logo envsn

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques

icon facebook 2  icon tweeter 2

bandeau gc32

Actualités

Des nouvelles des Nacra 17 en stage au Portugal

P1040650
Paul Iachkine, ingénieur à l'ENVSN, a répondu à la demande de Franck Citeau, entraîneur de l'équipe de France Nacra 17 pour participer à un stage d'entraînement à Vilamoura. 4 équipages ont rejoint leurs homologues de l'équipe de France 49er et 49er FX dans cette station balnéaire au sud du Portugal, où s'entraînent également d'autres équipes étrangères.

Au programme du stage : 5 jours de mesures en navigation (avec le matériel de l’ENVSN) pour valider le travail hivernal (technique et physique) et s’étalonner par rapport aux étrangers présents sur place avant les premières régates de la saison.

Bonnes conditions de navigation et d’accueil des séries olympiques avec une température clémente qui permet de longues sessions de navigation pour un mois de janvier.

Equipages présents :

Billy Besson et Marie Riou

Moana Vaireaux et Amélie Riou

Quentin Delapierre et Manon Audinet

Marie Soler et Hugues Puimato

Windmorbihan: opérations de maintenance

dsc07322 pte
Belle météo d’hiver ce vendredi 11 janvier 2019 pour accoster le phare de Teignouse.

Le service des Phares et Balises a ouvert à nouveau avec bienveillance les portes de ce phare mythique pour accéder aux équipements windmorbihan.

A première vue, le dispositif windmorbihan ne semblait pas avoir souffert de l’hiver. Les ingénieurs du SEM-REV, laboratoire de l'Ecole Centrale de Nantes, ont ausculté toute la chaîne de mesure, soumise à rude épreuve dans cet environnement hostile. Diagnostic: un défaut de transmission. Le modem et l’antenne ont été changés. Désormais le capteur de la Teignouse nous envoie à nouveau ses informations en temps réél! Magique!

En ce qui concerne les Cardinaux, la coupole a été démontée et rapportée à terre pour réfection cet hiver par les Phares et Balises. Le démontage du capteur était donc incontournable. Dès que ces travaux seront finis, nous espérons bien réinstaller le capteur avant l’été 2019.

Merci à toute l'équipe mobilisée derrière Claire de Nomazy pour faire vivre le site et ses précieuses informations.

Formation aux métiers du sport en Bretagne: signature d'une convention de partenariat

logos"Les politiques publiques doivent être décloisonnées pour permettre aux jeunes d'augmenter leur employabilité"

La convention de coopération et de partenariat des doubles cursus de formation des diplômes STAPS et de Jeunesse et Sports a été signée le vendredi 11 janvier au campus STAPS de La Harpe entre l'Université de Rennes 2, l'Université de Bretagne Occidentale, le Campus Sport Bretagne, l'ENVSN et la DRJSCS de Bretagne.

L’objet de cette convention est de faciliter le double cursus d’obtention des diplômes Jeunesse et Sport et universitaires qui permet de sécuriser et d’enrichir le parcours de formation préparant aux métiers du sport.
Ses objectifs :

  • donner l’opportunité aux étudiants STAPS, achevant ou non leur cursus universitaire, d’avoir accès aux diplômes ou qualifications Jeunesse et sports ( BPJEPS)
  • faciliter l’accès à des formations et qualifications complémentaires qui facilitent leur employabilité ;
  • offrir des solutions aux étudiants interrompant leur cursus STAPS, mais aussi permettre à des diplômés Jeunesse et sport d’engager ou de reprendre des cursus STAPS ;
  • diversifier les compétences pour répondre au mieux aux besoins actuels des associations, des collectivités et plus largement aux besoins sociétaux (notamment pour des activités saisonnières)

Concrètement, à l'ENVSN, nous avons mis en place un parcours BPJEPS canoë-kayak / STAPS qui permet aux étudiants sur un cursus universitaire en STAPS de valider les diplômes professionnels dans le domaine du canoë-kayak (BPJEPS et DEJEPS):

En Première année - L1 : Je passe le monitorat Canoë-Kayak Eau Vive et Mer et le Certificat de Qualification Professionnel, avec le CRBCK

  • Cours en 1/2 journée à Rennes et St Brieuc
  • Stage club ou CD sur les vacances universitaires
  • Alternance en club en école de Pagaie

En deuxième année - L2 option Canoë-Kayak : Je passe le BPJEPS CKDA "classique" et/ou Mer avec l'ENVSN

  • Cours en 1/2 journée à Rennes
  • Stage Comité Régional pendant les vacances universitaires
  • Alternance en Club (Ecole de Sport)

En troisième année - L3 : Je passe la Licence "Entraînement". Double parcours DEJEPS avec la FFCK, à l'étude

  • Cours du DEJEPS en semaine complète sur les Pôles France
  • Alternance en Club (Ecole de compétition) et en structure (Centre Labellisé d'Entraînement/Pôle)

 

 

                                                                    

 

  

Premier stage de reprise pour le Dispositif Relève Olympique

IMG 20190111 WA0011
Pour le premier stage de reprise de l'année 2019 du Dispositif Relève Olympique, 10 sportifs et sportives des séries 49er et 470 se sont retrouvés à l'ENVSN sous la houlette de Julien Bontemps, coordinateur de la préparation physique au sein de la cellule "performance humaine" de la FFVoile, et des responsables des pôles France de Brest (Nicolas Le Berre pour les 470) et de La Baule (Françoise Le Courtois pour les 49er).

Julien a eu la gentillesse de nous présenter les objectifs et le programme (chargé) de ces 5 jours de stage.

Le but de ces 5 jours de stage était:

  • de faire passer des messages à la nouvelle génération (catégorie U23) et de lui donner des bases de travail sur le plan physique mais plus globalement sur la gestion humaine : gérer le physique, le mental mais aussi le projet de manière générale. L'enjeu est de pouvoir organiser sa vie quotidienne de manière à être le plus performant possible.  Il faut permettre à chacun de mettre en place et d'organiser son projet en fonction de ses impératifs scolaires, de son état de forme ou de toute autre contrainte... "On n'est pas que sur des aspects physiques car on s'est rendu compte qu'on donne des programmes physiques à faire mais pour les réaliser, il faut pouvoir réussir à les intégrer dans sa vie quotidienne et les adapter suivant les circonstances."
  • de fixer des objectifs en concertation avec les entraîneurs. En général, chaque athlète vise un objectif par saison. Pendant ce stage, en fonction de l'objectif,  les grandes lignes de ce qu'il doit travailler ont été définies :  sur le plan sécuritaire, la respiration, les étirements... l'idée est de placer des blocs d'entraînement qui vont amener à des pics de forme pour atteindre l'objectif fixé.

Le programme était le suivant:

Le stage a débuté par des tests aérobie et de renforcement musculaire, deux grandes qualités physiques à développer en voile. A partir de ces évaluations, les cadres ont pu étalonner et individualiser les séances de la semaine. Des fréquences cardiaques-cibles ont été attribuées aux athlètes, équipés de cardiofréquencemètres, lors de leurs activités.

Le petit déjeuner était précédé d'un réveil musculaire, suivi de séances en salle de sport et d'apports théoriques en salle de cours (grands principes de l'entraînement, diététique, filières énergétiques...). Après le déjeuner et une courte sieste, les athlètes ont participé à différents ateliers : gainage, initiation à l'haltérophilie, duathlon, run and bike, stand up paddle, pilates, yoga...pour finir par une randonné dimanche.

Les entraîneurs ont bénéficé de l'appui de Franck Lecomte de l'ENVSN pendant toute la durée du séjour et des interventions d'Ondine Hémon et de Jacques Callarec.

Ce stage est la concrétisation de "l'approche globale" définie par la cellule "performance humaine" de la FFVoile (Julien Bontemps, Cyril Fourier et François Le Castrec). Il sera suivi tout au long de l'année d'autres sessions pour les équipes des différentes séries.

 

 

Jonathan Lobert à l'ENVSN pour des tests de mâts


20190111 093653
En ce début d'année, Jonathan Lobert a rejoint l'ENVSN pour continuer le travail entrepris depuis déjà plusieurs années sur la mise au point du mât de finn qui, si tout se passe bien, sera utilisé aux Jeux de Tokyo. Ce travail est le fruit d'un partenariat avec Dassault Systèmes qui met à disposition plusieurs ingénieurs et d'importants moyens de calcul et Heol Composites qui réalise les mâts en fonction de leurs préconisations.

Aujourd'hui, les mesures (en statique et en dynamique) portaient sur les prototypes déjà réalisés et les mâts utilisés par la majorité des coureurs. Ces opérations minutieuses sont toujours réalisées à l'ENVSN car le banc de mesures de référence s'y trouve. D'autre part, les données sont stockées dans une base de données tenue par Paul Iachkine qui compile les différentes études réalisées et apporte son expertise aux autres ingénieurs, non spécialistes de voile.

Le principal objectif est de réussir à comprendre les différences entre des mâts dont les performances sont différentes en fonction des conditions afin de réaliser le mât le plus complet.

"Sur l'eau, je sais très vite si ça fonctionne ou pas, ce qui est difficile c'est de savoir pourquoi et donner ces infos aux ingénieurs pour qu'ils puissent, en faisant des calculs et en disposant des couches de carbone de façon différente agir sur la dynamique et trouver le meilleur compromis". 

En attendant l'aboutissement de ce travail, c'est avec le mât suisse habituel que Jonathan participera à la première grande compétition de l'année : les World cup series de Miami où il affrontera la plupart des meilleurs finnistes du moment. Nous lui souhaitons, comme au reste de l'équipe, le plus de réussite possible.

Nos coordonnées

Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Beg Rohu
56510 Saint-Pierre Quiberon
Tel: 02-97-30-30-30  |  Fax: 09-72-52-56-98

logo ministere Fond Social Européen