Actualités
Préparation à la Route du Rhum : 2 skippers à l'ENVSN PDF

La semaine dernière, le grand sujet de l’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques était la préparation pour la prochaine Route du Rhum, qui s’élancera au départ de St Malo le 2 novembre. Deux skippers ont choisi l’ENVSN afin de se préparer au mieux pour cette prochaine échéance : Erwan Le Roux sur Fenetrea Cardinal et Lalou Roucayrol sur Arkema. Yves Le Blevec, et son multi 50 Actual, devait être présent mais un problème sur le bateau l’a empêché d’y participer.

Ce sont donc ces deux skippers qui ont participé à ce stage de préparation. Les journées étaient chargées entre lundi et jeudi, puisqu’elles débutaient par un temps de préparation physique, coachés par Franck Lecomte, professeur à l’ENVSN. Puis, accompagnés par Pierre-Alexis Ponsot, également professeur à l’école, Erwan et Lalou s’entrainaient sur l’eau de 11h à 16h. Un débriefing avait lieu en fin de journée puis un temps de récupération physique s’imposait.

 

3 objectifs ont motivés les coureurs :

-          La préparation du départ. Pierre-Alexis Ponsot les a aidés sur la réalisation d’une checklist, sur le rangement du matériel… afin d’assurer un bon départ.

-          Un comparatif sur les performances des 2 bateaux, à différentes allures : au près, reaching et portant.

-          L’optimisation des manœuvres en solitaire : comment gagner en efficacité à moindre coût ? Ils ont développés la question de l’efficience en lien avec les bateaux.

-          Un 4ème objectif est venu se rajouter en cours de stage, celui de l’optimisation de la performance du bateau sur des principes d’action (réglages, utilisation électronique…).

Les deux skippers se disent extrêmement satisfaits de leur stage à l’ENVSN, autant sur le plan logistique, que technique mais aussi au niveau de la restauration… Pierre-Alexis Ponsot avait pour mission de faire travailler les 2 équipes ensemble sur la mise en place sur l’eau et d’accomplir l’objectif fixé. Sa carrière en haut niveau a permis d’apporter aux skippers l’expertise dans les domaines de la performance, des manœuvres…

Après ces 4 jours, Erwan Le Roux et Lalou Roucayrol ne pensent pas revenir à l’ENVSN avant le départ du Rhum, mais ils feront peut-être appel à Pierre Alexis pour des demandes ponctuelles. En revanche, ils souhaiteraient au possible, venir s’entrainer à l’ENVSN en 2015. Si cela est réalisable, l’idéal pour eux serait de participer à deux stages au printemps sur la préparation en équipage des grands prix de la saison et deux autres stages à l’automne sur la préparation de la Transat Jacques Vabre.

Tous satisfaits de ce stage, Pierre-Alexis Ponsot, professeur à l’ENVSN, espère voir les 2 bateaux sur le podium, ce qui répondrait à l’objectif de collaboration entre les deux équipes. Mais toujours selon le coach la différence se fera «sur les réglages, la gestion de la fatigue et les options stratégiques choisies ».

Toute l’équipe de l’ENVSN leur souhaite bon vent et beaucoup de réussite sur cette Route du Rhum.

 

DSC00464

© ENVSN/ MLF

 
Insolite : l'histoire du TGV Magazine PDF

L’histoire est marrante en cette rentrée. En septembre, toutes les promotions reprennent du service à l’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques : DES voile, BP kite long, Bp kite court…

Étant donné que les stagiaires viennent d’horizons différents, de France et d’ailleurs, nombre d’entre eux prennent l’avion et dans ce cas le train. En feuilletant le TGV Magazine ce lundi matin, Benoit, stagiaire DES Voile qui se rend à St Pierre Quiberon, tombe sur la rubrique « Où vas-tu ? ». Il y reconnait Etienne Clerc, qui vient aussi à l’ENVSN pour continuer de suivre sa formation BP Kite.

Comme le monde est petit ! et comme quoi, partout où l’on va, l’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques est là !

Etienne_Clerc_-_TGV_magazine

Etienne_Zoom

 
Les stages météo de retour à l'ENVSN PDF

 



L’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques (l’ENVSN) et Météo France s’associent pour animer des stages météo au plus près des préoccupations

des professionnels et des pratiquants de la mer, en loisir ou en compétition.

 

La programmation 2014-2015 :

-          Vendredi 28 et Samedi 29 novembre 2014 « Météo croisière »

-          Vendredi 16 et Samedi 17 janvier 2015 « Météo régate »

-          Vendredi 27 et Samedi 28 février 2015 «  Météo croisière »

 

 


Le principe : Bénéficier à la fois des connaissances d’un ingénieur de Météo France pour éclairer cette science complexe et des compétences pratiques d’un professeur de l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques afin d’acquérir une compétence opérationnelle en navigation.

L’enjeu de ces stages est de s’approprier les fondamentaux en météo marine afin de sécuriser et optimiser ses navigations.

 

Les objectifs sont de :

-          Comprendre de façon la plus simple possible les situations météo type que l’on rencontre lors de nos croisières et régates côtières.

-          Analyser les différentes prévisions

-          Reconnaître les signes visibles de leur évolution

-          Anticiper les conséquences à son échelle de navigation

Le stage « météo régate » s’attarde un peu moins sur les phénomènes généraux et un peu plus sur les phénomènes locaux. L’objectif est de mieux appréhender la structure fine du vent afin d’optimiser sa stratégie lors de régates in shore.

 

Comme toutes les formations à l’ENVSN, ces stages se veulent très pratiques. Il s’agit est d’être le plus efficace possible dans son analyse météo, à partir des différents fichiers météo et à partir de son observation.

Les contenus : La fiabilité des bulletins météo, le vent synoptique, l’instabilité du vent, les orages, la brise thermique, les perturbations, les nuages et les brouillards, la mer du vent, prendre la météo. Le stage « météo régate » approfondit la structure fine du vent liée à ces phénomènes météo.

 

Les modalités : cours théoriques et exercices en salle


Les intervenants : Un ingénieur Météo France spécialiste des prévisions marines + un formateur de l’ENVSN.

Claire de Nomazy, formatrice à l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques depuis 2001, enseigne la météo aux moniteurs, aux coureurs et aux entraîneurs. Elle assure le suivi météo des coureurs de haut niveau sur les compétitions nationales et internationales.

Auteure du livre « La météo pour les plaisanciers » aux éditions Vagnon, elle est à l’origine du dispositif http://www.windmorbihan.com/ et anime le site http://meteo.envsn.fr/.

 

Le public : Toute personne ayant une expérience de navigation en habitable ou voile légère et désirant se former en météo pour optimiser sa pratique

 

Les effectifs : 10 personnes minimum- 20 personnes maximum

 

Durée du stage : 2 jours de 8H30 à 18H00.

 

La programmation :

Vendredi 28 et Samedi 29 novembre 2014 « Météo croisière »

Vendredi 16 et Samedi 17 janvier 2015 « Météo régate »

Vendredi 27 et Samedi 28 février 2015 «  Météo croisière »

 

Le lieu : Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques

Beg Rohu - 56510 SAINT-PIERRE QUIBERON

Possibilités d’hébergement et restauration à l’ENVSN.

Renseignements et inscription :

Tel : 02 97 30 30 27

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.envsn.sports.gouv.fr

Fiche d’inscription : http://www.envsn.sports.gouv.fr/formations-stage-meteo

N’hésitez pas à contacter l’ENVSN pour toute demande de particulier ou de groupe.


 
EUROSURF : La France remporte un 10ème titre européen ! PDF

En plaçant 11 surfeurs en finale de leur catégorie, l'équipe de France a remporté un 10e titre de champion d'Europe junior, le neuvième consécutif, ce samedi à Sao Miguel, aux Açores. Elle termine sa compétition avec quatre médailles d'or, deux d'argent et trois de bronze.

 

 

C'est une nouvelle leçon que les Bleuets ont donné au surf continental. Champions d'Europe junior depuis 1998, les juniors Français sont venus dicter leur hégémonie aux Açores, haut lieu du surf portugais. Une fois de plus, la compétition a délivré son lot de surprises avec des victoires attendues, d'autres plus surprenantes, des retournements de situation et des contre-performances malencontreuses.

Nouvelles nations, nouvelle donne

Si la France reste loin devant sur la scène continentale, Eurosurf junior a permis à de nouvelles nations de se révéler dans le concert européen à trois. On pense au Maroc, quatrième au général avec un titre individuel, le premier de sa jeune histoire ; Mais aussi à l'Allemagne et ses médailles d'or et d'argent, au Pays de Galles et à ses deux finalistes, et à l'Irlande et son finaliste en surf U18 ! Dans la roue de la France, depuis toujours ou presque, l'Espagne termine cet Euro à la deuxième place mais sans aucun titre individuel. Le Portugal, lui, est sur le podium avec un titre qui sauve la maison lusitanienne.

Doublet historique pour Léo-Paul Etienne

Au rang des performances, Léo-Paul Etienne entre un peu plus dans l'histoire du surf français. Champion du monde cadets en avril, il est champion d'Europe cinq mois plus tard. Un doublet inédit. Historique.

Notons, enfin, que hormis Bisso, les trois autres champions d'Europe français, dont Etienne, sont tous issus du tableau des repêchages. Ce qui nous fera écrire que cette équipe de France junior cuvée 2014 avait du coeur mais aussi des tripes. Rendez-vous dans deux ans pour la passe de 11. Ce sera au Pays de Galles ou au Danemark.

 

 

DANS LE DÉTAIL

Surf U18

Le titre de Tim Bisso ne souffre aucune discussion ! Le Guadeloupéen a remporté toutes ses séries, du premier tour à la finale. Il est surtout monté en régime au fil des tours. En finale, il a apporté davantage encore de puissance dans son surf. Deux grosses droites maltraitées à grands coups de rollers backside dans les dix premières minutes lui ont permis de prendre les commandes et de ne jamais les lâcher. Deux mois après sa première victoire en Pro Junior, Bisso succède au palmarès à des grands noms du surf français comme Florès, Lacomare, Duvignac, Huscenot. Souhaitons lui la même carrière.

Deuxième, comme il y a deux ans à Lacanau, Nelson Cloarec avait pourtant parfaitement entamé sa finale avec une bombe à 8,77 pts, soit le meilleur score de tout l'Eurosurf ! Mais le surfeur de Capbreton n'a jamais trouvé un back up pour aller titiller Bisso. Pour sa dernière sortie avec les juniors, le capitaine de l'équipe de France s'en va sur une nouvelle médaille. Chapeau bas.

Surf U14

On le voyait beau comme pas possible. On le disait champion d'Europe avant même le début de la compétition. Marco Mignot a pourtant raté son début d'Euro. Trop tendu, pas dans le rythme, le Biarrot a disparu du tableau principal pour passer par les repêchages. Remis à sa place, il a peu à peu retrouvé son surf pour totalement se lâcher en finale. Impressisonnant dans sa technique, son aisance, sa communion avec la mer, le Biarrot s'est imposé sur son choix de vagues et sur leur exploitation. De grosses manoeuvres, dont un reentry d'un autre monde, lui permettent de remporter une première compétition internationale à seulement 13 ans.

Un parcours parfait jusqu'en finale mais une série où il n'a jamais eu l'opportunité de s'exprimer. Mathis Crozon est sorti très frustré de sa finale. Sa quatrième place ne reflète pas le talent et surtout l'abnégation du Réunionnais. Malgré de très beaux rollers de dos, un engagement total, il repart au pied du podium. Mais, assurément, on reverra le guerrier de l'Océan indien.

Surf U16

Arrivé avec un titre de champion du monde cadets et l'obligation de confirmer, Léo-Paul Etienne a semblé perdre pied en début de semaine. Incapable de maîtriser son surf, et sans doute la pression, il a peu à peu retrouver ses sensations. Bien accompagné au sein de l'équipe, par ses coéquipiers et un staff aux petits soins, Etienne s'est remis en selle en repêchages avec le devoir de se remettre dans le bon sens. Un parcours marathon jusqu'à la finale où il a tout lâché. Irrésistible, avec des rollers de face bien puissants et un choix de vagues exemplaire, l'Antillais a fait cavalier seul. Il devient le premier Français à remporter les titres mondial et européen de sa catégorie, qui plus est la même année.

Comme Crozon en minimes, le  Saint-Martinois Titouan Boyer a fait un parcours parfait jusqu'en finale. Après un très bon début qui lui a permis de se maintenir au contact d'Etienne et de l'Espagnol Luis Diaz, « Titou » a baissé de rythme au fil des minutes. Sa médaille de bronze confirme toutefois le potentiel du garçon et doit lui servir pour les compétitions à venir.

Surf U18 filles

Le duo Thyssen - Véteau apparaissait intouchable en début de compétition. Au final, les Françaises repartent avec la seule médaille de bronze de Thyssen. Les plus gros scores, les meilleurs totaux, le meilleur surf pur, n'a pas suffi aux deux Antillaises. Sans Véteau (lire par ailleurs), Tessa Thyssen représentait, seule, les couleurs et les chances françaises en finale. A contre-temps, mal placée car toujours plus bas que ses trois adversaires, elle a laissé s'échapper l'anglo-portugaise Keshya Eyre et l'Espagnol Ariana Ochoa. Et quand elle s'est réveillée, avec un 6,17 pts, il était déjà trop tard.

Grosse déception pour Kim Véteau, donc, qui s'est faite sortir en finale des repêchages en matinée. La vice-championne du monde ISA, tête de série n.1 de la compétition, était pourtant en tête à 5 minutes de la fin avant de se faire doubler par la surprenante Eyre et par une dernière vague de Ochoa. A contre-temps dans cette série, la Guadeloupéenne n'a jamais trouvé la bonne vague pour s'exprimer et termine ses championnats frustrée.

Longboard

Ben Carpentier avait pour mission de succéder à Gaspard Larsonneur au palmarès. Le Breton était mal parti avec une sortie de route dès le 2e tour et un chemin délicat puisque passant par les repêchages. Lui aussi est allé jusqu'au bout en se hissant d'abord en finale puis en l'éclaboussant avec un surf intelligent et une prise de risque calculée. Du classique d'entrée de vague (nose) et du moderne dans la partie critique (roller et cut back bien carvé). Un 6,50 d'entrée ; un 7,00 points pour conclure. Le spécialiste du Stand Up Paddle apparaît de plus en plus comme le nouveau waterman français.

Bodyboard U16

Orphelin de Raphaël Bardou (lire par ailleurs), Milo Delage a parfaitement entamé sa finale avec un 6,33 pts sur une gauche avec un bon rollo bien haut. Rapidement éteint par le choix de vagues du Marocain Abdenbi et de l'Espagnol Pipaon, le Réunionnais a voulu patienter pour prendre les meilleurs vagues et refaire son retard. En vain. Malgré une technique irréprochable, Delage s'est laissé distancer par les deux premiers. Il prend néanmoins une médaille de bronze encourageante pour la suite de sa carrière.

Raphaël Bardou, lui, aura eu l'avantage de ne jamais baisser les bras. Dans une finale de repêchages de haut vol, où figurait le futur vainqueur, l'Arcachonais a choisi l'option nord où déferlaient quelques bonnes séries de vagues. Malchanceux, il n'en n'a eu que très peu, et aucune avec un réel potentiel. Il ne passe pas ce dernier obstacle et prend une 5e place, qui récompense un sportif et un coéquipier exemplaire.

Bodyboard U18

Quatrième européen voici deux ans à Lacanau, Alex Castilo avait une revanche à prendre sur lui même. Sorti en demi-finale, il est passé, lui aussi, par les repêchages pour aller jouer le titre et titiller son rêve. Comme Bardou, il a eu à choisir entre l'option nord et la sud. Très mal parti dans sa finale, il s'est refait dans les dix dernières minutes en s'arrachant sur deux gauches bienvenues. Bilan : il passe de la quatrième à la deuxième place et repart des Açores avec de l'argent qui fait son bonheur.

Impressionnant en demi-finales, Mickaël Kerlir est apparu transparent en finale. Dommage car le potentiel entrevu sur les tours précédents laissé augurer une récompense en bout de course. Le Breton repart de Sao Miguel avec la frustration de finir au pied du podium. Mais lui aussi a appris et se servira de cette expérience pour les compétitions à venir.

 

PAROLES DE CHAMPIONS

Tim Bisso (champion d'Europe surf U18) : « Je trouve ce résultat très bon pour ma carrière, ça va me booster pour la suite. Je me suis surpassé. Cette victoire est la récompense de mes efforts. Merci à mes parents, à ma famille. C'est génial. Ce qui s'est passé ces derniers mois ? J'ai retrouvé de la confiance. Je n'en avais plus. Là, je suis confiant en mon surf, en ma technique, en moi. Je ne sais pas où je serai dans quelques mois, mais je suis bien. Ce qui fait plaisir est le soutien des coaches sur mon surf et sur la façon dont je fais les choses. Merci à eux, à tout le staff. J'ai passé une super semaine. »

Marco Mignot (champion d'Europe surf U14) : « C'était parfait. J'ai pris un 6 pts d'entrée, je ne pensais pas avoir une telle note. Après mon 7 pts, je me suis dit, le titre est pour moi. Mais j'ai beaucoup stressé car je savais que les autres pouvaient revenir. Les dernière minutes ont été très longues. J'avais très peur. J'étais tellement stressé ! Mais ça s'est bien terminé. Je suis champion d'Europe, je dédie ce titre à mon grand-père et à toute la famille Mignot ! »

Ben Carpentier (champion d'Europe longboard) : « Cette finale s'est déroulée comme dans un rêve. J'ai débuté mon championnat du mauvais pied, je suis passé par les repêchages très vite. Je remercie les coach et Pitou, le préparateur physique. Je suis arrivé en finale enfin prêt. J'ai donné tout ce que j'avais. J'ai passé les plus gros scores de toute ma compétition. C'est incroyable. Ce titre est énorme car je n'ai jamais été champion de France et là, je suis champion d'Europe. Je suis très fier. C'est un moment incroyable pour moi. Je vais aller sur les championnats de France serein. »

Léo-Paul Etienne (champion d'Europe surf U16) : « J'ai très mal commencé ma compétition. J'ai passé tous mes heats en reprenant confiance. En finale un, je prends 7,5, puis un 8,5, et une troisième vague à 7,5 pts. C'était juste incroyable ! Je ne sais pas ce qui s'est passé au début de la compétition, je ne trouvais pas mon surf. J'ai eu peur de me faire sortir. En finale des repêchages notamment. Je suis passé deuxième de justesse et je me suis hissé en finale. L'équipe m'a motivé, surtout les coaches. Ils m'ont remis dedans. Je dédie ce titre et ce doublet champion du monde-champion d'Europe à ma famille et à l'équipe de France ! »

 

LE CLASSEMENT PAR NATIONS

1. France 10,970 pts

2. Espagne 9,619 pts

3. Portugal 8,664 pts

4. Maroc 7,841 pts

5. Irlande 6,388 pts

6. Channel Islands 6,333 pts

7. Allemagne 6,248 pts

8. Pays de Galles 6,178 pts

9. Belgique 6,138 pts

10. Angleterre 5,228 pts

11. Italie 4,315 pts

12. Danemark 1,675 pts

13. Norvège 1,308 pts

14. Suède 1,298 pts

15. Autriche 610 pts

 

LES RÉSULTATS

Finales

Surf U18 :

1. Tim Bisso (Fra) 16,60 pts

2. Nelson Cloarec (Fra) 15,10 pts

3. Leon Glatzer (All) 14,57 pts

4. Gearoid Mc Daid (Irl) 8,54 pts

Surf files U18 :

1. Keshya Eyre (Ang) 13,16 pts

2. Ariane Ochoa (Esp) 11,56 pts

3. Tessa Thyssen (Fra) 11,20 pts

4. Teresa Bonvalot (Por) 9,20 pts

5. Kim Véteau (Fra)

Longboard :

1. Ben Carpentier (Fra) 15,00 pts

2. Joao Dantas (Por) 10,87 pts

3. Tarik Elbassiti (Mar) 9,43 pts

4. Raife Gaskell (PGa) 7,73 pts

Surf U16 :

1. Léo-Paul Etienne (Fra) 16,50 pts

2. Luis Diaz (Esp) 12,14 pts

3. Titouan Boyer (Fra) 12,06 pts

4. Harry de Roth (Ang) 8,00 pts

Surf U14 :

1. Marco Mignot (Fra) 13,00 pts

2. Yael Pena (Esp) 11,10 pts

3. Diego Suarez (Esp) 10,17 pts

4. Mathis Crozon (Fra) 9,77 pts

Bodyboard U18 :

1. Miguel Adao (Por) 13,24 pts

2. Alexandre Castillo (Fra) 8,97 pts

3. Jeremy Hernandez (Esp) 8,83 pts

4. Mickaël Kerlir (Fra) 7,96 pts

Bodyboard filles U18

1. Alexandra Rinder (All) 14,17 pts

2. Maddy Fernandez (Esp) 7,94 pts

3. Madalena Guerra (Por) 5,50 pts

4. Bethan Lewis (PGa) 2,33 pts

9. Camille Le Parc (Fra)

Bodyboard U16 :

1. Maachou Abdenbi (Mar) 13,67 pts

2. Christian Pipaon (Esp) 11,97 pts

3. Milo Delage (Fra) 10,36 pts

4. Guilherme Guerra (Por) 9,18 pts

5. Raphaël Bardou (Fra)

 

Toutes les infos, sur surfingfrance.com.

 

17c2b3ce4732475c7746c079f65d091b_L
 

© Fédération Française de Surf

 
Focus : Journées du Patrimoine PDF

2ème journée à l'ENVSN pour les Peintres de la Marine. Toujours aussi inspirés : certains trouvent dans les tracteurs une réelle source d'inspiration, pour d'autres c'est plutôt la vue magnifique de l'ENVSN sur la baie de Quiberon ou Pen Duick V au mouillage... Chacun y trouve son compte on dirait ! Une chose est sûre : ils ont hâte de vous présenter leurs créations !

DSC_1759

DSC_1800

DSC_1873

DSC_1924

DSC_1947

DSC_1953

© A.Bertel

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 45