Actualités
Stages de préparation au test d'entrée BP Voile PDF

L’École Nationale de Voile et des Sports Nautiques propose des stages de préparation, aux candidats souhaitant se présenter au test d’entrée du BPJEPS Voile.

Ces stages de perfectionnement, tant pratiques que théoriques, se déroulent sur habitable et laser.

 

Dates des stages :

- Du 8 au 12 juin 2015 sur First Class 7.5

- Du 17 au 21 août 2015 sur First Class 7.5 et Laser

- Du 26 au 30 octobre 2015 sur First Class 7.5

 

Affiche_A5

pdf Fiche d’inscription à télécharger.

 

Renseignements auprès de Françoise Guillaume :

 

 

 
BPJEPS Voile PDF

L'ENVSN met en place une nouvelle formation : le BP JEPS Voile.

2013_colloque__CNCT_31_copie

Modalités


La formation débutera le 18 janvier 2016 jusqu'au 11 novembre 2016 à l'ENVSN (Saint Pierre Quiberon), sous réserve d'habilitation par la DRJSCS.

C'est une formation en alternance qui nécessite un tuteur en entreprise.

Le parcours complet se compose de 700 heures en organisme de formation et de 595 heures en entreprise.

Un allègement de la formation est envisageable en fonction du niveau et/ou de l'expérience du candidat.


Vers quels métiers ?


-> Moniteur de voile permanent

-> Encadrement de différents supports : habitable, planche, laser

-> Mise en place de projets au sein d'une structure

 

Laser

Informations sur des stages de préparation au test d'entrée.

 

Renseignements


Secrétariat de la formation : 02 97 30 30 43

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
 
Mondiaux SUP : Titouan Puyo offre le bronze à la France PDF

Titouan Puyo offre le bronze à la France

Article

Lun 18 mai 2015

L’équipe de France aura dû attendre la dernière des onze disciplines des championnats du monde de Stand Up Paddle 2015 pour ramener une médaille du Mexique. Sur le fil et pour un centième de seconde, Titouan Puyo arrache le bronze sur la beach race. Les Bleus, sixièmes du relais, terminent à la 11e place au classement général.

 

Il est des médailles de bronze qui valent de l’or. Celle de Titouan Puyo permet aux Français de pousser un ouf de soulagement. Abonnés à la quatrième place tout au long de la semaine des Mondiaux : Céline Guesdon, Antoine Delpero et Caroline Angibaud, les Bleus ont hurlé pour propulser Puyo du rivage jusqu’à la ligne d’arrivée. Dans un sprint terrible, le Français a coupé la ligne un centième de seconde avant le Danois Casper Steinftah, champion du monde sortant. Vingt-quatre secondes plus tôt, Connor Baxter s’était adjugé le titre mondial devant son compatriote Mo Freitas pour un doublé hawaïen.

 

Chute au départ, sprint à l'arrivée

Après avoir abandonné son titre mondial en Longue Distance mercredi (6e place), Titouan Puyo avait promis de faire un truc sur la beach race, une course technique qui est pourtant pas sa spécialité. Il ratait pourtant son départ, chutait, mais revenait dans al course au prix d’un énorme effort. Sous un soleil écrasant et une chaleur étouffante, le Calédonien remontait u à un ses adversaires. Doublant dès le deuxième tour son jeune coéquipier Arthur Daniel, parti, lui, comme une balle, et accroché à la cinquième place après le premier tour. Au premier passage au sec, Daniel ratait la porte d’arrive et perdait quatre places d’un coup. Pas Puyo qui refaisait son retard grâce à une vague surgit d nulle part pour le pousser jusqu’au bord.

 

Arthur Daniel dans le Top 10 !

Après le surf miraculeux, c’est à la force des bras qu’il allait s’emparer de la troisième place. Devant, le duo Hawaïen Baxter-Freitas s’était envolé. Au dernier tour, Puyo n’était qu’à 100 m du rivage quand une vague permettait à Steinfath et au Brésilien Vinnicius Martins de revenir à sa hauteur. Les trois hommes sautaient sur le sable ensemble et Puyo s’arrachait pour le bronze.

Derrière, Arthur Daniel finissait proprement pour s’adjuger la 8e place et un Top 10 synonyme d’exploit pour le jeune breton, classé devant des pointures des world series comme Dylan Frick (AfSud), Leonard Nika (Italie) ou encore Beau O’Brian (Australie).

 

Céline Guesdon souffrante et 7e

Chez les dames, Céline Guesdon, souffrante et alitée depuis quatre jours, n’a pu défendre ses chances à 100%. La Varoise avait déjà laissé un peu de forces sur le relais français plus tôt en matinée. Elle est apparue bien en deçà de ses aptitudes pour la beach race. Elle se classe toutefois à la 7e place et confirme pour ses deuxièmes championnats du monde consécutifs qu’elle fait partie des meilleures mondiales.

 

Le relais sixième

En ouverture de la journée, le relais français a pris la 6e place, sans spécialiste du prone paddle (rame allongée). Antoine Delpero et Caroline Angibaud ont participé à ce relais en prone et ont contribué à la qualification française pour la finale. Mais c’est surtout Eric Terrien, dernier relayeur et auteur d’une remontée folle (trois places de gagnées), qui permet à la France de grailler des points au classement des nations.

Insuffisant toutefois pour entrer dans le Top 10. L’absence de prone paddlers, quatre catégories dans ces Mondiaux, aura lourdement pénalisés les Bleus.

 

Les Etats-Unis écrasent tout

Ceux-i peuvent toutefois sortir la tête haute de ces championnats du monde. Jamais les Mondiaux de l’International Surfing Association n’auront été aussi relevés et la France a tenu son rang dans les épreuves de SUP Surf (deux finalistes) et de SUP race (six finalistes).

Mais ce sont les Américains qui ont écrasé ces quatrièmes Mondiaux de Stand Up Paddle avec xx médailles d’or et la place de n.1 par équipes. Ils détrônent ainsi l’Australie qui avait remporté les trois premières éditions.

 

LES REACTIONS

Titouan Puyo : « J’ai eu peur d’être quatrième »

« Compétiteur, je partais pour gagner. Mais je tombe, quand on fait une erreur aux championnats du monde, on ne peut pas gagner. J’ai tout donné au premier tour, tout fait pour revenir. J’ai eu de la réussite, j’ai eu une vague qui m’a permis de surfer et de revenir sur les premiers. J’ai eu la chance que je n’avais pas eu en longue distance. Après, pour l’arrivée pour la troisième place, je suis au coude à coude avec Casper (Steinfath, Danemark). Finir à la course à pied, c’est vraiment chaud. On a mis du temps avant de nous donner le classement officiel. J’ai eu peur d’être quatrième. La France n’avait eu que des quatrièmes places jusqu’à présent. Ramener une troisième place pour la France était vraiment important. Pour l’équipe, qui a été exceptionnelle toute la semaine. Faire un podium sur la beach race, c’est énorme. J’ai revécu le même scénario que pour la longue distance. J’ai couru à fond pour cette médaille. Notre force, c’est l’équipe. On est soudé, tout le monde est là pour les autres. Le bilan est très bon pour l’équipe. Arthur (Daniel) fait une super place (8e) pour sa première participation, bravo à lui. »

 

Eric Terrien : « J’ai tout donné pour l’équipe »

« Bravo à tous le membres du relais, on s’est tous investis. Même si on n’a pas de spécialiste du prone paddle. Antoine Delpero et Caroline Angibaud ont assuré en prone; et Jérémy Massière nous a aidé e, faisant le caddie. Mon objectif pour le dernier tour était d’être devant le Brésilien qui était devant moi pour aller chercher la 7e place. Et puis j’ai eu une vague qui m’a permis de revenir à hauteur de l’Espagnol que je double et je cours pour aller chercher la sixième place. J’ai tout donné pour avoir un résultat pour l’équipe. »

 

LES RESULTATS DU JOUR

Beach Race dames

1. Candice Appleby (USA)

2. Terrene Black (Australie)

3. Penelope Strickland (NZ)

4. Lina Augaitis (Canada)

7. Céline Guesdon (France)

 

Beach race messieurs

1. Connor Baxter (Hawaii)

2. Mo Freitas (Hawaii)

3. Titouan Puyo (France)

4. Casper Steinfath (Danemark)

 

Relais

1. Australie

2. Nouvelle-Zélande

3. USA

4. Hawaii

5. Afrique du Sud

6. France

7. Espagne

8. Brésil

9. Mexique

10. Canada

 

Titouan Puyo en bref

23 ans - Club : Big Bananas (Bourail, Nouvelle-Calédonie)

Catégorie : Sup race

Champion du monde Longue Distance 2014, 3e mondial beach race 2015

 

Arthur Daniel en bref

19 ans - Club : WSA (Guidel, Morbihan)

Catégorie : Sup Race

8e place Mondiaux 2015, 7e des championnats de France 2014

 

Céline Guesdon en bref

36 ans - Club : Paddling in Antibes (Antibes, Var)

Catégorie : Sup Race

6e place Mondiaux LD 2015, Championne de France 2014

 

LES RESULTATS DES FRANÇAIS AUX MONDIAUX 2015

Titouan Puyo : médaille de bronze en beach race, 6e place en Longue Distance

Eric Terrien : 13e place en Longue Distance, 6e place en relais

Arthur Daniel  : 8e place en beach race

Céline Guesdon : 4e place en Longue Distance, 7e place en beach race, 6e place en relais

Antoine Delpero : 4e place en SUP Surf, 6e place en relais

Jérémy Massière : 9e place en SUP Surf, 6e place en relais

Caroline Angibaud : 4e place en SUP Surf, 6e place en relais

 

LE PALMARES DES MONDIAUX 2015

Sup Surf messieurs : Sean Poynter (USA)

SUP surf dames : Izzi Gomez (USA)

Longue Distance messieurs : Danny Ching (USA)

Longue Distance dames : Candice Appleby (USA)

Beach race messieurs : Connor Baxter (Hawaii)

Beach race dames : Candice Appleby (USA)

Prone Paddle Longue Distance messieurs : Lachie Lansdown (Aus)

Prone Paddle Longue Distance dames : Jordan Mercer (Aus)

Prone Paddle beach race messieurs : Jack Bark (USA)

Prone Paddle beach race dames : Jordan Mercer (Aus)

Relais : Australie

 

Classement par équipes

1. USA

2. Australie

3. Hawaii

4. Nouvelle-Zélande

5. Brésil

6. Mexique

7. Afrique du Sud

8. Espagne

9. Tahiti

10. Pérou

11. France

12. Argentine

13. Japon

14. Canada

15. Grande Bretagne

16. Italie

17. Danemark

18. Suède

19. Costa Rica

20. Irlande

21. Chili

22. Venezuela

23. Pays-Bas

24. Suisse

25. Barbade

26. Iles vierges

27. Salvador

 

L’EQUIPE DE FRANCE

SUP Race : Eric Terrien (Longue Distance), Titouan Puyo (Longue Distance et Technical Race), Arthur Daniel (Technical Race); Céline Guesdon (Longue Distance et Technical Race)

SUP Surf : Antoine Delpero (capitaine), Jérémy Massière ; Caroline Angibaud

 
Les Peintres Officiels de Marine PDF

Lors des journées du patrimoine en septembre 2014, l'École Nationale de Voile et des Sports Nautiques a accueilli 9 Peintres Officiels de Marine.

 

Quelques photos de la manifestation :

DSC_1759

Michel Bernard

 

DSC_1873

Jacques Rohaut

 

DSC_1924

Jean-Pierre Arcile

 

DSC_1947

Jean Lemonnier

 

DSC_2430

Anne Smith

 

DSC_2496

Pierre Courtois

 

DSC_2580

Marie Détrée

 

DSC_1629

Christoff Debusschère

 

Les galeries des 9 Peintres Officiels de Marine présents aux journées du patrimoine à l'ENVSN :

- Christoff Debusschère : site web

- Marie Détrée : site web

-  Pierre Courtois : informations

- Anne Smith : site web

- Jean Lemonnier : site web

- Jean-Pierre Arcile : site web

- Jacques Rohaut : site web

- Michel Bernard: site web

- Patrick Camus : informations

 
Mondiaux SUP : Guesdon au pied du podium PDF

Guesdon au pied du podium

Source : FFsurf

Mar 12 mai 2015

Guesdon au pied du podium © Photo FFS

La Française Céline Guesdon (36 ans) a pris la quatrième place des championnats du monde de Stand Up Paddle, catégorie Longue Distance (20 km), ce mardi à Sayulita, Mexique. L’Américaine Candice Appleby s’impose en moins de deux heures.

 

Elle a longtemps oscillé entre crier de joie ou pleurer sur son sort. Troisième au prix d’un terrible effort, Céline Guesdon a chuté lors de l’avant-dernière bouée, permettant à l’Australienne Terrene Black de la doubler sur le fil et de lui chiper la médaille de bronze. Rageant. Frustrant. Mais la Varoise arrivait de si loin (7e à mi course), qu’elle préfèra retenir le positif sous les applaudissement de ses équipiers de l’équipe de France. Le podium s’échappe, pas la reconnaissance de ses pairs.

Après un départ moyen, la Française s’est rapidement positionnée dans le deuxième peloton, derrière les deux avions de chasse Lina Augaitis (Canada, tenante du titre) et Candice Appleby (USA). Au premier des quatre tours, Guesdon a glissé à la 7e place mais grimpe à la 5e, Terrene Black (Australie) et Penelope Strickland (Nouvelle-Zélande) collant au train des leaders. La Varoise fera les deuxième et troisième tour en compagnie de Lena Ribeiro (Brésil). Toutes deux remontent sur la kiwi Strickland à l’entame du dernier tour. Guesdon choisi l’option du large pour mieux fondre sur l’Australienne Black. Qu’elle double à la pagaie à 1 km du final.

Le surf de Black, la chute de Guesdon

Dans la dernière ligne droite et le retour vers la plage, la Française creuse son écart, près de 50 mètres. Elle doit alors passer une bouée près de la plage, repartir 100 mètres au large pour le dernier contournement et filer vers l’arrivée. Mais elle chute dans le clapot et se fait passer par l’Australienne qui a profité d’une vague pour échapper à Strickland et Ribeiro , et revenir à sa hauteur. Black ne laisse pas passer cette occasion unique de monter sur un podium qu’elle pensait avoir abandonné. Devant, Appebly est déjà enroulée dans le drapeau américain. Elle s’est débarrassée dans le dernier tour de sa rivale canadienne pour décrocher la première médaille d’or USA de ses Mondiaux 2015.

Sixième l’an dernier au Nicaragua pour ses premiers championnats du monde, Céline Guesdon monte de deux places dans la hiérarchie. Elle a vu de près la médaille, elle sait surtout que le podium est dans ses bras. Il lui faut continuer à travailler sa technique dans le passage de bouée et croire jusqu’au bout en elle.

 

Céline Guesdon : « Quand je la double, je me vois troisième… »

« J’ai eu un départ moyen mais j’étais bien placée. Mon idée était de ne pas me griller au début. De rester dans le groupe de tête, pour voir comment les filles allaient ramer et pour jauger de leur état physique. Je voulais savoir quand j’allais pouvoir accélérer. J’ai eu un trou, dû à la fatigue, durant le deuxième tour. Psychologiquement, je suis sortie de la course. Mais je me suis ressaisie, j’ai repensé à la France, à mes amis. J’ai retrouvé de la force. Je me suis concentrée sur l’eau, sur les filles devant moi. Je les ai vu flancher. Stratégiquement, j’ai su qu’au dernier tour, je pouvais le faire. J’ai eu la capacité de doubler l’Australienne en partant au large pour lui prendre l’intérieur ensuite. Quand je la double, je me vois troisième. Mais je gère mal mon arrivée. Je fais quatrième au terme d’une course très physique, pleine de rebondissements. C’est ça qui est super sur une Longue Distance. Je suis très contente. Merci à tous ceux qui me suivent et m’encouragent. Et merci à l’équipe de France. »

Céline Guesdon en bref
36 ans - Club : Paddling in Antibes (Antibes, Var)
Catégorie : Sup Race
N.7 mondiale Longue Distance 2014, Championne de France 2013 et 2014

 

CLASSEMENT

Candice Appleby (au premier plan) remporte cette longue distance de 20 km disputée par un temps couvert à Sayulita. (Photos FFS)

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 50