20190328 095258pteA environ 3 mois du début du Tour voile 2019, les 4 membres de l'équipage Golfe du Morbihan sont à l'ENVSN pour 5 jours de préparation physique et de navigation. Il s'agit de Solune Robert, Charles Dorange et Louis Flament. Riwan Perron (absent pour cause d'examen) les rejoint samedi pour naviguer sur le Diam 24.

Le Tour voile est une épreuve qui dure 3 semaines et nécessite de gérer les efforts et d'éviter les blessures sur la durée. Kilian Philippe, préparateur physique de l'équipage nous a détaillé le programme d'entraînement des coureurs, adapté à ces étudiants qui doivent concilier leur cursus avec leur passion.

Depuis le mois d'octobre, chacun d'eux a un programme de préparation physique établi, une charge de travail chronique élevée entrecoupée de blocs intensifs  à l'ENVSN.  

Il s'agit de veiller à ce que tous les paramètres de la performance humaine soient pris en compte: sur les plans cognitif, physique et nutritionnel pour en faire des athlètes complets qui puissent endurer la charge de travail demandée et être performant sur toute la durée de l'épreuve.

Les objectifs de ce programme sont:

-d'améliorer la gestuelle en navigation

-de limiter les effets néfastes de l'accumulation de fatigue

-d'optimiser les capacités cognitives pour prendre les bonnes décisions sur le plan d'eau

Pour y parvenir, Kilian a programmé un bloc d'entrainement assez lourd:

-2 séances de 45 minutes quotidiennes sont programmées, une grosse charge de travail pour augmenter leurs capacités physiques et leurs capacités à bien naviguer tout en veillant à éviter tout risque de surentraînement

-des tests physiologiques, physiques et anthropométriques pour mesurer leur évolution et vérifier le travail effectué entre deux sessions

-un test pour détecter les adaptations neuromusculaire et mesurer la fatigue du système nerveux central

-un programme individualisé en fonction du poste occupé et de l'individu. Chaque athlète a ses filières à développer pour améliorer l’efficience de ses mouvements lors des manœuvres.
Le préparateur joue avec les différents stress (stress métabolique et mécanique) et applique le concept de concurrent training* qui consiste à développer à la fois, l’efficacité neuromusculaire et cardiovasculaire.

Il dispense aussi des conseils diététiques pour être au juste poids afin d’optimiser les mouvements du bateau, ne pas perdre ou prendre trop de poids pendant la course, et assure un suivi nutritionnel pour favoriser la récupération et  optimiser les capacités physiques/cognitives sur l'eau.

*L’un des principaux objectifs de la préparation physique est le développement de plusieurs qualités physiques de sorte que les progrès réalisés s’expriment dans le sport pratiqué pour produire de meilleures performances. Pour atteindre un niveau de performance visé, la préparation doit ainsi être spécifique au sport pratiqué. Cependant, le développement d’une qualité physique peut être incompatible voire contraire au développement d’une autre qualité physique. Pourtant dans de nombreux sports (course à pied, ski de fond, football, kayak…) diverses qualités, aux développements antagonistes, sont sollicitées dans la pratique. C’est l’un des principaux problèmes de la planification de l’entraînement.
Le préparateur physique doit alors faire des choix temporaires voire alternatifs pour développer ces qualités physiques en minimisant leurs interférences. (site Sport santé et préparation physique)