bien conscience. Mais l’établissement doit pouvoir jouer un rôle à nos côtés dans cet environnement complexe et participer au développement raisonné des pratiques, j’en suis convaincu.

Un bel endroit, des compétences, une volonté politique, sur le papier, nous avons ici tout ce qu’il nous faut."

 

Richard non plus n'a pas beaucoup changé, son humour et son sourire sont intacts, il a seulement perdu sa barbe et ses cheveux depuis 1986 😉

L’ENVSN devient membre du Cluster Maritime Français

CC AIPSH
En cette fin d'année, notre établissement a adhéré au Cluster Maritime Français. Créé en 2006, le Cluster Maritime Français (CMF) rassemble tous les acteurs de l’écosystème maritime, de l’industrie aux services et activités maritimes de toute nature. Il est aujourd’hui composé de plus de 430 entités : entreprises de toutes tailles, pôles de compétitivité, fédérations et associations, laboratoires et centres de recherche, écoles et organismes de formation, collectivités et acteurs économiques locaux, ainsi que de la Marine nationale. Le CMF accompagne ses membres dans le développement durable et responsable de leurs activités et de leurs projets, en France et à l’international, via différentes actions.

Les missions de l’ENVSN s'inscrivent pleinement dans les objectifs du CMF. Alex Cornu, directeur de l'ENVSN : "Cette démarche consiste à entrer dans les réseaux de notre écosystème pour y développer des partenariats."

 

Une formation "kayak de mer" pour les agents de l’OFB

OFB groupe en formation
Du 19 au 21 octobre, des agents de l’Office Français de la Biodiversité se sont retrouvés à l’ENVSN pour une formation à l’utilisation du kayak de mer.

François Rault, inspecteur de l’Environnement, référent nautique national en charge des formations nautiques, nous a expliqué les contours de sa mission et les enjeux de l’utilisation du kayak dans les missions de l’OFB.

Les agents de l’OFB évoluent aussi bien dans les eaux intérieures que sur le domaine maritime depuis que l’organisme réunit toutes les composantes environnementales terrestres et aquatiques. Le travail de François consiste à recenser les besoins en formation en fonction des spécificités des missions et des régions.

"On a des missions techniques, notamment sur la collecte de données (tout ce qui a trait à la connaissance aussi bien de la faune ornithologique que de la faune aquatique), des inventaires par pêche électrique dans les cours d'eau par exemple. Ces actions nécessitent d’utiliser des bateaux, souvent des bateaux à moteur, mais quand on le peut, on les remplace par des kayaks."

Quel usage du kayak pour les agents de l’OFB ?

"Pour l’heure, l’usage des kayaks est très ponctuel, surtout que l’on n’avait pas de formation programmée. C’est la raison de notre présence à l’ENVSN, que les agents soient techniquement formés à la manipulation, à l'usage et la mise en œuvre d'un kayak, voire de différents types de kayak. Mais aussi qu’ils soient en mesure d'organiser leur mission en toute sécurité, qu’ils connaissent l'aspect à la fois réglementaire, administratif, l'aspect sécurité avec le matériel qu'il faut emporter.

L’aspect environnemental est bien sûr prépondérant dans nos fonctions, l’usage du kayak est de ce point de vue privilégié à celui des bateaux à moteur. Ces derniers ont aussi des limites car ils ne permettent pas d‘aller partout, en fonction de la profondeur d’eau. Parmi les autres avantages du kayak, c'est qu'il permet une approche facile et discrète, il n'effarouche pas les animaux."

6 agents de terrain plus un futur formateur interne ont bénéficié de cette formation dispensée par Benoît Reine, qui a débuté par un petit test d'une heure pour évaluer les niveaux de chacun. Les agents, venus de tout le territoire, évoluent sur des lacs (lac du Der en Haute-Marne par exemple) ou en mer, voire dans l'océan Indien (Mayotte).

CC Accueil & Inclusion des personnes en situation de handicap, première!

CC AIPSH
Le 8 novembre dernier, nous avons accueilli la première promotion du Certificat complémentaire Accueil & Inclusion des personnes en situation de handicap (CC AIPSH en raccourci), en présence des principaux acteurs de la formation et de Boris François, directeur du Cercle Nautique de la ria d'Etel, club pionnier dans l'inclusion de personnes en situation de handicap dans les sports nautiques.

Les stagiaires, issus principalement de la voile et du kayak, auront deux temps de formation:

  • De novembre 2021 à février 2022 : cours à l’ENVSN pour mieux connaître les caractéristiques des publics et les différents types de handicaps.
  • De mars à mai 2022 : stage en entreprise, soit sur le public en situation de handicap moteur ou sensoriel, soit avec le public en situation de handicap mental ou psychique

La mutualisation des interventions entre l'ADAPEI 56, la Fédération Française Handisport via le Comité régional Bretagne Handisport et la Ligue de Bretagne du Sport Adapté traduit une belle coordination pour répondre aux besoins de tous et participer à la lutte contre toute forme de discrimination.

CCAIPSH

Actu SNOSAN : déclencher les secours en mer

ACTU SNOSAN
Les experts du SNOSAN (Système National d'Observation de la Sécurité des Activités Nautiques) ont rédigé une fiche récapitulative des différents moyens de déclenchement des secours en mer.

Ils décrivent les méthodes et outils existants : signaux visuels, signaux sonores, systèmes électriques, VHF, AIS, balises, outils portables.

Lire l'article

Sous-catégories