Stage U23
Le stage national match-racing U23, organisé par Mathieu Richard pour la FFVoile, s'est déroulé à l'ENVSN du 26 au 29 novembre.

Des conditions parfaites

Voici le résumé de ces 4 jours par Mathieu : "Nous avons eu des conditions parfaites pendant les 4 jours (7-15 noeuds d'Est et soleil !) et le stage a été très productif. Le "mix" entre coureurs "pur match-racers" et coureurs "pratique transverse" a été très intéressant. Parmi les 19 stagiaires, un certain nombre étaient issus de la voile légère (pôle 29er, pôle 420, groupe-cible laser) et ils se sont mis rapidement à niveau pour challenger les coureurs inshore (notamment sur les positions de rappel des laséristes). Le support Elliott est un excellent support de formation (finesse de la conduite et maîtrise du spi symétrique) et c'est le type de support que les U23 retrouveront sur les échéances match-racing internationales. Nous allons donc essayer de reconduire ce type d'action en 2021, sans doute fin février pour le prochain regroupement."

Focus sur la course d'orientation

Course d'orientation vieux sémaphore
La demi-journée de samedi matin était pilotée par Michel Parratte, elle était organisée sous le signe de la dissociation conviviale. Mais qu'est-ce donc ? Explications du concept par Michel : "L’idée de Mathieu était d’aborder un entraînement physique léger dans un souci premier de cohésion.

C’est un travail de dissociation qui a été proposé à ses jeunes coureurs ; ce type de travail est une forme d’entraînement physique qui combine dépense énergétique plus ou moins intense et charges cognitives. Ses athlètes étaient amenés, par groupe de 2, à réaliser un parcours d’orientation sur balises fixes le plus rapidement possible ; ils devaient également identifier en chemin, des points remarquables, en connaissant leurs distance et azimut par rapport au vieux sémaphore.

Les chasseurs ont bien failli perturber une organisation bien huilée. Mathieu, comme directeur du stage a été présent, dans les moments les plus opportuns pour désamorcer toute attaque !

Seules les 2 premières équipes ont pu boucler leurs parcours en moins d’une heure. A leur arrivée, un essoufflement marqué et leur teint bien rosé renseignaient de leur haut degré d’implication dans cet exercice. La douche était bien méritée… avant le briefing de retour sur l’eau dès l’après-midi."

Elliot