beg Data

Depuis 2012, l’ENVSN investit fortement pour accompagner les fédérations du nautisme  dans l’optimisation de la performance des supports olympiques :

  • 2012-2016 : modernisation des bancs de mesures (outils 3D)
  • 2016-2020 : mesures d’analyse de la performance (centrales inertielles)
  • 2020-2024 : caractérisation de l’environnement de la pratique (bateau data). Le recueil d’un grand nombre de données permettra d’objectiver les discussions et les prises de décision entre les entraîneurs et les athlètes.

Fiche d’identité du bateau data

mât du Beg data
Nom
 : Beg data

Présentation : VSR  6,45 de 130 cv. Sa motorisation permet de suivre tous les supports olympiques jusqu’à 38 nœuds.

Il est équipé d’un mât sur l’arrière du bateau avec 2 anémomètres placés à 3 et 6 mètres. Ces deux niveaux de mesures permettent de calculer le gradient de vent, c’est-à-dire la différence d’intensité de vent entre le bas et le haut du gréement. Le mât est aussi équipé de caméras qui permettent de filmer dans de bonnes conditions toutes les séries, même les plus rapides (Nacra 17, iQFoil…). Un compas, un  GPS et un speedo-sondeur permettent de recalculer l’ensemble des paramètres utiles.

Le bateau a été mis à l’eau au début du mois d’août après avoir été entièrement équipé par Paul Iachkine et Yves Clouet. Il est maintenant en phase d’essai pour effectuer le calibrage de l’ensemble des outils embarqués. Le premier essai a notamment permis d'observer le déplacement des risées à deux hauteurs différentes.

Objectifs


La vocation de ce semi-rigide est de connaître et de mesurer le vent. Les données recueillies seront ensuite compilées avec les vidéos prises à partir du Beg data et/ou les prises de vue réalisées à partir des caméras embarquées sur les différents supports olympiques. L’ensemble sera ensuite croisé avec les données issues des centrales inertielles et le recueil des sensations des athlètes.

Ces informations permettront d’alimenter le travail des chercheurs dans le cadre du projet « Du carbone à l’or olympique » (ESPCI Paris, Ecole Navale, ENVSN, Ifremer, Université de Nantes, Laboratoire LadHyX - CNRS, Ecole Polytechnique). Ce bateau est équipé pour pouvoir accueillir d’autres instruments de mesure et sera le bateau « labo » de cet ambitieux projet de recherche pour toutes les mesures en mer.

Avec le Beg data, l’ENVSN continue sa mission de soutien au projet olympique des fédérations du nautisme. Elle contribue ainsi à l’accompagnement des entraîneurs et des athlètes dans la préparation olympique et s’engage dès à présent dans la perspective des Jeux de 2024.

Beg Data