logo envsn

Actualités

Début du championnat d'Europe paravoile à Kiel

photo groupe

Le championnat d’Europe Paravoile commence demain sur le plan d’eau de Kiel en Allemagne. La délégation française est présente sur les deux supports proposés, le 2.4 et le Hansa 303.

Après 5 jours de navigation pour les 2.4 sous la direction de Thierry Poirey et 2 jours pour les Hansa avec Bernard Porte les coureurs sont prêts pour cette belle régate sur un plan d’eau réputé.

En 2.4 Damien Seguin fait partie des favoris pour le titre, il sera accompagné de Bruno Jourdren, Xavier Dagault, Mathieu Laperche et Luc Cantelaube.

En Hansa 303, cela va être le premier rendez-vous international paravoile pour les 3 français présents : Raphael Bizieux, Ange Margaron et Grégory Dunesme. Difficile donc de faire un pronostique même si Ange et Raphael on un titre de champion d’Europe en double sur Hansa.

La météo s’annonce musclée pour cette fin de semaine avec un programme de course intense et une medal race dimanche.

Après une petite semaine d’entrainement bien rentable, voici enfin la première journée de course pour les 2.4 avec deux manches bien ventées entre 8 et 18 nds, voire plus dans les rafales.
En alternance avec les Hansa qui ont courus le matin ce mercredi, notre zone de course à droite en sortant du port est un peu à l’abri du vent et de la mer, mais bien perturbée par le relief au vent…
 
La tactique consiste à jouer le maximum de coups gagnants, tout en acceptant de perdre de temps en temps comme à la loterie. Cela dit, les meilleurs sont toujours devant, non pas parce qu’ils croient en leur chance, mais parce qu’ils observent mieux que les suivants et qu’ils régulent encore mieux leur réglages de voiles.
Les trente-huit 2.4 composés de 22 en paravoile et 16 en open courent ensemble avec un classement scratch dans lequel sera extrait un classement pour le Championnat d’Europe Paravoile et un classement Open pour les valides. Nous aurons une petite particularité pour le dernier jour avec une Medal race avec les 10 premiers du classement scratch pour une manche de 25 mn à double point en arbitrage direct sur l’eau. Les suivants du classement auront une manche classique en flotte.
Nos 5 français sont « bien » répartis dans le classement après deux manches. Damien en bagarre éternel avec l’Allemand Heiko Kroger alternent entre une victoire de manche chacun et une deuxième place. Xavier après des bons départs et une tactique assurée vise une place dans les dix pour accéder à la Medal Race du dimanche… Et Bruno, Luc et Mathieu font un tir groupé entre 23, 24 et 25ème place. Bruno décalé sur son chrono est disqualifié sur le premier départ, mais se récupère avec une 7ème place sur la deuxième manche. Luc et Mathieu joue ensemble du départ à l’arrivée en variant les positions devant et derrière.
Les concurrents de toujours sont présents avec l’Allemand Kroger, L’Italien Antonio Squizzato, le Norvégien Bjørnar ERIKSTAD, parmi lesquels s’immiscent quelques barreurs classés valides (Allemands, Suédois, Anglais)
Demain, le programme sera plus lourd avec trois manches pour un vent autour des 20 nds et bien évidemment de la pluie pour rester dans l’ambiance de Kiel…
 
Classement général :
Suivi du tracking :
 
 

Les nageurs-sauveteurs de la SNSM se forment à l'ENVSN

20180612 162222 pte
Fidèle à l'ENVSN depuis plusieurs années, le pôle national de formation de la SNSM (Saint-Nazaire) est à l'ENVSN en ce mois de juin pour une nouvelle session de formation de nageurs-sauveteurs encadrée par Gwen Lefranc et un formateur bénévole du Centre de Formation et d'Intervention de Quimper-Cornouaille.

8 jeunes bénévoles de la SNSM (7 garçons et 1 fille), étudiants ou actifs, venus de toute la France sont engagés dans une formation nationale de 10 jours avec un programme très intense. Ils deviendront les formateurs de demain au sein des centres de formation de la SNSM.
Au programme de ce stage: exercices sur le terrain avec planche de sauvetage, rescue board, pneumatique mais aussi modules de formation pédagogique en salle, avec appropriation des référentiels techniques de procédures opérationnelles et d’exploitation des équipements, des techniques pédagogiques et des techniques de sauvetage

Tous ces jeunes ont été sélectionnés pour leur engagement, leur investissement personnel et leur potentiel. Tous ont choisi de donner leur temps pour se former et plus tard, former d'autres bénévoles.

En savoir plus sur les formations de nageur-sauveteur

Bénévoles de la SNSM pendant l’année, ils assurent la surveillance des baignades de plus d’un tiers des plages surveillées pendant la période estivale. Cette surveillance s’effectue à la demande et sous la responsabilité des mairies.

Une fois diplômés les Nageurs Sauveteurs SNSM peuvent exercer la surveillance des baignades sous la responsabilité d’un chef de poste. Ils ont l’obligation de s’entraîner régulièrement pour maintenir leur niveau de compétences, ou en acquérir de nouvelles, dans le cadre de formations qualifiantes spécifiques de la SNSM comme les formations "plages dangereuses", "marine jet", "chef de poste", etc. Les Nageurs Sauveteurs accompagnent la SNSM pendant 3 ans en moyenne. Cette rotation nécessite un effort permanent de recrutement et de formation de la part de l’association, afin de garantir le niveau de service requis.

La formation des Nageurs Sauveteurs est assurée par 800 formateurs bénévoles au sein de nos 32 CFI disséminés sur toute la France métropolitaine. La formation des formateurs est organisée au Pôle National de Formation.

Eric Tabarly, Pen Duick II et l'ENV

vlcsnap 2018 06 14 09h14m35s604
Voilà 20 ans qu'Eric Tabarly a disparu en mer. A l'ENVSN, certains d'entre nous ont eu la chance de le côtoyer en 1994, année de la restauration du Pen Duick II. Voici le film qui retrace les opérations de rénovation du bateau : depuis le ber sur lequel il reposait depuis les années 70 jusqu'à son départ pour le salon nautique. On y voit aussi Jacques Thiolat, alors directeur de l'Ecole Nationale de Voile et initiateur de l'opération, le personnel des 'Ateliers' qui ont œuvré tout au long de l'année, Gilles Costantini, architecte et directeur des travaux ainsi qu'Eric Tabarly, observateur attentif de cette belle entreprise.

 

Stage national détection Espoirs et repérage U17 de la FFVoile

DSCN1582
Du 8 au 13 juin à l’ENVSN s'est déroulé le stage national de détection Espoirs et orientation U17 de la FFVoile. Il a rassemblé 52 participants sélectionnés par les référents détection en région et par les coordonnateurs nationaux des séries. Doran Gouron-Le Roch et Kenza Coutard, sélectionnés aux Jeux Olympiques de la Jeunesse se sont joints au groupe pour peaufiner leur préparation ainsi que les sélectionnés au championnat d’Europe Bic Techno plus.

Les objectifs de ce stage co-organisé par Pierrick Wattez et Loïc Billon de la FFVoile et Franck Lecomte de l'ENVSN étaient de:

-Préparer les potentiels U17 des différentes séries de la voile légère aux épreuves internationales de l’été en les faisant travailler autour d’un thème commun : projet stratégique et départ.

-Réaliser des entretiens individuels pour permettre aux coureurs de se situer et de se projeter dans leurs projets sportifs et scolaires.

-Sensibiliser les coureurs à la préparation physique.

-Faire découvrir le support à foil.

L'équipe d'encadrants était complétée par Loïc Soufflet, Alain Chénebault, Claire de Nomazy et Céline Delhaye-Joviado de l'ENVSN, Eric Dufournier et Bertrand Dumortier de la FFVoile et quatre stagiaires en formation DEJEPS réservé aux SHN, Flora Laugier, Jolan Neiras, Mathieu Bourdais et Arnaud Jarlégan, pour lesquels ce stage national servait de support à l'UC3 "Entraînement".

préparation physique : les tests physiques étaient réalisés sous la direction de Franck Lecomte, les séances de préparation physique étaient animées par Kilian Philippe et Eric Flageul, les séances de yoga par Flora Laugier. Voir le film

navigation: windsurf, 29er, dériveur solitaire, catamaran et habitable (First class 7.5) étaient au programme, avec en bonus une découverte des supports à foil. C'est sur l'un d'eux, le Onefly, que le groupe a eu la surprise de rencontrer Armel Le Cléac'h venu à l'ENVSN essayer ce bateau.

analyse météo : chaque matin, réunion des participants pour analyser la situation météo de la veille, comment elle a influé sur la tactique et la stratégie sur l’eau, puis présentation par un groupe de 6 jeunes de la situation du jour et formulation d’hypothèses sur les implications tactique et stratégiques.

+ pédagogique : chaque jour, Claire a préparé les briefings météo avec un groupe de 6 jeunes pour les former à la prise d’infos météo et à leur analyse. Ce même groupe devait en faire la restitution devant l’ensemble des participants (coureurs et encadrants).

+ chance : sur les 5 jours, une grande variété de situations météo, compliquées par les orages. Au final, du soleil, du vent chaque jour sauf le dernier et peu de pluie, miracle du microclimat quiberonnais !

Les jeunes sportifs ont donc vécu des journées bien remplies avec un réveil musculaire dès 7H30, des tests et exercices physiques, des séances de navigation, des interventions thématiques et des entretiens qui pouvaient se terminer vers 21h30.

Nous souhaitons à chacun d'eux beaucoup de réussite dans leur parcours personnel et sportif et espérons les revoir souvent dans l'établissement.

 

 

La croisière des BPJEPS Plaisance en mer d'Iroise

Photo de Isabelle Etienne Folliot
Partis de l’ENVSN le 1er juin, les stagiaires du BPJEPS plaisance, accompagnés de leurs formateurs, Félix Ponge, Gwen Kerisit et David Alexandre ont rejoint l’Ecole Navale (Lanvéoc) où les attendaient leurs embarcations (trois habitables de 32, 37 et 39 pieds).

Leur périple les a amenés à la Marina du Château à Brest, puis à Camaret, Ouessant, passage du raz de Sein dans la pétole pour arriver à Douarnenez. Le trajet du retour vers l'île de Sein s'est fait par 10/15 nœuds, après une escale à Camaret, traversée du goulet de Brest et retour à Lanvéoc une semaine plus tard.

Bilan succint de cette semaine embarquée, suivant les points de vue:

Côté pédagogique : l'objectif de la semaine était de mettre les stagiaires en situation d'encadrant, de developper leurs compétences en technique et en navigation (avec navigation de nuit à l’ancienne, sans instruments)

Côté gastronomique : une escale à côté de Morgat pour une session pêche sous-marine et dégustation d’araignées a été particulièrement appréciée

Côté partenaires : merci à l’Ecole Navale, pour le partenariat engagé avec l’ENVSN, qui a déjà bénéficié aux stagiaires du CS croisière et qui profitera bientôt aux étudiants du DUAP.

Côté remerciements: Gwen Kérisit, Félix Ponge et Hervé Aimé pour leurs photos

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen